Global Citizen est une communauté de gens qui vous ressemblent

Des personnes qui veulent en savoir plus sur les défis les plus importants de notre planète et comment y faire face. L'extrême pauvreté prendra fin grâce à vous.

Ryan Emberley for Global Citizen
Santé

La star de la NBA Serge Ibaka fait la promotion de la santé sur et à l’extérieur du terrain

La star de la NBA Serge Ibaka a quitté sa ville natale de Brazzaville, au Congo, à l’âge de 17 ans pour poursuivre son rêve de faire carrière au basketball.

Lorsqu’il a quitté son pays, Ibaka était déjà papa d’une petite fille sans le savoir. C’est son père, Désiré, qui a alors élevé la petite. Pour ne pas compromettre le rêve de son fils, il ne révéla à ce dernier l’existence de l’enfant que lorsqu’elle eut atteint l’âge de cinq ans.

« J’étais encore jeune lorsque j’ai appris l’existence de ma fille, a dit Ibaka à The Undefeated. Ce fut bien sûr un choc… je ne savais pas quoi faire, ni quoi dire, ni comment réagir. J’étais maintenant un père ! Au bout de quelques jours, j’ai commencé à me sentir mieux… en fait, j’avais toujours rêvé d’avoir des enfants. Maintenant, j’en veux d’autres ! »

Ibaka et sa fille, Ranie, n’ont été réunis qu’il y a quelques années. Aujourd’hui âgée de 12 ans, elle vit avec son papa et lui sert d’inspiration pour changer le monde.

En lire plus : L’artiste de rue Banksy illustre la crise mondiale des réfugiés sur les murs de Paris

« Je suis encore jeune et j’ai une petite fille, et le fait d’avoir une fille fait en sorte qu’on voit la vie autrement, affirme-t-il en entrevue. On fait les choses différemment et les filles font de nous des hommes meilleurs. J’adore cela ! »

Peu après avoir rencontré sa fille pour la première fois, Ibaka a créé la Serge Ibaka Foundation, souligne The Undefeated.

Avec sa fondation, Ibaka a mené diverses initiatives auprès de la jeunesse congolaise et a voulu sensibiliser le monde à divers enjeux importants de son pays natal. La fondation se concentre sur les enjeux d’éducation, de santé et de nutrition.

En collaboration avec les organismes NBA Cares et l’UNICEF, la fondation a distribué des produits laitiers et a soutenu la communauté avec des activités de basketball dans le pays. Il a également été élu membre du conseil d’administration de la National Basketball Players Association Foundation.

En lire plus : Comment l’Afrique du Sud gère sa crise du SIDA, un cas à la fois

Ibaka a créé sa fondation avec comme objectif d’amener les enfants à croire que tout leur est possible, et il en est d’ailleurs lui-même un exemple éclatant.

Ibaka a commencé à jouer au basketball à l’âge de sept ans. À 16 ans, il s’est joint à l’équipe locale Avenir du Rail, puis a été invité en 2006 à participer aux championnats d’Afrique des moins de 18 ans en Afrique du Sud, remportant le titre du joueur le plus utile à son équipe à ces championnats.

Un agent espagnol de l’agence U1st Sports l’a alors recruté et Ibaka a brièvement joué en France avant de poursuivre sa carrière en Espagne.

En juin 2008, des recruteurs de la NBA ont été impressionnés par son parcours et Ibaka était alors sélectionné au 24erang lors du repêchage de la NBA cette année-là.

En lire plus : Comment les « fake news » peuvent mener à une véritable épidémie mondiale

Il s’est joint au Thunder d’Oklahoma City à l’été 2009 et a porté les couleurs de cette équipe jusqu’en 2016. Il a ensuite joué brièvement pour le Magic d’Orlando en 2016 et 2017, puis est devenu une des vedettes des Raptors de Toronto en 2017.

« Lorsque j’ai atteint la NBA, j’ai ressenti le besoin d’aider les enfants, a-t-il affirmé à ET Canada. Je voulais aider les enfants congolais, non seulement à jouer au basketball, mais aussi à avoir une vie meilleure, à se donner des buts dans la vie et à avoir de l’espoir. Je voulais que ma vie puisse servir de modèle à la jeunesse congolaise et africaine, moi qui suis vraiment parti au bas de l’échelle. »

Ce mois-ci, l’athlète de 28 ans s’est rendu en République du Congo et la République démocratique du Congo où il a visité un orphelinat et animé un camp de basketball.

En septembre dernier, l’athlète de six pieds 10 pouces a participé au Global Citizen Festival à Central Park, New York. Sur scène, il a parlé du travail de sa fondation au Congo et de la nécessité de sensibiliser la planète entière aux enjeux de santé.

En lire plus : Nouveaux cas de polio dans la République démocratique du Congo, premiers cas depuis 5 ans

En tant qu’ambassadeur des enjeux de santé, Ibaka s’est associé à Global Citizen pour organiser un événement à Toronto en février afin de sensibiliser le public au travail de sa fondation et de promouvoir la mission de Global Citizen.

« Cette collaboration avec Global Citizen constitue une magnifique occasion de m’engager avec une organisation qui, comme moi, veut changer le monde, a affirmé Ibaka à ET Canada. Cet événement me motive encore plus à contribuer à un mouvement qui a incité tant de gens à s’engager dans des causes extrêmement importantes. »