Global Citizen est une communauté de gens qui vous ressemblent

Des personnes qui veulent en savoir plus sur les défis les plus importants de notre planète et comment y faire face. L'extrême pauvreté prendra fin grâce à vous.

Filles et Femmes

Le nouveau gouvernement éthiopien : une victoire historique pour les femmes


Pourquoi les Global Citizens doivent s’en préoccuper
Nommer des femmes dans des postes de pouvoir est essentiel pour atteindre la parité. Historiquement, les femmes ont été sous-représentées dans les postes de pouvoir en Éthiopie, mais les choses changent. Joignez-vous à nous et passez à l’action ici.

(Note : Le présent article contient des liens en anglais uniquement.)

Un pays africain a reconnu l’importance de la parité des genres au sein de son gouvernement. 

En effet, mardi, les législateurs éthiopiens ont massivement approuvé la nomination d’un cabinet composé de 50 % de femmes, selon Associated Press

« Nos femmes ministres vont défaire ce vieux préjugé selon lequel les femmes ne peuvent diriger », a affirmé le premier ministre éthiopien Abiy Ahmed, qui a confirmé la composition de son cabinet ministériel mardi. Selon le premier ministre, il s’agit-là d’une grande première en Éthiopie. 

Deuxième pays le plus populeux d’Afrique, l’Éthiopie est seulement le deuxième pays du continent, après le Rwanda, à avoir la parité des genres au conseil des ministres, selon la BBC.

Agissez dès maintenant : Appel aux gouvernements à signer la Charte pour le changement

En avril, le premier ministre Abiy Ahmed avait formé un premier cabinet qui comprenait 28 ministres, dont seulement quatre femmes. Cette fois, il a réduit son cabinet à 20 ministres, dont 10 femmes. 

En Éthiopie, quelques groupes seulement s’échangeaient le pouvoir, mais cette fois, le nouveau gouvernement est également plus diversifié sur le plan ethnique, quelque 80 ethnies y étant représentées. 

Abiy Ahmed a affirmé qu’il avait nommé des femmes à son cabinet parce qu’elles sont moins « corrompues » que les hommes, qu’elles ont démontré leur capacité à restaurer la paix et la stabilité et qu’elles contribuent à faire avancer le pays.

Embed from Getty Images

Le pays tente de se distancer de son passé patriarcal.

« Les femmes et les filles en Éthiopie sont grandement désavantagées par rapport aux garçons, et ce, dans de nombreux secteurs comme l’alphabétisation, la santé, l’espérance de vie et les droits de la personne », selon un rapport de l’ONU sur la situation des femmes. 

Des femmes ont été nommées au cabinet éthiopien auparavant, mais pas dans des postes de haut niveau, selon le Washington Post

Pour la toute première fois de l’histoire du pays, c’est une femme, Aisha Mohammed Musa, qui occupera le poste de ministre de la Défense, alors que, à titre de ministre de la Paix, Muferiat Kamilaura a reçu le mandat de réduire les violentes tensions ethniques qui ont cours dans le pays, selon Associated Press.

En lire plus : Nommer des femmes au Cabinet n'est que le début d'un meilleur équilibre entre les sexes

Les membres du cabinet ont vu leur mandat défini sur mesure pour eux. Âgé d’à peine 42 ans, Abiy Ahmed est devenu premier ministre en avril dans la foulée des protestations antigouvernementales, et il est déterminé à donner un nouveau départ à l’Éthiopie. Le leader progressiste a déjà gracié des milliers de prisonniers politiques, a fait la paix avec l’Érythrée et a promis de libéraliser l’économie, selon le Washington Post.

La décision-choc d’Abiy Ahmed de composer un cabinet paritaire s’inscrit dans une tendance mondiale qui se manifeste depuis quelques années, notamment sous l’impulsion du président français Emmanuel Macron et du premier ministre canadien Justin Trudeau. Cela dit, les femmes ne représentaient que 23,4 % de tous les parlementaires en 2017 selon les données de l’Union interparlementaire, l’organisation internationale des parlements.