Global Citizen est une communauté de gens qui vous ressemblent

People who want to learn about and take action on the world’s biggest challenges. Extreme poverty ends with you.

Citoyenneté

Cette entreprise de café autochtone au Nunavut achètera leurs grains des autochtones au Pérou

Pexels

Une nouvelle entreprise de café dirigée par des Inuits apportera une nouvelle définition au concept « de la ferme à la table ».

Kitikmeot Heritage Society, une organisation à but non lucratif qui travaille pour préserver et promouvoir l’histoire, la culture et la langue des personnes Inuinnait, ouvre un café qui va obtenir leurs grains directement des peuples autochtones au Pérou.

Les deux communautés autochtones travailleront ensemble pour préserver les coutumes dans deux régions très différentes du monde.

La compagnie de café, qui s’appellera Kaapittiaq, qui signifie « bon café » en Inuinnaqtun, sera située à Cambridge Bay, au Nunavut, selon Pamela Gross, directrice générale de Kitikmeot Heritage Society.

En lire plus : Le discours de Justin Trudeau devant l'Assemblée générale de l'ONU s'est concentré sur les peuples autochtones du Canada

« Nous avons eu besoin de revenus supplémentaires pour que notre organisation puisse fonctionner et exécuter le programme de manière efficace, a déclaré Gross à Global Citizen. Tout le monde boit du café et c’est une sorte de revenu qui ne se trouve pas ici ».

Elle s’engage alors à ouvrir Kaapittiaq.

Gross a dit que tout s’est tombé en place naturellement. Grâce à des connaissances ici et là, elle a fini par entrer en contact avec Cafe Vasquez, à Barrie, en Ontario.

Cafe Vasquez appartient à Erci Vasquez, qui est originaire du Pérou, et son mari, Stuart. Ils achètent des grains de café des agriculteurs autochtones dans le nord du Pérou et les transportent aux grands centres pour les vendre aux distributeurs.

En lire plus : Cette adolescente est la première autochtone à remporter le titre de Miss Teenage Canada

Le couple aidera à diriger la vente du café entre les agriculteurs au Pérou et Kaapittiaq au Nunavut. C’est leur premier partenariat à l’extérieur du Pérou.

Le couple travaille avec des agriculteurs venant de cinq villages du district de Colasay, dans le nord-ouest du Pérou. La région est très isolée — les agriculteurs collectent les grains de café des montagnes à l’aide d’ânes.

Parce qu’ils se trouvent dans une région éloignée, les agriculteurs doivent souvent vendre leurs produits à des prix bas, car ils ne peuvent pas atteindre de grandes villes, a dit Erci Vasquez à CBC.

Cafe Vasquez travaille à changer ce cycle. Ils paient un prix équitable aux agriculteurs pour leurs grains de café.

En lire plus : Ces lois discriminatoires affectent encore les populations autochtones — surtout les femmes

Vasqueza ditque les gens de cette région du Pérou s’inquiètent de perdre leur culture. Les fonds des grains de café aideront à payer pour un nouveau centre culturel au Pérou.

Il y a une inquiétude semblable dans les communautés inuites au Nunavut.

Gross croit que la compagnie de café va instiller un sentiment de fierté dans sa communauté. Elle espère organiser de grandes distributions à travers le Nord et sécuriser des ententes avec Canadian Arctic Co-operatives Limited.

Gross espère que Canadian Arctic Co-operatives Limited pourra vendre et distribuer le café dans plusieurs magasins à travers le Nord.

« Cela apportera à des gens la fierté — savoir qu’ils peuvent acheter un produit qui est lié à notre peuple », a-t-elle déclaré à Global Citizen.

C’est une excellente histoire de collaboration. Gross espère ouvrir le café au début de 2018.

« Nous ne pouvons pas cultiver du café ici, mais nous pouvons aider les peuples autochtones là-bas et ils nous aident aussi ».

Global Citizen veut résoudre les plus grands problèmes de ce monde, y compris les problèmes liés à la citoyenneté et à l’environnement. Vous pouvez agir ici.