Global Citizen est une communauté de gens qui vous ressemblent

People who want to learn about and take action on the world’s biggest challenges. Extreme poverty ends with you.

Citoyenneté

Les « Dreamers » des États-Unis devraient être accueillis au Canada, selon une sénatrice de l'Ontario

Embed from Getty Images

Depuis son entrée en fonction, le président américain Donald Trump a causé plusieurs changements qui ont eu des répercussions mondiales, mais l’annonce la plus récente — que son administration met fin au programme DACA — pourrait bénéficier le Canada de manière importante.

Le programme DACA (« Deferred Action for Childhood Arrivals ») protège de l’expulsion temporairement les personnes qui sont arrivées aux États-Unis comme enfants. Ils sont autorisés à y vivre aux États-Unis tant qu’ils sont diplômés et n’ont pas de casier judiciaire.

Trump a annoncé mardi son intention d’annuler le programme DACA. On estime qu’il y a 800 000 jeunes vivant dans le cadre du programme qui pourraient être expulsées.

En lire plus : Voici pourquoi le Canada se trouve au sommet du classement international pour l'éducation

Les jeunes vivant aux États-Unis dans le cadre du programme DACA sont exactement le genre de personnes que le Canada devrait accueillir dans le pays, selon la sénatrice indépendante de l’Ontario Ratna Omidvar.

« Ils parlent couramment l’anglais, ils ont été éduqués aux États-Unis, la plupart d’entre eux ont été au collège ou à l’université, certains ont une expérience de travail. Ils comprennent la culture de travail nord-américaine, » a déclaré Omidvar à CBC.

Étant donné qu’ils sont des jeunes qui ont déjà fait des vérifications du dossier judiciaire et qui ont subi des tests biométriques, Omidvar les considère comme des candidats idéaux pour le programme de migrants économiques du Canada. Elle croit que le Canada devrait leur tendre la main.

En lire plus : Certains pensent que les tweets #BienvenueAuCanada ont causé l’afflux de demandeurs d’asile au Québec

Omidvar suggère que le Canada permet à 10 000 à 30 000 de ces jeunes à venir au Canada soit par un courant économique actuel ou comme étudiants, selon CBC.

La décision de mettre fin au programme DACA n’entrera toutefois pas en vigueur avant six mois. Il est donc possible qu’une loi soit adoptée pour garder ces personnes aux États-Unis.