Global Citizen est une communauté de gens qui vous ressemblent

People who want to learn about and take action on the world’s biggest challenges. Extreme poverty ends with you.

Citoyenneté

Le Canada accueille des réfugiés homosexuels tchétchènes grâce à un programme secret

A man tries to grab a poster reading "Marriage, Children, Security" held by two gay rights protesters outside the mayor's office, with the monument to Yuri Dolgoruky in the background, in Moscow, Russia, Saturday, May 31, 2014. (AP Photo/Pavel Golovkin)

Au cours des derniers mois, le Canada a accueilli en secret des hommes qui seraient torturés et détenus comme hommes soupçonnés d’être homosexuels à la Tchétchénie.

Le gouvernement canadien a offert l’asile à 31 hommes jusqu’à présent, et Rainbow Railroad, une organisation basée à Toronto qui aide les demandeurs d’asile LGBT, a déclaré que jusqu’à présent, 22 d’entre eux sont déjà arrivés au Canada.

Ce projet secret est un peu controversé, car il met l’accent sur les relations entre le Canada et la Russie et le programme unique se diffère des droits internationaux standards. Pourtant, le gouvernement libéral a décidé qu’il était temps d’agir quand des rapports sur des hommes torturés et exécutés ont été diffusés plus tôt cette année.

En lire plus : Le Canada a adopté un projet de loi qui protège les personnes transgenres et non-binaires

En avril, le journal russe Novaya Gazeta a publié un article révélant que les autorités tchétchènes persécutaient des homosexuels. Les rapports ont également été confirmés par le réseau LGBT russe et par Human Rights Watch.

Le gouvernement fédéral a condamné cette action, mais publiquement, il ne semblait pas que le gouvernement canadien puisse intervenir en Russie. Mais, comme il s’avère, des plans pour aider ces hommes avaient déjà été mis en place, selon The Globe and Mail.

« Le Canada a accepté un grand nombre de personnes qui sont en grand danger, et c’est merveilleux », Tanya Lokshina, directrice du programme russe pour Human Rights Watch, a dit à The Globe and Mail.

En secret, le gouvernement fédéral a travaillé avec Rainbow Railroad et le réseau LGBT russe pour trouver des hommes tchétchènes ciblés qui étaient prêts à venir au Canada.

En lire plus : Deux demandeurs d’asile de la Somalie arrivent au Canada après un voyage de 400 jours

Kimahli Powell, directeur exécutif de Rainbow Railroad, a déclaré que maintenant que ces hommes sont arrivés en toute sécurité au Canada, il est temps de parler publiquement des réfugiés tchétchènes. Les nouveaux arrivants tchétchènes auront besoin d’aide pour obtenir des emplois, apprendre le langage et trouver des services de conseil.

Powell dit qu’il faut maintenant aider avec leur intégration dans le pays.

Global Citizen travaille pour résoudre des problèmes liés à la citoyenneté et aux droits de la personne. Vous pouvez agir ici.