Pourquoi les Global Citizens doivent-ils s’en préoccuper ?
Tant que tout le monde n’aura pas un accès équitable aux tests, aux traitements et aux vaccins contre la COVID-19, personne ne sera à l'abri des répercussions de la crise sanitaire. Dans le cadre de sa campagne Recovery Plan for the World, Global Citizen exhorte les pays les plus riches à faire don de vaccins aux nations les plus vulnérables et de contribuer au financement du mécanisme COVAX et de l'ACT-A. Rejoignez-nous en passant à l'action pour éradiquer le virus ici.

La France devient le premier État à faire don de de doses de vaccin contre la COVID-19 aux pays participants au mécanisme COVAX, a annoncé le Président Emmanuel Macron lors du premier anniversaire du lancement de l’accélérateur d’accès aux outils de lutte contre la COVID-19 (Accélérateur ACT), le 22 avril, afin de contribuer à endiguer l'épidémie.

« Notre santé se joue aussi dans les pays les plus pauvres, » a-t-il souligné, lors de l'événement virtuel au cours duquel dirigeants mondiaux, organisations internationales et partenaires se sont exprimés sur le chemin à emprunter pour éradiquer le virus.

En réaction, l’artiste américaine Selena Gomez a remercié le Président et a appelé tous les dirigeants du G7 à s'engager à partager des doses de vaccin, en plus d’une aide financière, dans le cadre de la campagne VAX LIVE : The Concert to Reunite the World de Global Citizen, qu’elle animera.

Cette émission spéciale sera diffusée le 8 mai et réunira des personnalités du monde du spectacle, des dirigeants internationaux et d’autres partenaires pour exiger l'équité en matière de vaccination et combattre la réticence à se faire vacciner contre la COVID-19.

« Une personne sur six a reçu le vaccin en Europe, une sur cinq en Amérique du Nord, mais seulement une sur 100 en Afrique. C'est inacceptable, » a ajouté le Président Macron.

La plupart des pays africains compte sur les efforts de la communauté internationale, et notamment le mécanisme COVAX, pour s'approvisionner en doses de vaccin contre la COVID-19.

Le dispositif COVAX permet de garantir aux populations les plus vulnérables un accès aux vaccins contre la COVID-19. Il a pour objectif de fournir 1,8 milliards de doses de vaccin d’ici début 2022 et d'immuniser près de 30 % de la population dans les pays à faible revenu. 

Il est le fruit d’une collaboration entre l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), la Coalition pour les innovations dans la préparation aux épidémies (CEPI) ainsi que Gavi l’Alliance du vaccin, en partenariat avec l’UNICEF.

Le programme COVAX souffre, aujourd’hui, d’un déficit de financement de 2 milliards de dollars mais 400 millions de dollars ont été levés pour les pays les plus pauvres au cours d’un évènement organisé par les États-Unis et Gavi, l’Alliance du vaccin le 15 avril.  

« La crédibilité du multilatéralisme en matière de santé se joue aujourd’hui, » a affirmé le Président Macron. Plus tôt cette année, il avait suggéré que l'Europe et les États-Unis livrent 13 millions de doses de vaccins contre la Covid-19 à l'Afrique.

« Le temps est venu de partager » 

L’engagement du chef d’État européen ouvre, ainsi, la voie à une distribution plus équitable des vaccins aux populations les plus vulnérables. A l’instar de la France, les pays riches peuvent prendre l’initiative de donner des doses de vaccin acquises pour leur propre consommation sans établir un accord avec des producteurs de vaccins.

« Tous ceux qui ont précommandé des vaccins, beaucoup de vaccins – et la France et l’Europe en font partie, ont une responsabilité à l'égard du reste du monde, » a reconnu le Président Macron.

Le premier contingent de plus de 100 000 doses de vaccin AstraZeneca est, « en ce moment-même, » en route vers l’Afrique de l’Ouest afin de vacciner « les populations les plus prioritaires et, notamment, les professionnels de santé, » a-t-il précisé.

La France partagera au total 500 000 doses d'ici mi-juin avec « un panier de vaccins de plus en plus diversifié, » a-t-il précisé.

Le Président français a, en outre, assuré que l’objectif de fournir aux pays participants au mécanisme COVAX au moins 5 % de toutes les doses acquises par la France au cours de l'année 2021, serait dépassé.

« Depuis le début, la France a été l'un des moteurs de l'accélérateur ACT et de COVAX – et le Président Macron s’est fait le principal avocat de l’équité vaccinale et du partage des doses, » a indiqué le docteur Seth Berkley, Directeur exécutif de Gavi, l’Alliance du vaccin.

Un appel à la solidarité internationale 

L’Afrique n’a injecté que « 2 % des vaccins administrés dans le monde, » a déclaré la directrice pour l'Afrique de l'OMS, Matshidiso Moeti, lors d'une conférence de presse.

Pour pallier ce manque, la France devient le deuxième pays participant à VAX LIVE : The Concert to Reunite the World à promettre de faire don de vaccins et le premier à rendre cet engagement effectif.

Mercredi, l’Espagne s’est engagée à donner près de 7.5 millions de doses de vaccin aux pays d'Amérique latine et des Caraïbes dès que la moitié de sa population sera vaccinée.

Cet événement sera l’occasion pour Global Citizen d’exhorter les pays les plus riches à faire don de doses de vaccin et de promouvoir un accès équitable aux tests, aux traitements et aux vaccins contre le virus.

Global Citizen appelle le secteur privé et les philanthropes à s’engager également, en versant  des « dollars en échange de doses » pour vacciner plus de 27 millions de vaillants professionnels de la santé qui œuvrent, en première ligne, à protéger les plus pauvres du monde.

Advocacy

Lutter contre la pauvreté

La France, premier pays à faire don de doses de vaccins contre la COVID-19 aux pays pauvres

Par Kamilia Lahrichi