Global Citizen est une communauté de gens qui vous ressemblent

Des personnes qui veulent en savoir plus sur les défis les plus importants de notre planète et comment y faire face. L'extrême pauvreté prendra fin grâce à vous.

ActuFilles et Femmes

Paris condamnée à 90 000 € d’amende pour avoir nommé trop de femmes en direction


Pourquoi les Global Citizens doivent s’en préoccuper
Pour mettre fin à l’extrême pauvreté d’ici 2030, il est essentiel de réaliser les Objectifs mondiaux des Nations Unies et de lutter pour un monde dans lequel les femmes et filles sont égales. Cela implique de faire en sorte qu’elles aient une place dans les lieux de prise de décision et en politique. Rejoignez-nous pour passer à l’action sur cet enjeu et bien d’autres ici.

La semaine dernière, la mairie de Paris a écopé d’une amende de 90 000 € pour avoir nommé un trop grand nombre de femmes à des postes de direction, une décision fortement critiquée par la maire de la ville, Anne Hildago.

La pénalité découle d’une sanction imposée par le ministère de la Fonction publique en raison d’un non-respect de la parité en 2018, année durant laquelle 11 femmes ont été nommées en tant que directrices ou sous-directrice, contre cinq hommes.

« Ce chiffre très élevé contribue fortement à la féminisation des emplois de l’encadrement supérieur et dirigeant, peut-on lire dans le bilan annuel du dispositif des nominations équilibrées institué du ministère de la Fonction publique. Il aboutit toutefois à un non‑respect de l’objectif légal de 40 % de nominations de personnes de chaque sexe dans ces emplois ».

En 2019, un nouveau texte a été adopté pour dispenser les administrations de toute pénalité relative à la représentation, tant que celle-ci n’est pas jugée trop déséquilibrée. Et aujourd’hui, les femmes ne représentent que 47 % des personnes occupant des postes de cadre supérieur au sein de la municipalité parisienne.

Mais cette loi n’ayant pas d’effet rétroactif, la ville de Paris est tout de même pénalisée pour non-respect des dispositions en vigueur à l’époque.

Articles liés 28 juillet 2020 La Nouvelle-Zélande adopte une loi pour garantir la parité salariale hommes-femmes 6 novembre 2019 À partir de cette semaine, les femmes françaises travaillent gratuitement jusqu’à la fin de l'année

Pourtant, si les femmes bénéficient d’une représentation élevée au sein des postes de direction de la fonction publique — 62% des agents de la fonction publique sont des femmes, comme le souligne un récent rapport — elles restent grandement désavantagées sur le marché du travail en raison d’inégalités persistantes à d’autres niveaux, dont le salaire

Selon les chiffres de l’Office européen de statistiques Eurostat, le salaire brut moyen des femmes françaises est d’ailleurs de 15,5 % inférieur à celui de leurs homologues masculins. 

En mars 2020, les femmes n’occupaient également que 17,7 % des postes de direction au sein des 40 entreprises les mieux côtées en bourses, selon Capital.

Mme Hidalgo a critiqué la décision de la Fonction publique en ces termes avec un brin de sarcasme.

« La direction de la ville serait devenue beaucoup trop féministe, a-t-elle ironisé en conseil. Cette amende est évidemment absurde. Elle est injuste, irresponsable, dangereuse. »

« Nous devons promouvoir des femmes avec détermination et rigueur car le retard partout en France est encore très grand. Il faut accélérer le tempo et faire en sorte que dans les nominations il y ait plus de femmes que d'hommes », a-t-elle ajouté, précisant qu’elle s’en donnerait à cœur joie de payer l’amende.