Global Citizen est une communauté de gens qui vous ressemblent

Des personnes qui veulent en savoir plus sur les défis les plus importants de notre planète et comment y faire face. L'extrême pauvreté prendra fin grâce à vous.

Flickr / Tony Webster
Environnement

Le Royaume-Uni et le Canada se sont unis en faveur d’une alliance mondiale pour le retrait progressif du charbon

La Grande-Bretagne et le Canada travailleront ensemble pour mettre fin à l'usage du charbon pour produire de l'électricité.

Le Royaume-Uni fermera toutes ses centrales au charbon d'ici 2025, et le Canada fera de même d’ici 2030.

Les deux pays tenteront maintenant de convaincre d'autres pays d'en faire de même afin d’arrêter l'usage du « combustible fossile le plus polluant ».

La décision a été annoncé suite à une rencontre entre la ministre de l'Environnement et du Changement climatique du Canada, Catherine McKenna, et la ministre britannique du Climat, Claire Perry, dans les chambres du Parlement.

En lire plus : Le Canada vient d’annoncer la création d’un groupe d’experts sur les changements climatiques pour aider le pays à s’adapter

« Le retrait du charbon du panier d’énergies et son remplacement par des technologies propres permettront de réduire considérablement nos émissions de gaz à effet de serre, d’améliorer la santé de nos collectivités et de procurer des avantages aux prochaines générations », elles ont dit dans une déclaration commune.

« Nous contribuons à cette initiative, mais nous reconnaissons le besoin d’accélérer la transition de la combustion du charbon vers des sources d’énergie propres, et ce, à l’échelle internationale », elles ont dit.

« Nous annonçons aujourd’hui que le Canada et le Royaume-Uni soutiendront la formation d’une alliance mondiale sur la transition concernant la production constante d’électricité à partir du charbon ».

La première ministre du Royaume-Uni, Theresa May, a rencontré le premier ministre Justin Trudeau en septembre. Lors de cette réunion, ils ont décidé d’unir leurs forces pour diriger l’effort mondial qui vise à s’éloigner du charbon.

En lire plus : Trudeau est « déçu » que Trump a décidé de se retirer de l’Accord de Paris

La ministre l’Intérieur britannique, Amber Rudd, s’était déjà engagée à éliminer l'usage du charbon d’ici 2025.

Rudd a déclaré dans un discours en novembre qu’il était « simplement non durable » pour la Grande-Bretagne d'être tellement dépendante du « combustible fossile le plus polluant », selon le journal Independent.

En 2016, le charbon a fourni 9 % de la production d’électricité au Royaume-Uni, contre 22 % en 2015. Le 21 avril 2016, la Grande-Bretagne a connu sa première journée complète sans charbon depuis la révolution industrielle.

Il y a que cinq mois, il est apparu que les ministres du gouvernement envisageaient toujours de permettre aux centrales au charbon de continuer à fonctionner, si elles pouvaient réduire leurs émissions. Cependant, l’annonce aujourd’hui affirme que ce n’est plus le cas.

En lire plus : Le Canada tire de l’arrière dans la protection de la terre et de l’eau

Le nombre de centrales au charbon britanniques a déjà diminué dans les dernières années, avec la fermeture de trois centrales l’année dernière, à Rugeley, Ferrybridge et Longannet.

Entretemps, le Royaume-Uni a vu une augmentation spectaculaire des parcs éoliens et des fermes solaires grâce aux subventions vertes, une baisse des prix et l’obligation du Royaume-Uni de réduire les gaz à effet de serre d’au moins 80 % par rapport aux niveaux de 1990 d’ici 2050.

Au Canada, 59 % de l’énergie provient déjà de l’hydroélectricité.

Cependant, le Royaume-Uni et le Canada ont encore des industries de combustibles fossiles autres que le charbon, selon Climate Change News. Le Royaume-Uni, par exemple, a annoncé une subvention de 5 millions de livres sterling pour l’exploration pétrolière de la mer du Nord en septembre.

Les Pays-Bas ont également annoncé cette semaine qu’ils élimineraient le charbon d’ici 2030.