Global Citizen est une communauté de gens qui vous ressemblent

Des personnes qui veulent en savoir plus sur les défis les plus importants de notre planète et comment y faire face. L'extrême pauvreté prendra fin grâce à vous.

Credit: Natasha Belikove
ActuExiger l’équité

Un message de contestation et d'espoir : Comment les 17 artistes de l'album « STAND UP » de Global Citizen témoignent d'une démarche engagée

Why Global Citizens Should Care
En 2020, le monde a été confronté à la COVID-19, au changement climatique et à une lutte pour la justice raciale. Il est donc d'autant plus important de reconnaître et de célébrer les leaders et les activistes inspirants du monde entier, ceux qui nous guident tous sur la voie d'un monde juste et équitable. Rejoignez le mouvement en passant à l'action ici pour aider à atteindre les Objectifs globaux des Nations Unies visant à mettre fin à l'extrême pauvreté, et cliquez ici pour tout savoir sur le Global Citizen Prize et sur les modalités de visionnage, où que vous soyez !

Quand il est question de mouvements qui ont modifié le cours de l'histoire, les trois dernières années pourraient très bien être définies comme générationnelles : une époque où Black Lives Matter, #EndSARS, Fridays for Future et #MeToo ont complètement changé le cours des protestations populaires.

Mais à quoi ressemble un mouvement ? Le monde a parcouru un long chemin depuis Band Aid. Aujourd'hui, la musique sur les violences policières, la crise climatique et la solidarité féminine n'est plus en marge. Greta Thunberg figure désormais sur des albums pop-rock. « This Is America » de Childish Gambino — une œuvre d'art parfaite sur la violence d'État et l'injustice raciale — est de loin la meilleure vidéo musicale de l'année 2018. Beyoncé a apporté le style esthétique des Black Panthers jusqu'au Super Bowl.

Cette emprise sur la culture dominante s'appuie sur une riche histoire de musique entrelacée avec l'activisme — un héritage mis à l'honneur par STAND UP, un album de Global Citizen qui touche à tous ces mouvements sous une forme ou une autre, produit par la légende du R&B Raphael Saadiq, lauréat d'un Grammy, en partenariat avec Parlophone Records et Atlantic Records.

Le disque est une collection de huit titres, tous des réinterprétations funk de certaines chansons contestataires les plus connues au monde. Disponible dès maintenant, il précède la cérémonie de remise du Global Citizen Prize, une émission qui récompense les activistes qui luttent pour un monde meilleur et dont la première aura lieu le 19 décembre. Cliquez ici pour savoir comment vous pouvez regarder le spectacle où que vous soyez.

STAND UP est un album plein d'espoir sur la lutte contre l'injustice et l'inégalité, mais aussi sur la joie pure de se réunir dans la solidarité. Raphael Saadiq — le génie derrière « Cranes in the Sky » de Solange, « Untitled [How Does It Feel] » de D'Angelo, et bien d'autres projets — a travaillé avec Global Citizen pour rassembler 16 artistes pour l'album. Chacun d'entre eux a son rôle unique dans ces récits, soit par son propre activisme, soit par sa relation au contenu original. 

« C'était un honneur de travailler sur STAND UP avec Global Citizen et des artistes aussi incroyables, qui se sont tous réunis pour ce projet passionnant au cours d'une année qui a été si difficile pour tant de personnes, a déclaré M. Saadiq. Pendant cette période, la musique a joué un rôle clé pour nous rapprocher, et j'espère que ceux qui nous écouteront se sentiront aptes à créer du changement. »

Articles liés

La sortie du long-métrage fait suite au Global Citizen EP, notre premier mini-album sorti avant ce qui aurait été le 100e anniversaire de Nelson Mandela en novembre 2018. Piloté par Chris Martin de Coldplay, un vieil ami de Global Citizen, il contient des morceaux originaux de Pharrell Williams, Stormzy, Wizkid, David Guetta, Tiwa Savage, Cassper Nyovest, et bien d'autres.

« On s'est dit que ce serait un formidable élan que de travailler avec les meilleurs artistes de cette génération et de puiser dans leur militantisme intérieur, a déclaré Victoria Fortune, directrice de l'engagement culturel chez Global Citizen et co-productrice exécutive de STAND UP. Raphael, les artistes, et les formidables groupes et orchestres impliqués ont fait un travail incroyable en recréant des morceaux qui ont été écrits au plus fort de nombreux mouvements légendaires. »

Elle a ajouté : « Notre espoir est de faire voyager nos auditeurs du passé vers le présent et nous espérons qu'après avoir écouté cet album, ils auront un meilleur aperçu de ce à quoi l'avenir ressemble. »

Voici tous les artistes que vous trouverez sur le dernier disque, et dont les interprétations des plus grands classiques sont aujourd'hui plus pertinentes que jamais.

Jordin Sparks x MILCK

ALBUM IMAGE 1.jpgCredit: Jordin Sparks and Eric Williams

En septembre 2020, Rolling Stone a proclaméAbbey Road comme le plus grand album des Beatles jamais réalisé, et l'a qualifié de cinquième meilleur disque de l'histoire.

Donc, si vous commencez un disque avec une pochette de « Come Together » — le titre d'ouverture emblématique de cet album — vous ne manquerez pas d'être remarqué. Selon une rumeur, John Lennon s'est en fait accordé avec lui-même sur les couplets originaux car Paul Mccartney était « trop gêné » pour lui demander s'il pouvait se joindre à lui (cette rumeur fut ensuite démentie). Mais ce duo est sans équivoque.

En 2007, Jordin Sparks, 17 ans, est devenue la plus jeune lauréate de l'émission American Idol. Depuis lors, elle a été nominée pour un Grammy, est montée sur scène à Broadway et a fait ses débuts à Hollywood. Elle a été rejointe par MILCK, une artiste de Los Angeles qui s'est fait connaître après qu'un enregistrement téléphonique de sa chanson « Quiet » ait été diffusé lors de la Marche des femmes de 2017. 

Si ce moment a parfaitement saisi le courage révolutionnaire au cœur du mouvement #MeToo, il témoigne également de la solidarité sans faille de son duo avec Jordin Sparks. Alors que les Beatles ont enregistré le morceau à leur plus grande effervescence, voici une chanson de contestation qui ressemble presque au début d'une manifestation : bottes au sol, amis à vos côtés, en marche vers l'avenir, main dans la main.

Yola x PJ Morton 

ALBUM IMAGE 2.jpgCredit: Yola and Matt Robertson

D'une certaine manière, la reprise de « Give the People What They Want » de O'Jay par Yola et PJ Morton est l'album complet de STAND UP en bouteille. C'est un morceau qui parle d'égalité et de liberté, chaque groove restant fidèle à ses racines, sauf pour les lignes de basse qui ont évolué en sonorités de cuivres et qui ont fait un tabac dans les clubs de soul du Nord. 

C'est aussi une collaboration radicale d'artistes qui, dans le style de 20 Feet From Stardom, sont passés de l'arrière-plan des plus grands groupes mondiaux à de multiples nominations aux Grammy pour leur incroyable travail en solo. Yola — une star noire de la country soul britannique — a déjà chanté en tant que choriste pour Massive Attack et The Chemical Brothers. PJ Morton — chanteur et producteur de R&B noir américain — joue également les claviers de Maroon 5 depuis 2012. 

S'il y a une chose que la Grande-Bretagne et l'Amérique ont depuis longtemps en commun, c'est une affinité mutuelle pour la musique comme liberté pour l'âme. Longue vie à cette relation unique !

Tori Kelly x JoJo

ALBUM IMAGE 3.jpgCredit: Natasha Belikove

« You Make Me Feel Like a Natural Woman » est une chanson qui a eu de nombreux visages.

Carole King a d'abord repris la chanson qu'elle avait écrite pour Tapestry — l'un des albums les plus vendus de tous les temps — et la soul débridée d'Aretha Franklin. Puis il y a eu une interprétation fidèle de Mary J Blige, et même une reprise de Céline Dion avec des trompettes puissantes, qui a fini par être reprise par Aretha Franklin et Carole King, qui l'ont rejointe sur scène avec un chœur regroupant Shania Twain, Gloria Estefan et Mariah Carey.

Tori Kelly et JoJo assument toute cette histoire avec une légèreté franche et honnête sur leurs parcours. Toutes deux étaient des stars adolescentes : Tori Kelly, en tant qu'utilisatrice de Youtube, mettait en ligne des reprises à succès de ses chansons préférées, et JoJo, qui, à 13 ans, est devenue la plus jeune artiste féminine solo à avoir un single numéro un aux États-Unis lorsque « Leave (Get Out) » est devenu un hit. 

Toutes deux se sont en fait rencontrées lorsqu'elles étaient jeunes, et JoJo affirme que des voyages comme le leur sont « un véritable témoignage de persévérance ». Leur duo est empreint d'une admiration et d'un respect mutuels — des femmes dans la fleur de l'âge qui se soutiennent et chantent ensemble avec une telle joie — un sentiment qui ne manquera pas de se concrétiser grâce à leur collaboration lors de la cérémonie de remise du Global Citizen Prize, en première le 19 décembre prochain.

Andra Day x Chelsea Collins

ALBUM IMAGE 4.jpgCredit: Myriam Santos and Quasar Media

Attardons-nous un peu sur ces cuivres. Ils sont l'ADN de chaque réinterprétation et morceau de funk de STAND UP, ce qui les différencie de leurs originaux emblématiques. On a presque l'impression que le disque entier est un spectacle en direct : une douzaine de musiciens entassés dans un minuscule sous-sol pour jouer du jazz et passer le temps.

Dans cette reprise de « Higher Ground » de Stevie Wonder, les cuivres remplacent l'une des plus célèbres accroches de l'histoire. C'est un son qui fusionne le passé et le présent, tout comme la collaboration avec Andra Day et Chelsea Collins.

Stevie Wonder a en fait joué un rôle essentiel dans l'ascension fulgurante d'Andray Day : Kai Millard Morris, son ex-femme, avait visionné une vidéo d'elle en train de chanter devant un centre commercial en 2010, l'avait montrée à son mari de l'époque et l'avait appelée pour lui demander si elle souhaitait travailler avec elle. Le reste relève du passé. Avec ce duo, le flambeau est de nouveau transmis : Chelsea Collins, 22 ans, est une star de YouTube connue pour ses reprises et ses reprises avant-gardistes de classiques comme « L.O.V.E. » de Nat King Cole. 

C'est un titre très soucieux de sa propre histoire, un thème qui traverse le disque dans son ensemble.

Bonfyre x Masego

ALBUM IMAGE 5.jpgCredit: Jason E Hardwick and Masego.

Cette conscience de soi est essentielle si vous voulez reprendre une chanson de What's Going On de Marvin Gaye — un chef-d'œuvre sur la paix, la guerre et la pauvreté qui a souvent été salué comme l'album le plus important de la musique enregistrée par des publications comme Rolling Stone, the Guardian et NME.

Près de 50 ans après la première sortie de « Mercy Mercy Me (The Ecology) », son sujet est devenu particulièrement poignant : Marvin Gaye a chanté en particulier sur la pollution, les marées noires et l'extinction quatre ans avant que le « réchauffement climatique » ne devienne une expression courante. Aujourd'hui, c'est comme une prophétie pour la crise climatique : « Que dire de cette terre surpeuplée / Combien d'autres abus humains peut-elle supporter ? »

Bien que le célèbre solo au saxophone de Wild Bill Moore ne fasse pas la couverture, il y a un clin d'œil à sa signification : Masego n'est pas seulement un chanteur à la voix de velours qui fait écho à celle de Marvin Gaye, c'est aussi un saxophoniste qui, dans sa propre musique, joue de l'instrument sur des rythmes hip-hop. 

Masego chante aux côtés de Bonfyre, un nouvel artiste R&B dont Raphael Saadiq est le mentor depuis quelques années, à un moment où la crise climatique a atteint un niveau d'attention et d'action sans précédent. Mais quand il s'agit d'art sur une planète mourante, nul n'égale Marvin Gaye.

Lucky Daye x BJRNCK x Big Freedia

ALBUM IMAGE 6.jpgReid Martin, Lucky Dae, and BJRNCK

« Be Thankful for What You've Got » est une chanson à succès de William DeVaughn, sortie en 1974, puis reprise par Massive Attack en 1993. C'était un classique de la soul dans la lignée de Curtis Mayfield et Al Green, mais avec un soul à la manière d'un orgue d'église. 

C'est un gospel favori avec un « gangsta lean », qui figure parmi les références de la royauté hip hop comme N.W.A, Ludacris, et même dans « Shut Up and Drive » de Rihanna. À cet égard, Big Freedia — l'icône LGBTQ de la Nouvelle-Orléans qui a été samplée par Beyoncé dans « Formation » — a le plein contrôle de la mélodie, ce qui laisse entrevoir le potentiel du titre à devenir un incontournable du R&B.

Les voix de BJRNCK et Lucky Daye, deux nouveaux venus de la scène néo-soul de Chicago, sont celles d'un ancien d'American Idol et d'un autre pilier de la scène de la Nouvelle-Orléans avec sa propre tradition de foi et de musique. Lorsqu'il était enfant, sa famille était impliquée dans une secte chrétienne aujourd'hui dissoute qui interdisait la musique pop, la considérant comme « pécheresse ». Ses propres passions sont restées secrètes.

La chanson parle peut-être de gratitude, mais avec Big Freedia, Lucky Daye et BJRNCK à la barre, elle devient une ode à la guérison d'un traumatisme. Quelles que soient les épreuves auxquelles le monde est confronté, « vous pouvez toujours vous soulever », quoi qu'il arrive.

Ari Lennox x Goldlink

ALBUM IMAGE 7.jpgCredit: Zara Israel and GoldLink

Quand Fela Kuti, le parrain de l'afrobeat, a sorti en 1977 un titre qui critiquait l'armée nigériane, appelé « Zombie », on a mis le feu à sa maison et jeté sa mère par la fenêtre.

Malheureusement, 43 ans plus tard, la situation n'a guère changé : le plus grand mouvement de l'histoire du Nigéria a culminé en 2020 avec #EndSARS, pour lutter contre la corruption des forces de police, tristement célèbre pour sa violence envers les citoyens. Ce mouvement s'est transformé en une contestation d'un système fondé sur la violence, une fondation que Fela Kuti a souvent condamnée. En effet, dans la foulée de l'attaque perpétrée contre sa maison, il a écrit une autre chanson sur la marque que l'armée a si souvent laissée derrière elle : « Sorrow, Tears, and Blood ».

Alors que nous réfléchissons à l'influence de Black Lives Matter sur l'année 2020, il est tout à fait approprié qu'Ari Lennox et GoldLink, deux des artistes afro-américains les plus détonants de ces dernières années, se soient réunis pour reprendre l'hymne de contestation classique de Fela Kuti. Tous deux se sont prononcés contre l'injustice raciale, et tous deux ont fait de la musique pour accompagner le soulèvement contre cette dernière : le dernier album de GoldLink s'intitulait littéralement Diaspora.

En cette année où des millions de personnes sont descendues dans les rues pour manifester contre les violences policières au Nigéria et aux États-Unis, cette reprise fidèle est un hommage opportun à la solidarité mondiale. La chanson fait référence à la « marque de fabrique » des forces de police corrompues, une violence étatique qui a laissé des cicatrices. Mais l'héritage laissé par les mouvements de cette année durera pendant des générations.

Raphael Saadiq & Taura Stinson

ALBUM IMAGE 8.jpgCredit: Natasha Belikove

Le dernier morceau, « Humxn Race », a été écrit par Raphael Saadiq et sa collaboratrice de longue date Taura Stinson, un partenariat qui a valu une nomination aux Oscars avec une chanson écrite pour Mary J. Blige.

C'est une chanson originale qui se distingue du reste du disque par ses cordes exceptionnelles et ses refrains répétés, tout en faisant référence aux mêmes luttes de l'année 2020, comme les violences policières, la discrimination contre les femmes racisées et la pollution de l'air. 

Il accueille de nouveau de nombreux artistes de l'album pour un dernier crescendo, un refrain émouvant sur l'unité, la compassion et l'amour qui triomphe sur le reste. Dans les derniers instants de la chanson, on peut entendre Big Freedia appeler les gens à « agir pour la culture », un épilogue approprié à un projet joyeux qui rend hommage à la communauté militante de terrain et aux artistes qui ont donné à la musique de contestation la chance de s'épanouir.

Pour plus infos à propos du Global Citizen Prize 2020, cliquez ici.


Rejoignez Global Citizen en décembre 2020 pour rendre hommage aux dirigeants qui, dans un contexte marqué par des défis mondiaux sans précédent, agissent pour le monde que nous voulons : un monde juste, équitable et égal.

La cérémonie de remise des prix, diffusée en direct et en streaming, mettra également en lumière des récits inspirants illustrant le caractère fort de l'humanité ainsi que des spectacles inoubliables qui réuniront des artistes, des activistes et des dirigeants mondiaux pour rappeler à chacun d'entre nous qu'ensemble, nous sortirons plus forts de cette année. Pour en savoir plus sur le Global Citizen Prize, cliquez ici.

GCP2020_Keyart_Lineup_IG_post.png