Global Citizen est une communauté de gens qui vous ressemblent

Des personnes qui veulent en savoir plus sur les défis les plus importants de notre planète et comment y faire face. L'extrême pauvreté prendra fin grâce à vous.

Photo by Steve Johnson on Unsplash
Finance et Innovation

Des chercheurs ont trouvé une solution brillante pour transformer le plastique en carburant


Pourquoi les Global Citizens doivent s’en préoccuper
La pollution plastique met en danger les écosystèmes dans le monde et le problème s’aggrave année après année. L’Objectif de développement durable n° 12 des Nations Unies appelle les pays à créer des systèmes de production et de consommation durable. Vous pouvez vous joindre à cette cause en cliquant ici.

Une équipe de chimistes de l’université Purdue ont trouvé une manière de transformer un type commun de déchets plastiques, le polypropylène, en essence et carburant semblable au diesel, selon Motherboard.

Les chercheurs ont chauffé de l’eau entre 380 et 500 degrés jusqu’à atteindre le stade d’eau dit supercritique avant d’ajouter du plastique polypropylène. Quelques heures plus tard, dépendant du niveau de chaleur, le plastique se transformait en pétrole. Tout ceci est expliqué dans le rapport publié dans le journal ACS Sustainable Chemistry Engineering.

Le polypropylène est un plastique très durable et résistant à la chaleur souvent utilisé pour fabriquer des couvercles et récipients.

Agissez dès maintenant : Protégeons nos océans ! Prévenons la pollution plastique des océans.

Si cette méthode devient viable à grande échelle, elle fournirait aux grandes entreprises un moyen facile de réduire la pollution plastique de manière conséquente, ce qui est l’objectif n° 12 des Nations Unies. En effet, les chercheurs affirment que jusqu’à 90 % de la quantité de polypropylène mondiale pourrait être reconverti en essence chaque année par ce processus.

Le côté négatif de ceci est que cette méthode crée du combustible fossile qui serait probablement vendu en vue d’être utilisé ce qui, par conséquent, augmenterait les émissions de gaz à effet de serre dans l’atmosphère lorsque le sous-produit du pétrole est brûlé pour produire de l’énergie, ce qui intensifierait les changements climatiques.

Les chercheurs ajoutent que le produit répondra à une demande temporaire du marché, ce qui pourrait inciter les entreprises à faire plus d’efforts dans la collecte de déchets. Après tout, la pollution plastique est devenue une crise environnementale urgente et le polypropylène représente environ un quart des déchets plastiques trouvés dans les décharges du monde, selon Motherload.

En lire plus : Le Canada se réchauffe deux fois plus rapidement que le reste du monde

« L’élimination des déchets plastique, qu’ils soient recyclés ou jetés, ne veut pas dire que l’histoire s’arrête là, explique Linda Wang, auteur principale du rapport et chimiste à Purdue. Le plastique se décompose lentement et libère des microplastiques toxiques, ainsi que des produits chimiques, dans la terre et les océans. C’est une catastrophe, car une fois que ces polluants sont dans les océans, il est impossible de les en extraire totalement. »

Ces dernières années, des scientifiques ont trouvé des manières uniques de décomposer et réutiliser le plastique.

Par exemple, une équipe de chercheurs a créé une enzyme qui décompose petit à petit le plastique. Une autre a trouvé une chenille qui mange le plastique, et une autre encore a localisé des champignons qui mangent le plastique.

En lire plus : Cette bouteille d’eau se dissout dans l’eau dès qu’elle y entre

Certaines entreprises reconvertissent les déchets plastiques présents dans les océans en nouveaux produits, certains entrepreneurs créent des bateaux, des routes et plus à partir des déchets plastiques.

Ces efforts font partie d’un mouvement plus large de réduction du taux de déchets plastiques dans le monde. Depuis 1950, plus de 9,2 milliards de tonnes de plastique ont été créées, 6,3 milliards d’entre elles ayant été jetées et peu susceptibles d’être recyclés.

Tout ce plastique finit par contaminer l’atmosphère en relâchant des toxines dans les sols et les cours d’eau, infiltrant les sources d’eau, de nourriture et même l’air que l’on respire.

En lire plus : Le premier « Drive tout nu » a ouvert dans le nord de Toulouse

Les océans ont particulièrement souffert de la pollution plastique.

Chaque année, on estime que 8,8 millions de tonnes de plastique entrent dans les océans, ce qui équivaut à vider un camion poubelle rempli de plastique dans les océans chaque minute, ce qui entraine des conséquences mortelles pour la vie marine.

La solution à long terme à cette crise sera une alternative entièrement nouvelle et biodégradable au plastique. En attendant, le plastique existant devrait peut-être transformé en pétrole.