Global Citizen est une communauté de gens qui vous ressemblent

Des personnes qui veulent en savoir plus sur les défis les plus importants de notre planète et comment y faire face. L'extrême pauvreté prendra fin grâce à vous.

Environnement

Qu'est-ce qui cause les décès des baleines noires dans le golfe du Saint-Laurent?

flickr/NOAA Photo Library

Au moins 14 baleines noires sont mortes dans l’océan Atlantique pendant l’été et au moins 11 d’entre elles ont été trouvées dans le golfe du Saint-Laurent. Il va sans dire qu’il a été une saison triste pour les baleines noires de l’Atlantique Nord.

Actuellement, les autorités canadiennes tentent de déterminer si les équipements de pêche ou d’autres facteurs posent des menaces fatales aux baleines noires qui baignent dans ces eaux. Il y a eu une augmentation soudaine des baleines noires dans le golfe du Saint-Laurent cet été.

Des scientifiques gouvernementaux travaillent avec des partenaires de la communauté des animaux et avec l’Université de l’Île-du-Prince-Édouard pour compléter les nécropsies menées suite aux décès des baleines, selon Adam Burns, directeur général intérimaire, gestion des ressources halieutiques pour le Ministère des Pêches et Océans Canada (MPO).

Burns a déclaré à Global Citizen que les résultats devraient être finalisés et publiés bientôt et qu’il ne voulait pas spéculer sur les causes de décès jusqu’à ce qu’on ait les résultats.

« Cela étant dit, nous avons certainement pris la situation au sérieux, du point de vue des coups des navires... et nous avons également pris un certain nombre de mesures avec les pêcheries », a déclaré Burns.

En lire plus : Le Canada vient d’annoncer la création d’un groupe d’experts sur les changements climatiques pour aider le pays à s’adapter

Le MPO a fermé une pêcherie de crabe des neiges en juillet après qu’une huitième baleine morte a été retrouvée dans le golfe. Burns dit que le gouvernement travaille maintenant avec des pêcheries et des pêcheurs pour s’assurer qu’ils restent avec leur équipement et qu’ils le retirent lorsqu’ils voient des baleines.

Le gouvernement a également imposé une limite de vitesse aux navires dans une zone du golfe du Saint-Laurent pour réduire les collisions.

« Nous avons pris un certain nombre de mesures pour essentiellement ouvrir la voie aux baleines, a déclaré Burns. Une fois que nous avons noté quelques décès, nous avons commencé à surveiller de manière renforcée... lorsqu’on a compris la situation, nous avons rapidement réagi avec ces différentes mesures ».

Pourtant, étant donné qu’il n’y a plus de 500 baleines, chaque mortalité est inquiétante.

Il est actuellement difficile de savoir pourquoi il y a eu plus de décès et un nombre accru de baleines dans le golfe du Saint-Laurent.

En lire plus : Les changements climatiques sont à blâmer pour les incendies de forêt de la Colombie-Britannique

Jerry Conway, conseiller auprès de l'Institut canadien des baleines et de l’équipe de sauvetage de baleines de Campobello, a déclaré à Global Citizen qu’il semble que la nourriture des baleines (le plancton) est maintenant plus riche dans le golfe que dans la baie de Fundy, par exemple. Certains ont lié cette situation aux changements climatiques.

Conway a également expliqué qu’il y a toujours des engins de pêche fixes dans le golfe du Saint-Laurent. Ce genre d’équipement est sécurisé dans l’eau. Cela veut dire que les baleines peuvent s’emmêler dans les engins tout au long de l’année.

Dans d’autres eaux, comme dans la baie de Fundy, les pêcheurs pêchent principalement du homard et leur saison ne commence pas avant novembre, ce qui veut dire que les engins fixes n’ont pas encore été placés dans l’eau.

Conway a dit que les pêcheurs de homard prévoient toujours quelques enchevêtrements, mais pas autant que nous avons vu dans le golfe cet été.

Parfois, les baleines deviennent enchevêtrées dans les engins de pêche américains et se retrouvent dans les eaux canadiennes, a dit Conway. Les équipes de sauvetage, comme celle de Conway, sont unies avec celles des États-Unis, et le MPO entretient également de bonnes relations avec les États-Unis en ce qui concerne la recherche sur les baleines.

North Atlantic right whale entangledImage: flickr/FWC Fish and Wildlife Research Institute

En lire plus : Le Canada tire de l’arrière dans la protection de la terre et de l’eau

« Il y a certainement une grande communauté de scientifiques, tant au Canada qu’aux États-Unis, qui ont vraiment passé toute leur carrière à observer les baleines noires de l’Atlantique Nord, a expliqué Burns. [La cause des morts], je pense, est une question vraiment importante que je soupçonne qu’ils vont certainement vouloir trouver des façons d’étudier dans l’avenir ».

Le gouvernement prévoit travailler avec l’industrie de la pêche, les communautés autochtones, les scientifiques, les groupes environnementaux et les partenaires aux États-Unis, pour trouver des solutions, selon Burns.

Il a également ajouté que le Canada examinera les changements aux équipements développés aux États-Unis. Par exemple, il a mentionné le développement des équipements sans corde qui aideraient en principe à éviter les enchevêtrements.

Mais pour Conway, les solutions devraient venir directement des pêcheurs.

« Nous encourageons le gouvernement à porter l’industrie de la pêche à la table, nous encourageons le gouvernement à leur présenter le problème et à demander à l’industrie de la pêche de fournir des solutions que nous pourrions essayer pour atténuer les enchevêtrements », a déclaré Conway.

En lire plus : Cette ferme urbaine produit 25 tonnes d’aliments et donne des emplois aux « inemployables »

Conway a expliqué que le Canada ne devrait pas nécessairement se tourner vers les équipements en cours de développement aux États-Unis. Il dit que les engins sans corde sont coûteux et que d’autres innovations n’ont pas réussi.

Par exemple, les États-Unis ont tenté de mettre en place des pièges qui s’ouvrent si la pression du poids d’une baleine est appliquée sur un maillon faible. Le problème est que la pression n’est pas appliquée correctement une fois que la baleine s’est enchevêtrée, a expliqué Conway.

De plus, cet équipement a été mis en place sans discussion avec l’industrie de la pêche, selon Conway.

« Les pêcheurs sont très novateurs. S’ils peuvent garder leurs bateaux à flot avec un morceau de cintre, un fil et un ruban adhésif, je suis certain qu’ils peuvent trouver une solution pour atténuer les enchevêtrements de toutes les baleines dans les engins de pêche ».

Conway dit qu’il y a eu très peu, voire aucune, discussion entre l’industrie de la pêche au Québec, les Maritimes et Terre-Neuve et le gouvernement.

« Nous ne croyons pas que les bureaucrates et les biologistes ont la solution, a-t-il déclaré. Nous pensons que les pêcheurs ont la solution ».

Global Citizen veut résoudre les plus grands problèmes de ce monde, y compris les problèmes liés à l’environnement. Vous pouvez agir ici.