Global Citizen est une communauté de gens qui vous ressemblent

People who want to learn about and take action on the world’s biggest challenges. Extreme poverty ends with you.

Fire consumes an area near Porto Velho, Brazil, Friday, Aug. 23, 2019. Brazilian state experts have reported a record of nearly 77,000 wildfires across the country so far this year, up 85% over the same period in 2018. Brazil contains about 60% of the Amazon rainforest, whose degradation could have severe consequences for global climate and rainfall.
Victor R. Caivano/AP
Environnement

Les pays du G7 s’engagent à verser 22 millions de dollars pour lutter contre les incendies de forêt en Amazonie

Lors du Sommet du G7 qui s’est déroulé en France, les dirigeants mondiaux se sont immédiatement engagés à verser 22 millions de dollars pour lutter contre les incendies de forêt qui font rage dans les pays de l’Amazonie en Amérique du Sud et qui menacent la plus grande forêt tropicale du monde.

Le président français Emmanuel Macron, hôte du sommet, et le président chilien Sebastian Pinera, invité du sommet, ont déclaré que la forêt tropicale ravagée actuellement par les incendies représente les « poumons » de la planète pour son rôle dans l’absorption du dioxyde de carbone et la production d’oxygène.

Agissez dès maintenant : Le changement climatique menace des vies. Aidez les pays les plus pauvres à s’adapter.

M. Macron a déclaré que la France fournirait dans les heures qui suivraient un soutien militaire dans la région pour lutter contre les incendies.

M. Macron et M. Pinera ont indiqué que les pays du G7 — les États-Unis, la Grande-Bretagne, l’Allemagne, l’Italie, le Japon, le Canada et la France — étudiaient la possibilité d’une aide similaire pour aider l’Afrique à combattre les feux de forêt dans ses forêts tropicales. M. Macron a déclaré que les États-Unis soutenaient l’aide aux pays d’Amérique du Sud même si le président Donald Trump a manqué la séance de travail sur l’environnement du G7 lundi.

Plus de 75 000 incendies couvrant la région amazonienne ont été détectés cette année, dont un grand nombre ce mois-ci. Les experts ont blâmé les agriculteurs et les éleveurs pour les incendies, les accusant d’avoir mis le feu pour défricher des terres à des fins agricoles.