Global Citizen est une communauté de gens qui vous ressemblent

Des personnes qui veulent en savoir plus sur les défis les plus importants de notre planète et comment y faire face. L'extrême pauvreté prendra fin grâce à vous.

Citoyenneté

Le stade olympique de Montréal ouvre ses portes aux demandeurs d’asile

flickr/AV Dezign

Les stades olympiques sont souvent utilisés comme des lieux pour rassembler des gens de partout dans le monde.

Le stade olympique de Montréal a maintenant l’occasion de le faire encore une fois, à cause d’un récent flot de réfugiés venant des États-Unis vers le Canada.

La structure, qui a été construite pour les Jeux d’été de 1976, sera utilisée pour abriter certains des milliers de demandeurs d’asile qui sont arrivés au Québec en juillet.

« C’est du jamais vu, a dit la porte-parole du Programme régional d’accueil et d’intégration des demandeurs d’asile (PRAIDA), Francine Dupuis, à Radio-Canada. On est habitués à des pics d’arrivée qui se résorbent généralement assez bien. Dans ce cas-ci, je peux vous dire que la demande est très accélérée ».

Dupuis estime que 1 174 demandeurs d’asile sont arrivés au Québec durant le mois de juillet. L’année dernière, PRAIDA a seulement travaillé avec 180 personnes au cours du même mois.

PRAIDA a travaillé avec les centres de YMCA à Montréal pour appuyer les demandeurs d’asile dans le passé, mais l’afflux est tel que les centres ne peuvent pas tous les accueillir.

Donc, pour le moment, les nouveaux arrivants seront logés dans la région du stade olympique où se trouvent les stands de nourriture. Entre 100 et 450 lits ont été placés dans le stade, selon CBC.

En lire plus : Deux demandeurs d’asile de la Somalie arrivent au Canada après un voyage de 400 jours

Kathleen Weil, ministre québécoise de l’Immigration, a confirmé hier que près de 70 % de récents demandeurs d’asile sont haïtiens.

Dupuis a déclaré que la communauté haïtienne de Montréal est une raison pour laquelle plusieurs d’entre eux ont choisi de venir au Québec.

Le président américain Trump a déjà mentionné révoquer le permis de protection que détiennent les Haïtiens aux États-Unis en raison du tremblement de terre dévastateur en 2010.

Jusqu’à 58 000 personnes pourraient être expulsées vers Haïti en janvier 2018, selon CBC.

Bien que les Haïtiens puissent arriver et demander le statut de réfugié, ce n’est pas garanti. Les demandeurs d’asile haïtiens qui traversent la frontière entre le Canada et les États-Unis pourraient être expulsés si leur demande est refusée.

Pour le moment, le stade olympique est ouvert aux demandeurs d’asile. Le maire de Montréal, Denis Coderre, a envoyé un message sur Twitter pour souhaiter la bienvenue aux demandeurs d’asile haïtiens.