Global Citizen est une communauté de gens qui vous ressemblent

Des personnes qui veulent en savoir plus sur les défis les plus importants de notre planète et comment y faire face. L'extrême pauvreté prendra fin grâce à vous.

Ebola treatment center at the Hospital in Beni, North Kivu Province, DR Congo.
MONUSCO/Alain Coulibaly / Flickr
Santé

L’ONU s’est dotée d’un coordinateur pour lutter contre l’épidémie mortelle du virus Ebola en RDC


Pourquoi les Global Citizens devraient s’en préoccuper
Les maladies virales comme Ebola se propagent rapidement au sein des communautés dont le taux de pauvreté est élevé. L’ONU se mobilise pour empêcher que le virus ne devienne une menace sanitaire mondiale. Vous pouvez vous joindre à Global Citizen et passer à l’action à ce sujet ici.

Les Nations unies redoublent d’efforts pour lutter contre la crise du virus Ebola qui sévit en République Démocratique du Congo (RDC).

Jeudi dernier, l’Organisation des Nations unies a nommé David Gressly coordonnateur des interventions d’urgence pour la lutte contre Ebola, afin d’essayer de contenir cette épidémie qui dure depuis 10 mois. M. Gressly était représentant spécial adjoint de la mission de maintien de la paix de l’ONU en RDC, et travaillera en collaboration avec l’Organisation mondiale de la santé (OMS) afin de mettre en place une stratégie d’intervention gouvernementale qui s’attaque aux menaces politiques et sécuritaires.

« Nous n’avons pas de temps à perdre », a déclaré M. Gressly dans un communiqué publié par l’ONU et l’OMS.

La deuxième recrue du virus Ebola la plus meurtrière a tué plus de 1 240 personnes en RDC, dont le tiers sont des enfants, et le virus se propage. Le vaccin expérimental contre Ebola a été administré à plus de 100 000 personnes, mais l’insécurité et les nombreuses perturbations ont rendu le processus de traitement difficile.

La RDC est actuellement en proie à une guerre civile et de violentes milices attaquent les travailleurs dans les centres de santé, les intervenants et des membres de la communauté qui traitent des patients atteints du virus Ebola. Cela rend encore plus difficile l’éradication du virus. Certains habitants de la RDC ne croient pas que le virus soit une réalité et sont convaincus qu’il s’agit d’un stratagème pour gagner de l’argent ou d’une manœuvre politique. Un soutien accru est nécessaire pour aider à acheminer l’aide dans les communautés selon l’ONU et l’OMS.

En lire plus: On rapporte que des femmes en RDC sont forcées d’échanger des faveurs sexuelles contre des vaccins contre l’Ebola

« Il est important que les personnes soient en sécurité, que les premiers intervenants soient en sécurité, a dit M. Gressly à la BBC.  Et qu’ils aient confiance afin de continuer à apporter leur soutien aux victimes de l’épidémie Ebola ».

L’épidémie n’a pas encore été déclarée comme une urgence sanitaire mondiale, mais M. Gressly sera responsable de la coordination du soutien international à la riposte Ebola. Le virus a été contenu dans certaines régions de la RDC, comme dans les provinces d’Ituri et du Nord Kivu, mais pourrait bientôt se propager dans les pays voisins, l’Ouganda, le Rwanda ou le Soudan du Sud.

L’organisation humanitaire internationale Médecins sans frontières déclare que l’éducation des communautés sur la manière de contenir le virus Ebola est également cruciale pour garder le contrôle du virus.