Global Citizen est une communauté de gens qui vous ressemblent

Des personnes qui veulent en savoir plus sur les défis les plus importants de notre planète et comment y faire face. L'extrême pauvreté prendra fin grâce à vous.

Filles et Femmes

Justin Trudeau a parlé de l’égalité des sexes et de la polio au festival Global Citizen à Hambourg

Ramon Handl/Global Citizen

Le premier ministre Justin Trudeau et Sophie Grégoire Trudeau ont rejoint les leaders mondiaux et les artistes au festival Global Citizen aujourd'hui à Hambourg pour réaffirmer l'engagement du Canada à l'égard d'un monde plus juste et plus égale.

Avant d'introduire Coldplay et Shakira, le premier ministre avait un message pour l’auditoire.

« Les Global Citizen comme vous savez que cette lutte pour l'égalité et l'équité commence par l'autonomisation des femmes et des filles », Trudeau a dit, portant son t-shirt Global Citizen.

L’auditoire a applaudit avec enthousiasme.

« Les plus grands problèmes auxquels nous sommes confrontés — la pauvreté, les changements climatiques et les maladies — affectent les femmes et les filles plus que les autres » a dit Grégoire Trudeau. C’est pour cette raison que le Canada a lancé la politique d’aide internationale féministe il y a quelques semaines ».

En lire plus : Qu'est-ce que la politique d’aide internationale féministe au Canada signifie pour les femmes?

Cette politique met les femmes et les filles au cœur des efforts d’assistance à travers le monde. Elle investit dans les organisations de défense des droits des femmes sur le terrain.

Trudeau a dit que la politique met en valeur un concept qu’on connait déjà.

« Lorsque les femmes et les filles se voient offrir des chances égales de réussir, elles peuvent changer le monde », le couple a dit ensemble.

C'est l’un des messages qu'il apportera au sommet du G20, qui commence demain.

Dans la politique, le gouvernement s’engage à favoriser davantage de bonnes conditions de santé chez les femmes et les filles en mettant l’emphase sur la spécificité des sexes quant aux initiatives de santé.

Ces initiatives vont appuyer les agents de santé communautaires (dont la plupart sont des femmes) et vont porter sur la lutte contre les maladies infectieuses au moyen d’approches axées sur l’égalité. De plus, les initiatives mettront l’accent sur les maladies affectant particulièrement les femmes et les filles, comme la VIH.

Lorsque Trudeau est retourné sur scène plus tard dans la soirée, il a parlé des maladies comme la polio, la tuberculose et le SIDA — des maladies qui affectent surtout les femmes et les filles. Il a parlé des risques de santé associés à la grossesse et l'accouchement. La malnutrition est un problème constant dans les sociétés où les femmes et les filles mangent les moins et mangent dernières, il a expliqué.

« La bonne nouvelle, c’est qu’il y a un bon nombre de gens qui travaillent fort chaque jour pour aider les citoyens les plus pauvres et les plus vulnérables à échapper au cycle de la pauvreté et de la maladie », Trudeau a dit avant d’introduire Sufi Mujhgan, un intervenant de première ligne dans la lutte contre la polio.

En lire plus : Global Citizen remet la pétition de la polio au Ministre Bibeau

Trudeau a mentionné la contribution importante du Canada envers la lutte contre cette maladie paralysante.

« Le Canada a récemment annoncé qu’il versera 100 millions de dollars pour mettre fin à la poliomyélite et je sais que c’est un objectif qu’on peut atteindre grâce aux personnes comme Sufi ».

C’est les femmes comme Mujhgan qui vont s'assurer que chaque enfant est atteint dans la lutte contre la polio.

La contribution du Canada a été annoncé en juin après qu’une pétition électronique a été remise à Ministre Marie-Claude Bibeau lors d’une réunion privée avec Global Citizen.

Les efforts d'éradication de la polio sont un bon exemple de la façon dont le renforcement du pouvoir des femmes pourrait grandement profiter les communautés en ce qui concerne l'assistance internationale.

Les femmes se trouvent au cœur des efforts d'éradication de la poliomyélite. Au Pakistan, par exemple, des milliers de femmes visitent des communautés chaque jour pour livrer des vaccins contre la polio et d'autres maladies, selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

En 2016, plus de 177 000 vaccinateurs travaillaient au Pakistan, dont 58 % étaient des femmes. Des milliers d'autres femmes travaillent comme mobilisatrices sociales pour appuyer la vaccination, selon l'OMS. D'autres rôles importants incluent les agents de santé, les coordonnateurs de zones et les agents d'éradication de la poliomyélite.

Dans certains des endroits les plus difficiles à atteindre, les vaccins n’atteindraient même pas les enfants sans les femmes. Dans certaines régions du Pakistan, par exemple, les hommes ne peuvent entrer dans les maisons.

En lire plus : Le Canada annonce une nouvelle contribution de 100M$ pour aider à éradiquer la poliomyélite

Comme l’a dit Trudeau, l'autonomisation des femmes et des filles est le moyen le plus efficace de sortir les gens de la pauvreté.

En effet, l’égalité des sexes pourrait augmenter le PIB mondial de 12 billions de dollars en une seule décennie, selon une étude de 2015 de McKinsey Global Institute. Les femmes ont tendance de consacrer une plus grande partie de leur revenu au profit de leurs enfants. Cela améliore ainsi la nutrition, la santé et les possibilités d’éducation de la génération future, selon la politique d’aide internationale féministe du Canada.

D’autres avantages de l'égalité entre les sexes sont la diminution de la faim chronique grâce à l'autonomisation des agricultrices, la paix plus durable causée par la participation des femmes et une diminution de la discrimination et de l'inégalité.

Les champs d'action prioritaires de la nouvelle politique sont l’égalité des genres et le renforcement du pouvoir de toutes les femmes, la dignité humaine, la croissance au service de tous, l’environnement et l’action pour le climat, la gouvernance inclusive et la paix et la sécurité.

Ce n'est pas la première fois que Trudeau a tenté de mettre le Canada dans un rôle de chef de file en ce qui concerne l'égalité des sexes et nous espérons que ce ne sera pas la dernière.