Le Fonds monétaire international (FMI) a annoncé qu’il envisageait d’allouer 650 milliards de dollars de fonds de réserve pour soutenir la relance économique mondiale après la crise de la COVID-19. Distribués sous la forme d’actifs de réserve appelés les droits de tirage spéciaux (DTS), cette source de financement pourrait aider les pays à acheter des vaccins contre la COVID-19, à investir dans une relance économique équitable et à accéder à des traitements de santé vitaux. 

Le problème est que le processus actuel de répartition des DTS profite surtout aux pays riches, ce qui risque d’amener les pays à revenu faible ou intermédiaire à sombrer davantage dans la pauvreté si les fonds ne sont pas distribués équitablement.

​​Créées par le FMI en 1969, les allocations de DTS aident les pays du monde entier en période de crise économique. Les États reçoivent leur allocation de DTS proportionnellement à leur quote-part au FMI : les économies les plus avancées, la majorité des pays du G20 tels que les États-Unis, la France et le Japon, bénéficient donc de la part de DTS la plus conséquente. Cela signifie, par ailleurs, que les 44 pays les plus pauvres du monde, à qui ces avoirs de réserve internationale pourraient profiter le plus, ne recevront que 7 % de l’allocation totale attribuée aux pays membres du FMI.

Bien que la pandémie touche tous les pays du monde, les pays à revenu faible ou intermédiaire, en particulier,  ont été particulièrement affectés.Outre le fait que le nombre de cas et de décès soit élevé en raison du manque de services de dépistage et de traitement, le coût économique de la crise sanitaire a aggravé l’endettement de ces pays. Ils ont aussi rencontré des difficultés à obtenir d’indispensables vaccins contre la COVID-19 car les pays riches ont acheté plus de doses que nécessaire.

Pour réduire cette inégalité, les dirigeants mondiaux et les humanitaires ont exhorté les gouvernements à faire don d’argents et de doses de vaccins pour aider les pays les plus pauvres du monde à lutter contre la pandémie, notamment en finançant COVAX, le pilier vaccinal de l’ACT-Accelerator, et en soutenant la levée temporaire des brevets pour les vaccins contre la COVID-19 permettant, ainsi, une production de vaccins à l'échelle mondiale. Les DTS seront une autre bouée de sauvetage cruciale pour assurer un accès équitable aux vaccins.

Dans le cadre du processus d’allocation des DTS appliqué par le FMI, les pays du G20, qui disposent déjà de ressources financières et d’une marge d’emprunt importante pour soutenir leur relance économique, recevront 68 % des nouveaux DTS, soit 442,8 milliards de dollars.

C’est la raison pour laquelle les ministres des Finances du G20 devraient s’engager à rétrocéder collectivement au moins la moitié de leur nouvelle allocation de DTS pour stimuler la relance économique cette année dans les pays à revenu faible et intermédiaire.

Pour s’assurer que ces allocations soient distribuées de manière efficace et équitable, Global Citizen a établi une liste de critères que les pays devraient remplir lorsqu’ils distribuent leurs avoirs en DTS.

Voici cinq principes essentiels pour favoriser une réallocation efficace des DTS.


1. Donner la priorité à la lutte mondiale contre la COVID-19

Une partie des DTS devrait être consacrée à l'achat de tests, de traitements et de vaccins contre la COVID-19 en comblant le déficit de financement de l’ACT-Accelerator, estimé à 18,5 milliards de dollars. Ces allocations peuvent également fournir des fonds supplémentaires nécessaires pour atteindre un taux important de vaccination mondiale et se prémunir contre une éventuelle pandémie.

2. Soutenir une relance inclusive et verte

Les pays devraient donner la priorité aux mesures qui contribuent à une relance économique inclusive et verte. Il s’agit, notamment, de cibler l’aide en fonction des priorités sociales telles que l’éducation, la santé, la protection sociale, la création d’emplois et les investissements en faveur du climat.

3. Distribuer les avoirs en DTS de manière efficace et rapide

Malgré l’existence de nombreuses propositions innovantes pour mettre en place de nouveaux mécanismes de financement visant à réattribuer les DTS, Global Citizen exhorte le FMI et les pays donateurs à donner la priorité à des mécanismes permettant à ces fonds de parvenir rapidement aux pays. Ainsi, les pays qui ont le plus besoin de soutien pour mettre fin à la pandémie dont souffrent leurs populations pourront accéder immédiatement aux réserves financières.

Les nouveaux mécanismes, dont la mise en œuvre pourrait prendre près d’un an, ne feront que retarder l’aide aux pays à revenu faible et intermédiaire qui ont besoin immédiatement de ressources financières. Des dispositifs comme le Fonds fiduciaire pour la réduction de la pauvreté et pour la croissance (PRGT) et le Fonds fiduciaire d’assistance et de riposte aux catastrophes (CCRT) offrent deux alternatives pour assurer un soutien rapide et ciblé. 

4. Veiller à ce que les mécanismes de prêt des DTS soient préférentiels et viennent s’ajouter aux engagements existants en matière d'aide

L’aide financière apportée par de nouveaux DTS devrait être exonérée de dette et préférentielle afin de fournir le meilleur soutien aux pays pauvres sans alourdir leur dette. De même, les donations de DTS doivent constituer une aide nouvelle et supplémentaire et ne pas se substituer à l’aide étrangère des pays riches.

5. Inclure les pays à revenu intermédiaire dans l’examen de réallocation des DTS

La Banque mondiale estime que la pandémie mondiale fera basculer 150 millions de personnes supplémentaires dans l’extrême pauvreté à travers le monde, dont 82 % dans les pays à revenu intermédiaire. Malgré cela, à ce jour, ces pays ont été exclus des efforts de soutien économique et d’allégement de la dette.

L’inclusion des pays à revenu intermédiaire, outre les pays à faible revenu, dans tout nouveau mécanisme de DTS sera primordiale pour cibler le soutien apporté aux pays les plus démunis. 


Tandis que tous les pays ont été touchés par la pandémie, les chercheurs affirment que c’est toute l’économie mondiale qui souffrira si les ressources et les vaccins contre la COVID-19 ne sont pas distribués équitablement. La décision du FMI d’allouer de nouveaux DTS aidera les pays en difficulté à accéder aux ressources pour lutter contre la COVID-19 et à adopter des mesures économiques pour leur permettre de sortir de la pauvreté.

Il incombe aux dirigeants mondiaux de veiller à ce que les pays les plus en difficulté aient accès aux ressources vitales en cédant une partie de leurs avoirs en DTS. En ciblant leur aide, ces initiatives peuvent mettre fin à la pandémie pour tous, partout, et contribuer à bâtir un avenir meilleur pour les des pays à revenu faible et intermédiaire.


Vous pouvez rejoindre la campagne Global Citizen Live en passant à l'action ici pour défendre la planète et vaincre la pauvreté, et faire partie d'un mouvement porté par des citoyens du monde entier qui agissent de concert avec les gouvernements, les entreprises et les philanthropes pour changer les choses.

Global citizen live



Advocacy

Vaincre la pauvreté

5 façons dont les droits de tirage spéciaux peuvent aider les pays les plus pauvres

Par Jaxx Artz