Global Citizen est une communauté de gens qui vous ressemblent

Des personnes qui veulent en savoir plus sur les défis les plus importants de notre planète et comment y faire face. L'extrême pauvreté prendra fin grâce à vous.

Rick Vos/Unsplash
Eau et Hygiène

5 façons dont vous gaspillez de l'eau sans même le savoir

Chaque jour, la plupart d’entre nous accomplissons plusieurs tâches d’économie d’eau relativement simples.

On éteint le robinet quand on se brosse les dents. On prend des douches au lieu de luxueux bains à bulles. On garde même l'eau froide au réfrigérateur plutôt que de faire couler le robinet jusqu'à ce qu’elle le devienne.

La plupart d'entre nous avons appris ces techniques de conservation de l'eau à l'école primaire. Et bien qu'on puisse se considérer comme des consommateurs responsables d'eau, il existe encore de nombreuses façons cachées de gaspiller ou d'abuser de l'eau chaque jour. Souvent sans même s'en rendre compte.

Passez à l'action : Inciter les gouvernements et les entreprises à investir dans l'eau potable et les toilettes

Le gaspillage et la mauvaise utilisation de l'eau contribuent à la pénurie d'eau et à l'inégalité d'accès pour des millions de personnes dans le monde, en particulier celles qui vivent dans des régions touchées par la pauvreté, les conflits et les catastrophes liées au changement climatique. Dans le monde entier, environ 2,1 milliards de personnes manquent d'accès sûr à l'eau potable, selon l'OMS.

C'est pourquoi Global Citizen fait campagne pour assurer un accès universel à l'eau potable. Vous pouvez passer à l’action pour résoudre ce problème ici.

Vous pouvez également envisager cinq façons communes dont nous consommons indirectement de l'eau via nos achats, notre consommation d'énergie ainsi qu’une certaine complaisance.

1// Acheter de l’eau en bouteille

A picture containing indoor, bottle, cup, table

Description automatically generated

En ce qui concerne l’eau en bouteille, c’est l’impact des contenants en plastique sur l’environnement qui attire le plus l’attention.

Mais l'origine de l'eau elle-même est un énorme problème qui affecte certaines des régions les plus touchées par la sécheresse aux États-Unis et dans le monde.

Au moins 45 % de l'eau en bouteille aux États-Unis est simplement de l'eau du robinet filtrée, donc souvent identique à ce qui sort de votre robinet à la maison. Alors que des communautés dans tout le Michigan affrontent une crise de l'eau municipale alimentée par les réductions de coûts et la négligence du gouvernement, les embouteilleurs ont tenté de s'installer dans l’État afin de vendre de l'eau aux habitants.

À l’heure où le Cap s'approche d'une coupure totale de l'eau, des organisations de défense des droits comme la Water Crisis Coalition ont protesté contre l'impact de l'embouteillage. Coca-Cola et d'autres conglomérats ont aspiré l'eau indispensable dans le réservoir de la ville lors d'une sécheresse dévastatrice.

« Cela revient à abuser de la crise plutôt que de contribuer positivement à des mesures qui vont faire durer l'eau un peu plus longtemps », a expliqué Shaheed Mohamed, membre de la Water Crisis Coalition, à Quartz Africa. « L'eau à laquelle ils ont accès devrait être mise à la disposition des communautés où l'eau a été injustement limitée. »

2// Laisser vos lumières allumées

A factory with smoke coming out of it

Description automatically generated

On pourrait penser qu’allumer les lumières ou monter le thermostat n’a rien à voir avec le fait de gaspiller l'eau. Mais si votre chauffage ou votre électricité provient du gaz naturel, vous contribuez indirectement au gaspillage de l'eau et à sa mauvaise utilisation.

En savoir plus : Des centaines de villes du Texas manquent d'eau et de systèmes d'égouts

En effet, d'après les recherches réalisées par le US Geological Survey,  la fracturation du gaz naturel utilise plus de 37 millions de litres d'eau par puits et épuise l'agriculture et les sources d'eau potable dans les régions frappées par la sécheresse — comme le Texas et d'autres régions du Sud-Ouest.

La fracturation, terme courant pour désigner le processus de fracturation hydraulique, explose d'énormes quantités d'eau, de sable et de produits chimiques dans le sol pour libérer du méthane, qui est ensuite capté et utilisé comme combustible fossile.

Bien qu'une partie de l'eau de fracturation soit recyclée, la grande majorité est retirée du cycle de l'eau et souvent plongée sous terre, du fait de son importante contamination par les substances toxiques utilisées pour la fracturation, signaleScientific American.

3// Ne pas réparer vos robinets défectueux

via GIPHY

Bien que cela ressemble simplement à quelques petites gouttes dans le meuble sous l'évier de votre cuisine ou sur le sol de votre douche, toute cette eau s'accumule.

En fait, la quantité d'eau qui coule au goutte à goutte des robinets et des tuyaux présentant des fuites pourrait remplir 40 millions de piscines. Ou 24 milliards de baignoires. Ou toute l'étendue du lac Okeechobee, le plus grand plan d'eau de Floride.

En savoir plus : Ce projet photographique remarquable explore comment nous utilisons et abusons de l'eau

En 2015, l’Agence de Protection de l’Environnement a publié un rapport dans le cadre de la Fix A Leak Week qui a détaillé les 3,7 trillions de litres d'eau domestique ruisselant à travers des robinets défectueux, des tuyaux perforés ou des toilettes à fonctionnement permanent, chaque année aux États-Unis.

La solution ? Prendre une clé et revisser le robinet. Ou appeler un plombier.

4// Se connecter à Facebook

Sérieusement.

Dans le processus de préservation et d’alimentation lié à la technologie Internet, de gigantesques centres de données génèrent une quantité énorme de chaleur. Donc, pour garder l'installation au frais et empêcher les serveurs de brûler, les centres de données ont besoin d’eau — de beaucoup d’eau.

En savoir plus : Cet homme enseigne la technologie aux gens du Ghana, sans même utiliser d’ordinateur

Un seul centre de données exploité par la National Security Administration dans l'Utah utilise presque 6,5 millions de litres d'eau par jour pour rester froid.

En 2016, Facebook a consommé environ 1,1 milliard de litres d'eau, dont environ les trois quarts étaient dédiés à ses centres de données. Pendant ce temps, de vastes opérations de minage de cryptomonnaies pour Bitcoin et ses imitateurs constituent la prochaine étape dans le refroidissement des centres de données et menacent de vider les réserves d'eau.

Les entreprises ont commencé à mettre en œuvre des solutions de refroidissement moins gourmandes en eau, mais elles sont loin de s’imposer.

5// Acheter des vêtements neufs

A group of people in a room

Description automatically generated

La teinture utilisée pour colorer nos vêtements nécessite une grande quantité d'eau, ce qui signifie que chaque nouveau t-shirt acheté coûte cher en eau.

Selon The Guardian, les centres de teinture en Inde et en Chine nuisent aux réserves d’eau locales de deux manières. D'abord, ils aspirent une grande quantité d'eau des rivières, des lacs et des cours d'eau, puis ils rejettent les eaux usées contaminées dans ces mêmes sources d'eau.

La fabrication d'un seul jean peut nécessiter jusqu’à 30 000 litres d'eau, du champ de coton jusqu'au processus de teinture.

Certaines entreprises, comme Patagonia, ont commencé à adopter des systèmes de teintures sans eau. Patagonia utilise ainsi la moitié de la consommation moyenne d’eau dans ses usines de teinture et a même expérimenté avec des excréments d’insectes comme source de teinture respectueuse de l’environnement.

En savoir plus : La nouvelle ligne de vêtements de Patagonia a un ingrédient unique qui est bon pour la planète

« L'industrie textile est l'une des industries les plus chimiquement intensives de la planète — juste derrière l'agriculture — et le plus grand pollueur mondial d'eau douce, qui se fait de plus en plus rare », écrit le fondateur de Patagonia, Yvon Chouinard, dans son livre Un business responsable. « La Banque mondiale estime que près de 20 % de la pollution des eaux industrielles provient de la teinture et du traitement des vêtements. »