Global Citizen est une communauté de gens qui vous ressemblent

People who want to learn about and take action on the world’s biggest challenges. Extreme poverty ends with you.

Global Citizen
Environnement

Accord historique à l’ONU : 186 pays se sont mis d’accord sur une réglementation pour lutter contre la pollution plastique

Pourquoi les Global Citizens doivent s’en préoccuper
La pollution plastique endommage les écosystèmes dans le monde, et les gouvernements du monde entier ont commencé à limiter la production plastique en accord avec les Objectifs de développement durable des Nations unies. Vous pouvez vous joindre à l’action à ce sujet ici.

La grande majorité des pays du monde ont convenu d’empêcher activement la pénétration du plastique dans les océans et de mieux gérer les déchets plastiques en général, selon le journal The Guardian.

Les signataires se sont mis d’accord pour modifier la Convention de Bâle, un traité des Nations unies destiné à lutter contre les déchets dangereux, afin d’y inclure les milliers de types de plastique. Parce que cela se fait dans un cadre préétabli, les 186 pays seront légalement tenus de se conformer aux nouvelles règles.

Plusieurs pays, dont les États-Unis, n’ont pas accepté la mesure, a annoncé vendredi l’ONU.

Agissez dès maintenant : Protégeons nos océans ! Prévenons la pollution plastique des océans

Quoi qu’il en soit, cette annonce signifie que presque tous les pays du monde devront gérer de manière efficace les déchets plastiques et les empêcher de pénétrer dans des environnements où ils peuvent être nocifs.

« Je suis fier que cette semaine à Genève, les parties à la Convention de Bâle aient conclu un accord sur un mécanisme légalement contraignant et global pour la gestion des déchets plastiques, a dit Rolph Payet, du Programme des Nations unies pour l’environnement, dans une déclaration. La pollution par les déchets plastiques, reconnue comme un problème environnemental majeur de portée mondiale, a atteint des proportions épidémiques, avec environ 110 millions de tonnes de plastique qui se trouvent maintenant dans les océans, dont 80 à 90 % proviennent de sources terrestres ».

L’accord entrera en vigueur dans un an, a déclaré M. Payet, et il marque un tournant décisif pour les Nations unies, qui cherchent depuis longtemps à obtenir une réglementation mondiale sur le plastique. Il a ajouté que l’adoption de la réglementation a été facilitée par l’élan mondial en faveur de la restriction de la production de plastique.

En lire plus : Des chercheurs ont trouvé une solution brillante pour transformer le plastique en carburant

Ces dernières années, plus de 60 pays ont entrepris des actions pour réduire l’utilisation du plastique et l’Union européenne a récemment annoncé qu’elle interdirait divers plastiques à usage unique.

La sensibilisation du public à ce problème a également monté en flèche, à la suite de séries documentaires montrant le problème de la pollution des océans et de la couverture médiatique des animaux marins qui meurent en ingérant du plastique.

En classant des milliers de types de plastiques dans la catégorie des déchets dangereux, l’ONU pourrait créer de vastes changements durables dans des industries aussi diverses que la santé et la production alimentaire.