Global Citizen est une communauté de gens qui vous ressemblent

People who want to learn about and take action on the world’s biggest challenges. Extreme poverty ends with you.

Franck V/ Unsplash
Santé

2 milliards de personnes dans le monde n’ont pas accès à des toilettes sûres


Pourquoi les Global Citizens doivent s’en préoccuper
L’accès à des toilettes est un droit humain. Pourtant, des millions de personnes défèquent encore en plein air en 2019. C’est une situation qui doit attirer l’attention de chacun si nous voulons réaliser l’objectif de développement durable n° 6 concernant l’eau et l’assainissement pour tous. Le 19 novembre marque la Journée mondiale des toilettes et vous pouvez participer à l’action à ce sujet ici.

Pourquoi une Journée mondiale des toilettes ? 

La réponse est très simple : selon les chiffres de l’Organisation mondiale de la santé, quelque 2 milliards de personnes ne disposent toujours pas de toilettes ou de latrines.

Les toilettes sont une part importante de l’hygiène des ménages. Pourtant, 673 millions de personnes défèquent en plein air, ce qui non seulement les exposent à des maladies, mais qui a également un impact sur la scolarisation des filles.

Agissez dès maintenant : Demandez à ces États nigérians d’investir dans l’eau potable et l’assainissement

Lorsque les filles n’ont pas accès à des toilettes séparées et sûres, elles manquent l’école pendant leurs règles pour s’occuper de leur hygiène menstruelle. Un rapport des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture montre d’ailleurs qu’en Afrique subsaharienne, cet absentéisme représente 20 % du temps scolaire perdu sur une année.

Des efforts restent à fournir en ce qui concerne l’accès aux services d’assainissement, selon l’index des objectifs de développement durable, ainsi qu’un rapport datant de 2018 de l’OMS.

Il y a 673 millions de personnes dans le monde qui défèquent en plein air. Cette pratique contamine les environnements dans lesquels les personnes vivent et permet ainsi une rapide propagation des maladies. Elle pose aussi un risque pour les femmes et les filles qui peuvent être agressées sexuellement lorsqu’elles doivent faire leurs besoins en plein air. 

Lorsque l’eau entre en contact avec des matières fécales, elle devient une porteuse de maladies, surtout si elle n’est pas traitée. Ces conditions insalubres rendent la propagation de la diarrhée mortelle, surtout chez les plus jeunes. En effet, on estime que 297 000 enfants âgés de moins de 5 ans meurent chaque année de diarrhée après avoir bu une eau insalubre, ou par manque de services d’assainissement. 

Articles liés 24 juin 2019 L’eau potable pour tous n’est toujours pas une réalité

Les toilettes sont donc qu’une partie d’une solution. L’accès à l’eau propre est aussi important, car cela permet d’adopter une hygiène de vie propre. Se laver les mains avec une eau propre évite notamment de contracter des infections ou de transmettre des microbes.

Investissement en matière d’assainissement 

Un accroissement des investissements en matière d’assainissement est nécessaire pour mettre fin à ces problèmes de santé publique. L’OMS estime d’ailleurs que pour chaque dollar investi dans l’assainissement, le retour sera six fois plus élevé en matière de réduction de dépenses dans l’éducation.

Il faut certes construire plus de toilettes, mais il faut aussi qu’elles soient sûres, notamment pour les filles et les femmes.

Toutes ces directives font partie des recommandations de l’OMS qui se concentrent sur quatre axes :

  • Tout d’abord, la garantit à toutes communautés l’accès à des toilettes en toute sécurité. 
  • Ensuite, une évaluation locale des systèmes d’assainissement pour éviter toute exposition aux matières fécales, qu’elle soit due à des toilettes, à des fuites lors du stockage ou à un traitement insuffisant.
  • Le troisième axe concerne l’intégration de la politique d’assainissement dans la planification et la prestation des services dirigés par les autorités locales pour éviter les coûts élevés et pour garantir la viabilité. 
  • Enfin, l’organisation préconise au secteur de la santé d’investir davantage et coordonner les actions en matière d’assainissement pour la santé publique. 

Des progrès sont en cours pour atteindre l’ODD n° 6 d’ici 2030

L’année dernière, le Sénégal a notamment bénéficié d’un crédit d’un montant de 130 millions de dollars de la Banque mondiale pour donner accès à l’eau et à des services d’assainissement à 1,5 million d’habitants. Lors d’une conférence de presse à Pékin, Bill Gates a présenté un modèle de toilettes sèches qui utilisent des bactéries pour dégrader les matières fécales. En Inde, le premier ministre Narendra Modi a lancé en 2014 un plan de 20 milliards de dollars pour remédier à la défécation en plein air et construire plus de 100 millions de toilettes dans le pays.

En éliminant la défécation en plein air et en assurant des toilettes sûres et des systèmes d’eau propres — surtout pour les filles et les femmes — le monde pourrait non seulement atteindre les buts fixés de l’objectif n° 6, mais nous verrons des progrès envers les objectifs no° 3 pour la bonne santé, no° 4 pour l’éducation, no° 5 pour l’égalité entre les sexes et bien d’autres encore.