Global Citizen est une communauté de gens qui vous ressemblent

Des personnes qui veulent en savoir plus sur les défis les plus importants de notre planète et comment y faire face. L'extrême pauvreté prendra fin grâce à vous.

An Indian medical volunteer administers a dose of Polio immunization to a child in Hyderabad, India, Jan. 29, 2017.
Mahesh Kumar A./AP
AdvocacySanté

Il y a 5 ans, l’Inde a officiellement éradiqué la polio. Voici pourquoi c’est important.


Pourquoi les Global Citizens doivent s’en préoccuper
La polio est une maladie très contagieuse, mais évitable. La maladie est déjà éradiquée à 99,9 %. L’élimination de cette maladie s’inscrit dans le cadre d’un mouvement mondial visant à » atteindre l’objectif de développement durable n° 3 concernant la santé et le bien-être pour tous. Vous pouvez mener des actions sur les questions liées à la santé mondiale ici.

Le 27 mars 2017, l’Inde et toute la Région OMS de l'Asie du Sud-Est ont été officiellement déclarée exempte de polio. Cette annonce a été saluée comme une grande avancée dans la lutte pour l’éradication de la poliomyélite dans le monde pour plusieurs raisons. L’Inde est non seulement le deuxième pays le plus peuplé du monde, mais il y a juste 12 ans, le pays comptait près de 70 % de tous les cas de polio au monde.

« Si vous pouvez le faire en Inde, vous pouvez le faire n’importe où, a déclaré Oliver Ronsebauer à Global Citizen, responsable de la communication de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), et porte-parole de L’Initiative mondiale pour l’éradication de la polio (GPEI). Cela a changé le paradigme de l’effort pour l’éradication de la polio ».

L’éradication de la poliomyélite en Inde, en particulier, s’est heurtée à de nombreux défis. La grande taille du pays et sa densité de population ont rendu les programmes de vaccinations difficiles à mettre en place. En Inde, les mauvaises infrastructures sanitaires, la prévalence des maladies diarrhéiques, ainsi que la saison de la mousson et des pluies forte ont rendu plus ardue la prévention de nouveaux cas de polio.

Faites le quiz : Que savez-vous de la polio ?

De plus, l’Inde est sujette à des mouvements de population extrêmes, ce qui rend la vaccination particulièrement difficile. À tout moment dans le nord du pays, il y a 8 millions de personnes en déplacement, a expliqué M. Rosenbauer. 

« En ce qui concerne le poliovirus, la combinaison de tout cela a créé une tempête parfaite », a déclaré M. Rosenbauer. 

Toutefois, grâce aux efforts mondiaux pour l’éradication, ainsi qu’à l’engagement du pays lui-même, l’Inde a réussi. Le dernier cas signalé du poliovirus sauvage remonte au 13 janvier 2011 et après trois ans sans nouveau cas signalé, le pays a été certifié par l’OMS comme ayant officiellement éliminé la maladie.

En lire plus : La polio : qu'est-ce-que c'est ? 17 faits au sujet de la maladie qui a déjà été une menace mondiale

« C’est assez remarquable de voir que l’engagement et la détermination pour garder la polio hors de l’Inde restent très fort, même cinq ans après, » a déclaré à Global Citizen Ramesh Ferris, un survivant de la maladie et un défenseur de l’éradication de la polio.

Ferris est né en Inde, mais a été adopté par une famille canadienne. Il a contracté la polio en 1980, soit 25 ans après l’approbation du vaccin contre la polio.

En 2002, il s’est rendu en Inde rencontrer sa mère biologique.

« C’est là que j’ai vu pour la première fois des survivants de la polio ramper sur le sol, se souvient-il. Ils n’ont pas eu accès, évidemment, au vaccin, mais ils n’ont pas eu accès non plus à la rééducation. »

Ce voyage a inspiré Ferris à devenir l’infatigable militant pour l’éradication de la polio qu’il est aujourd’hui. 

Il a dit que l’éradication de la polio en Inde semblait être une tâche colossale, mais il avait espoir, surtout après avoir fait des recherches. Il a découvert qu’il y avait de nombreuses partenaires engagées dans les efforts d’éradication : des agents de santé féminins, des gouvernements mondiaux et des organisations comme le Rotary International.

En lire plus : Comment les « fake news » peuvent mener à une véritable épidémie mondiale

Depuis lors, il travaille en tant que militant et Ferris a pu personnellement constater l’importance des efforts de vaccinations dans les pays du monde où la polio reste endémique.

« La réalité est qu’un cas de polio n’importe où dans le monde est une menace pour les enfants partout, a-t-il déclaré. Nous avons une occasion unique de nous débarrasser de la seconde maladie [humaine] du monde ». 

Le fait que l’Inde ait été certifiée exempte de polio en est la preuve.

En lire plus : 10 Canadiens célèbres qui ont été frappés par la polio

« Nous sommes extrêmement proches, plus proches que nous ne l’avions jamais été auparavant, » a déclaré M. Rosenbauer.

La polio sauvage persiste encore dans trois pays, soit l’Afghanistan, le Pakistan et le Nigéria. Il n’y a pas eu de cas de polio signalé au Nigéria depuis 2016, ce qui signifie que le pays, et toute la Région OMS-Afrique, pourrait bientôt être déclaré officiellement exemptent de polio.

L’un des principaux défis auxquels sont confrontés l’Afghanistan et le Pakistan est le mouvement de population, a expliqué M. Rosenbauer. Comme l’Inde a dû faire face au même obstacle, les stratégies utilisées dans ce pays peuvent maintenant être utilisées comme feuille de route pour venir à bout de ce problème, tout en les adaptant aux contextes locaux en Afghanistan et au Pakistan. 

« Bien sûr qu’il existe encore des défis à relever, mais la courbe de progression se poursuit, a dit M. Rosenbauer. Quelqu’un ici a dit l’autre jour : “On dirait que l’on va accomplir l’impossible” ».

Le monde est actuellement sur la bonne voie pour éradiquer cette maladie une fois pour toutes. En 1988, il y avait un nombre estimé de 350 000 cas de polio lorsque l’Initiative mondiale pour l’éradication de la polio (GPEI)a été lancée. En 2018, il n’y en avait plus que 33. C’est ce qui rend encore plus pressants l’engagement et le financement continus des gouvernements, des partenaires et des Global Citizens.

M. Rosenbauer ajoute que l’éradication de la polio n’est plus qu’une question de volonté politique et sociétale. Il déclare que c’est maintenant « de notre ressort » parce que nous savons que la maladie peut être éradiquée, l’Inde l’a prouvé.

« Cela aura essentiellement été notre choix de ne pas éradiquer cette maladie, et nous ne pourrions alors que nous blâmer nous-mêmes pour les conséquences, a-t-il déclaré. Et les conséquences sont très claires : cette maladie pourrait apparaître partout dans le monde et nous verrons des épidémies dans le monde entier, alors l’Inde a, en quelque sorte, tout changé dans ce sens. »