Global Citizen est une communauté de gens qui vous ressemblent

People who want to learn about and take action on the world’s biggest challenges. Extreme poverty ends with you.

Filles et Femmes

Le Canada a annoncé un financement important pour les droits de santé sexuelle et reproductive des femmes autour du monde

flickr/Women Deliver

Après avoir annoncé sa nouvelle politique d’assistance internationale féministe il y a un peu plus d’un mois, le gouvernement fédéral a montré son engagement envers les femmes et les filles en annonçant un financement de 241,5 millions de dollars à l’appui de projets touchant la santé sexuelle et reproductive et de droits connexes (SSRDC).

La ministre du Développement international et de la Francophonie, l’honorable Marie-Claude Bibeau, a annoncé le financement au Sommet sur la planification familiale à Londres mardi.

« Le Canada utilisera sa voix sur la scène internationale pour défendre les droits des femmes et des filles en matière de santé sexuelle et reproductive. Le renforcement du pouvoir des femmes commence par le droit de toutes les femmes et adolescentes de contrôler leur propre corps et de prendre leurs propres décisions », a dit ministre Bibeau dans un communiqué.

En lire plus : Qu’est-ce que la politique d’aide internationale féministe au Canada signifie pour les femmes ?

Cet investissement s’inscrit dans la stratégie globale de 650 millions de dollars pour la SSRDC annoncée en mars, ainsi que dans la contribution humanitaire de 840 millions de dollars versée en réponse aux crises en Irak et en Syrie et à l’incidence de ces crises sur la Jordanie et le Liban, selon Affaires mondiales Canada.

La nouvelle politique féministe du gouvernement stipule que la meilleure façon de réduire la pauvreté est de se concentrer sur une approche qui place les femmes et les filles au cœur de l’assistance internationale.

Le Canada reconnaît le rôle essentiel de la planification familiale dans le renforcement du pouvoir des femmes et des filles, y compris dans les contextes humanitaires, selon Affaires mondiales Canada.

Dans un communiqué, le gouvernement a expliqué que le financement annoncé à Londres appuyera des projets qui fourniront des services complets d’éducation sexuelle, renforceront les services de santé reproductive et investiront dans la planification familiale et les contraceptifs.

En lire plus : Malgré des avantages considérables, l’éducation des filles n’est pas une priorité

Le financement est également pour des initiatives qui aideront à prévenir et à aider avec la violence sexuelle et fondée sur le genre ainsi que les mariages forcés. Les projets qui aident à soutenir le droit à l’avortement sécuritaire et légal et à amplifier l’accès à des soins post-avortement recevront aussi des fonds.

Les organisations qui reçoivent des fonds collaboreront aussi avec les groupes locaux de femmes.

Chaque dollar consacré à des services de contraception dans les régions en développement permet d’épargner 2,30 $ en services de soins de santé maternels et néonatals, en raison de la baisse de grossesses non planifiées, selon Affaires mondiales Canada.

Environ 65 % des 241,5 millions de dollars seront utilisés pour financer des projets en Afrique. Une partie de ce financement comprend 20 millions de dollars pour la SSRDC des adolescentes et des jeunes femmes au Nigéria, 15 millions de dollars pour des services complets d’éducation sexuelle et de santé reproductive pour les adolescents au Ghana, 20 millions de dollars pour l’accès aux services de santé à Kinshasa et 18,5 millions de dollars pour le soutien à la planification familiale et aux services d’avortement au Mozambique.

En tout, 19 projets seront financés, avec des contributions en Jordanie, en Syrie, en Afghanistan, en Irak et au Soudan du Sud. Le Canada versera 6,5 millions de dollars au Fonds des Nations Unies pour la population dans le cadre de la crise en Syrie pour la santé et la prévention de la violence fondée sur le genre en Jordanie, ainsi que 20 millions de dollars pour les maisons pour la santé familiale en Afghanistan, parmi d’autres initiatives.

Le Canada se joindra à l’initiative « Planification familiale 2020 », au Partenariat de Ouagadougou et au mouvement #SheDecides pour combler les lacunes dans le financement touchant la SSRDC qui ont été créés après que le président américain Donald Trump a retiré des fonds de certaines organisations de santé pour les femmes.

En lire plus : Justin Trudeau a parlé de l’égalité des sexes et de la polio au festival Global Citizen à Hambourg

#SheDecides est un mouvement mondial lancé suite au rétablissement de la règle du bâillon mondial. C’est une initiative qui tente de recueillir des fonds qui manquent à cause de la nouvelle politique américaine.

Chaque jour, environ 830 femmes meurent de complications liées à la grossesse ou à l’accouchement. Ces complications constituent la première cause de décès chez les adolescentes de 15 à 19 ans dans les pays en développement. On estime que 22 millions de femmes et de filles font l’expérience des avortements dangereux chaque année.

Le Canada attend que ce financement, ainsi que celui annoncé par Trudeau en mars, permettront à 120 millions de femmes et de filles d’utiliser des contraceptifs et d’utiliser des services de planification familiale. Le Canada prévoit que ces initiatives vont fournir des services et des informations importantes sur la SSRDC, tout en favorisant l’égalité entre les sexes et l’autonomisation des femmes et des filles.