Global Citizen est une communauté de gens qui vous ressemblent

Des personnes qui veulent en savoir plus sur les défis les plus importants de notre planète et comment y faire face. L'extrême pauvreté prendra fin grâce à vous.

Environnement

Le Canada dévoile un plan d'action pour devenir neutre en carbone d'ici 2050


Pourquoi les Global Citizens doivent s'en préoccuper
Le Canada est l'un des 193 pays qui se sont engagés à atteindre les Objectifs mondiaux des Nations Unies, dont l'objectif n°13 pour l'action climatique. Vous pouvez rejoindre le mouvement Global Citizen et appeler les dirigeants mondiaux à lutter contre le changement climatique et à mettre fin à l'extrême pauvreté d'ici 2030 ici.

Le gouvernement du Canada a dévoilé sa feuille de route pour atteindre la carboneutralité d'ici 2050, un engagement qui fait suite aux déclarations faites dans le discours du Trône.

La Loi canadienne sur la responsabilité en matière de carboneutralité, présentée à la Chambre des communes par le ministre de l'environnement et du changement climatique Jonathan Wilkinson jeudi, définit des mesures ambitieuses pour atteindre les principaux objectifs climatiques au cours des trois prochaines décennies.

S'il est adopté, le projet de loi exigerait que le gouvernement rende compte au Parlement tous les cinq ans — en 2030, 2035, 2040 et 2050 — des progrès accomplis sur une base continue. Chacun de ces objectifs reflète les engagements internationaux du Canada en matière de carboneutralité ; leur réalisation signifierait que toute émission de carbone générée en 2050 serait entièrement compensée par des actions environnementales telles que la plantation d'arbres, que le gouvernement estime à 2 milliards.

Si les futurs gouvernements n'atteignent pas les objectifs énoncés dans le plan, ils devront justifier les motifs qui ont empêché leur réalisation et indiquer comment remédier à la situation, bien qu'aucune sanction juridiquement contraignante ne doive être appliquée dans le cadre de la proposition actuelle.

Articles liés 24 septembre 2020 5 points clés à retenir du discours du Trône du Canada

Le projet de loi prévoit également la mise en place d'un organisme indépendant chargé de conseiller le gouvernement sur les moyens d'atteindre ses objectifs en matière de climat. À cette fin, il collaborera avec les gouvernements autochtones, les organisations et les acteurs de la société civile, les provinces, les territoires, les municipalités, et bien d'autres encore.

L'ajout d'un processus de compte rendu annuel contribuera à renforcer la responsabilité et la transparence de toutes les parties prenantes actuelles et futures, a déclaré le gouvernement.

Dans un communiqué de presse, M. Wilkinson a salué le projet de loi, soulignant son rôle essentiel en vue de la création d'un Canada plus sûr et plus vert.

« La science nous dit que nous devons réduire à zéro les émissions nettes de gaz à effet de serre, et ce projet étalé sur 30 ans exigera de tous les futurs gouvernements de prendre des mesures pour faire prospérer notre économie tout en réduisant les émissions dans chaque secteur, a-t-il affirmé. Ces mesures sont nécessaires pour que nos enfants et nos petits enfants puissent vivre dans un monde où l’air et l’eau sont plus propres et pour que nos entreprises conservent et acquièrent un avantage concurrentiel en fabriquant les produits à faible teneur en carbone qui auront la côte dans le monde entier à l’avenir. »

Articles liés 2 novembre 2020 La Corée du Sud et le Japon s'engagent à devenir neutres en carbone d'ici 2050

Les détracteurs affirment toutefois que le plan ne répond pas à leurs attentes.

En l'absence de sanctions sévères imposées au gouvernement dans le cas où il n'atteindrait pas ses objectifs, les partis d'opposition estiment que le plan n'est qu'un écran de fumée.

Les militants craignent également que le plan actuel n'oblige pas le gouvernement actuel à rendre des comptes. Des groupes comme le Réseau Action Climat Canada réclament des objectifs intermédiaires pour 2025 et 2030 afin de garantir la responsabilité et éviter de renvoyer les objectifs climatiques aux gouvernements futurs, qui pourraient finir par abroger le projet de loi.

« Après cinq ans au pouvoir, et un bilan d'engagements de réduction des émissions non respectés, le gouvernement nous a donné plus de poudre aux yeux, a déclaré la chef du Parti vert, Annamie Paul, aux journalistes jeudi. Il est uniquement question de responsabilité concernant un plan qui sera développé à une date ultérieure. Ce n'est pas ce que nous attendions, ce n'est pas ce dont nous avons besoin. »

Le Canada est l'un des 120 pays qui se sont engagés à devenir neutres en carbone d'ici 2050. 

Certaines provinces et villes, telles que Guelph, Vancouver, Hamilton, Toronto, Halifax, Terre-Neuve-et-Labrador et Québec, se sont déjà engagées à y parvenir. 

Récemment, la Corée du Sud et le Japon, qui comptent tous deux parmi les pays les plus dépendants des combustibles fossiles, ont également pris des mesures concrètes pour atteindre la neutralité carbone dans les 30 prochaines années.