Global Citizen est une communauté de gens qui vous ressemblent

People who want to learn about and take action on the world’s biggest challenges. Extreme poverty ends with you.

Unsplash/ rawpixel
Filles et Femmes

À partir de cette semaine, les femmes françaises travaillent gratuitement jusqu’à la fin de 2019


Pourquoi les Global Citizens doivent s’en préoccuper
L’objectif de développement durable n° 5 est d’assurer l’égalité des sexes. D’ici 2030, nous devons atteindre cet objectif et alors adresser les inégalités salariales. Nous sommes encore loin du compte. Pour participer à l’action à ce sujet, faites entendre votre voix ici

Selon les chiffres de l’Office européen de statistiques Eurostat, le salaire brut moyen des femmes est de 15,4 % inférieur à celui des hommes en France. 

Reprenant ces chiffres et les rapportant au nombre de jours ouvrés sur l’année, Rebecca Amsellem, féministe, entrepreneure et créatrice du mouvement les Glorieuses (bulletin féministe), a constaté qu’à partir du 5 novembre à 16 h 47, les femmes françaises sont officiellement des bénévoles au travail par rapport à leurs collègues masculins en 2019. Le hashtag #5novembre16h47 a été créé afin de sensibiliser le plus grand nombre de personnes à ce sujet. 

L’égalité salariale est encore loin d’être acquise pour les femmes dans de nombreux pays dans le monde. 

Agissez dès maintenant : Demandez aux chefs d’État de créer un monde dans lequel les filles sont égales

Jour-J. Aujourd’hui, nous sommes le 5 Novembre. A partir de 16 h 47, et suivant les calculs, les femmes en France ne sont plus payées. Aujourd’hui, nous nous engageons pour que cela cesse, pour endiguer et lutter bruyamment contre non seulement cette inégalité genrée, mais aussi contre le fossé existant entre femmes blanches et racisées. Vous pourrez retrouver notre conférence de presse en live ici même dès 8 h 30, et nos Newsletters Les Glorieuses et Les Petites Glo concernant ce point aujourd’hui. Vous vous sentez concerné·e·s ? Partagez nos publications, newsletters, memes, live.. Il n’y aura aucune égalité si nous ne sommes pas TOUTES égales. #5novembre16h47

Une publication partagée par Les Glorieuses Newsletter (@les_glorieuses) le

À l’échelle européenne, l’écart salarial horaire des rémunérations entre les hommes et les femmes est de 16 % d’après les chiffres d’Eurostat. Les disparités sont diverses au sein des pays membres. En Estonie, par exemple, l’écart est de 25,6 % contre 5 % au Luxembourg. Cependant, l’étude ne prend pas en compte toutes les formes de discriminations.

Aux États-Unis, l’Institut Women’s Policy Research a démontré qu’en 2017 les femmes noires ont gagné 21 % de moins que les femmes blanches et les femmes latinas ont gagné 47 % de moins que les hommes blancs.

Si en France ces précisions ne sont pas données par les chiffres, des disparités existent bien. 

Lors d’un entretien avec les Glorieuses, la sociologue Carmen Diop, qui travaille sur les trajectoires professionnelles de femmes noires diplômées, a parlé des facteurs comme l’âge, la couleur de peau, ou un handicap. C’est ce que l’on appelle l’intersectionnalité. 

« À tous les niveaux de la chaîne hiérarchique, les femmes racisées et en particulier les femmes noires avec lesquelles je travaille sont payées moins et n’ont pas le même avancement dans leur carrière professionnelle », a-t-elle dit.

Articles liés 5 juin 2019 Selon un rapport, 60 % des jeunes femmes pensent qu’elles doivent travailler plus que les hommes pour gagner le respect

La date du 5 novembre est un rappel que l’on ne doit pas attendre pour la parité salariale. 

Le mouvement des Glorieuses propose trois mesures pour améliorer ces conditions inégales. La première recommandation est la mise en place d’un programme de certificat d’égalité salariale pour chaque entreprise, prouvant qu’à responsabilités égales la parité salariale est respectée. L’Islande a introduit une telle loi en 2018, obligeant les entreprises privées et publiques employant 25 personnes ou plus de prouver que les inégalités de genres ne sont pas monnaie courante en leur sein.

Ensuite, les Glorieuses disent qu’il faut une transparence totale en matière de rémunérations salariales dans les entreprises. Enfin, le mouvement souhaite s’attaquer à la maternité. Selon les chiffres de l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee), l’écart salarial se creuse après la naissance des enfants pour les mères. Cinq ans après la naissance, les salaires sont 25 % moins élevés pour les mères — ceux des pères restent inchangés.

Articles liés 6 juin 2019 Les femmes passent près de 10 fois plus de temps que les hommes à effectuer des activités de soins non ...

Le congé de paternité est actuellement de 11 jours contre 7 semaines post-accouchement pour le congé de maternité. Les Glorieuses souhaitent que ce dernier soit allongé et elles ne sont pas les seules. Alexis Ohanian, cofondateur de Reddit, s’est rendu compte de la nécessité de mettre en place un congé paternité payé après la naissance de sa fille. Seuls 15 % des pères aux États-Unis ont accès à un congé de paternité payé, et pour changer cela, il s’est associé à la campagne Dove Men+Care et tente de faire avancer la cause auprès du Congrès américain.

À ce rythme il faudra 202 ans pour atteindre la parité salariale. Il est donc crucial que nous y mettions tous du nôtre pour garantir un avenir aux générations futures.