Global Citizen est une communauté de gens qui vous ressemblent

Des personnes qui veulent en savoir plus sur les défis les plus importants de notre planète et comment y faire face. L'extrême pauvreté prendra fin grâce à vous.

Santé

Comment les « fake news » peuvent mener à une véritable épidémie mondiale

(Note : certains liens du présent article sont en anglais seulement)

Les « fake news » ont dominé l’univers médiatique depuis l’entrée en poste du président Donald Trump aux États-Unis et ce dangereux phénomène risque maintenant de s’étendre dans le monde entier.

Puissant instrument de désinformation, les fake news risquent de devenir une véritable épidémie, un peu à l’image du mouvement de propagande anti-vaccination qui a remis en question le consensus scientifique sur les vaccins.

Cette théorie provient d’un article du magazine Wired dans lequel on cite un rapport du Forum économique mondial de 2013 qui met en garde contre des risques à l’échelle mondiale de « cyber-incendies sauvages » qui s’étendraient de façon « virale » suite à la diffusion, intentionnelle ou non, d’une information erronée.

En lire plus : Alberta envisage de subventionner un médicament de prévention du VIH

Le rapport rappelle l’événement de 1938 lorsque des millions d’Américains, confondant une adaptation radiophonique du roman de H. G. Wells La Guerre des mondes avec une émission d’information officielle, ont paniqué, croyant que les États-Unis étaient envahis par les Martiens.

Le rapport met en évidence le fait que les médias sociaux actuels permettent la diffusion d’une information dans le monde entier, en quelques secondes, que celle-ci soit vraie ou fausse et que cela pose un risque semblable.

« Imaginons une scène de la réalité où quelqu’un crie “au feu!” dans un théâtre bondé, disent les auteurs du rapport. Dans un monde virtuel, la propagation rapide de fausses informations peut faire des dégâts même si ces informations sont rapidement corrigées par la suite ».

En lire plus : Comment ALDO a commencé sa lutte contre le VIH/SIDA

En matière de santé mondiale, par exemple, la propagation par les médias sociaux de fausses informations sur des innovations en santé comme les vaccins (comme ce fut le cas avec le mouvement anti-vaccination) peut inciter de nombreuses personnes à rejeter des données probantes de la science et poser un risque important sur la santé de vastes populations.

C’est ce qu’ont fait les tenants du mouvement anti-vaccination qui ont nié l’évidence scientifique et incité les parents à ne pas faire vacciner leurs enfants.

Ces derniers pourraient alors développer des maladies, ce qui pourrait être le point de départ d’une épidémie.

« Si les taux de vaccination diminuent, les maladies infectieuses recommenceront à infecter des gens, et c’est particulièrement le cas de maladies très contagieuses comme la rougeole et la diphtérie », a confié au journal Independent Sarah Loving, gestionnaire de projet sur la connaissance des vaccins au Oxford Vaccine Group.

En lire plus : Les antibiotiques perdent de leur efficacité alors le Canada a publié un guide sur la résistance aux antimicrobiens

Mme Loving a expliqué qu’en 2012 et 2013, le Royaume-Uni a connu une épidémie de rougeole causée par une diminution du taux de vaccination, qui était revenu niveau du début des années 2000.

De fortes éclosions de cas de rougeole ont également été rapportées au Canada, aux États-Unis et en Europe au cours des récentes années, tout comme on a assisté à une explosion des cas d’oreillons et de coqueluche.

Si le mouvement anti-vaccination continue de s’étendre, on pourrait assister en 2018 (et au cours des années suivantes) au retour de maladies mortelles qui sont actuellement presque éradiquées, selon Wired.

En lire plus : 10 Canadiens célèbres qui ont été frappés par la polio

Grâce au vaccin contre la polio, le nombre de cas de cette maladie a diminué, passant de 350 000 en 1988 à seulement 22 en 2017. Si la maladie est sur le point d’être éradiquée, elle reste toutefois endémique dans trois pays : l’Afghanistan, le Pakistan et le Nigeria.

Des maladies contagieuses comme la polio demeurent donc une menace pour les enfants du monde entier.

Il faudrait peut-être simplement qu’une personne non vaccinée entre en contact avec le virus.

Les initiatives mondiales dans le domaine de la santé jouent un rôle essentiel dans la lutte contre la pauvreté extrême et c’est pourquoi Global Citizen mène des campagnes sur les enjeux de santé à l’échelle mondiale. À vous de passer à l’action dès maintenant.