Global Citizen est une communauté de gens qui vous ressemblent

Des personnes qui veulent en savoir plus sur les défis les plus importants de notre planète et comment y faire face. L'extrême pauvreté prendra fin grâce à vous.

Eau et Hygiène

Cette communauté des Premières nations vient d’être avisée de ne pas boire leur eau potable

Twitter/@connie_walker

En octobre 2016, le ministère des Affaires autochtones et du Nord Canada (AANC) a accepté d’installer un nouveau système d’eau dans la Première nation de Potlotek afin d’améliorer l’eau brune de la communauté.

Presque une année plus tard, Santé Canada dit que les membres de la communauté ne peuvent boire ni se laver avec l’eau.

La bande en Nouvelle-Écosse a reçu une recommandation de mettre en place un avis sur l’eau potable dans un courriel de Santé Canada qui a été publié sur la page Potlotek Events and Community News sur Facebook.

Le courriel a dit que les derniers résultats des échantillons d’eau de la communauté indiquent que les concentrations de manganèse et de fer dans l’eau potable dépassent les objectifs d'ordre esthétique décrits dans les Recommandations pour la qualité de l’eau potable au Canada.

Santé Canada recommande que la bande mette en place un avis sur l’eau potable dans la collectivité et dit que les membres de la communauté devraient être avisés de ne pas consommer, se laver ou laver des vêtements avec l’eau, selon le courriel.

En lire plus : Le Canada tire de l’arrière dans la protection de la terre et de l’eau

Des membres de la communauté ont organisé une manifestation l’année dernière demandant au gouvernement de résoudre le problème de l’eau dégoutante.

Bernadette Marshall a été l’un des organisateurs et elle a dit à CBC que l’eau était brune pendant plusieurs jours cette année.

« Je buvais de l’eau du robinet jusqu’à la nuit dernière, a déclaré Marshall à CBC. On m’a dit qu’elle pouvait être consommée en toute sécurité. Personnellement, je suis très fâchée. Je suis en colère... »

Dans le passé, le premier ministre Justin Trudeau a promis de mettre fin aux avis d’ébullition dans les collectivités des Premières nations dans cinq ans, mais plusieurs y restent.

En date du 31 juillet 2017, il y avait 48 avis sur la qualité de l’eau potable à court terme et 102 avis sur la qualité de l’eau potable à long terme (plus d’un an) dans 101 communautés des Premières Nations au sud du 60e parallèle, selon le Gouvernement du Canada.

En lire plus : L’article du Rolling Stone manque des infos sur Justin Trudeau

L’AANC affirme qu’il travaille avec Santé Canada, la Première nation et un consultant pour aborder les problèmes d’eau de la collectivité, mais ils n’ont pas établi un échéancier pour y parvenir, selon CBC.

Des réparations qui ont coûté 841 000 $ ont été complétées sur le système actuel de traitement de l’eau et des travaux de conception sont en cours pour l’installation d’un nouveau système.

Pour l’instant, il y a de l’eau potable disponible au bureau de la bande.

Global Citizen milite pour les objectifs mondiaux, y compris l’eau et l’hygiène et les droits de citoyenneté. Vous pouvez agir ici.