Global Citizen est une communauté de gens qui vous ressemblent

People who want to learn about and take action on the world’s biggest challenges. Extreme poverty ends with you.

Amauri Aguiar/ Flickr
Environnement

La déforestation de la forêt amazonienne a augmenté de 88 % en juin


Pourquoi les Global Citizens devraient s’en préoccuper 
Aujourd’hui, 10 % des espèces issues de la flore et de faune que l’on trouve sur la planète dépendent de la forêt amazonienne. Il s’agit aussi de la plus grande étendue de forêt vierge dans le monde, qui aide à contrôler les niveaux d’émissions de carbone. Vous pouvez vous joindre à l’action pour protéger l’environnement et aux sujets liés ici.

La forêt tropicale amazonienne rétrécit à un rythme sans précédent, elle perd l’équivalent de deux terrains de football chaque minute. Selon l’agence spatiale brésilienne, la superficie que la forêt tropicale amazonienne a perdue en juin, soit 920 kilomètres carrés, était de 88 % supérieure à ce qu’elle a perdu en juin dernier.

Les experts en environnement pensent que ce changement est dû aux mesures en faveur du commerce et anti-environnementales adoptées par le président brésilien Jair Bolsonaro. Depuis son entrée en fonction en janvier, le président Bolsonaro a rendu plus clémentes les mesures de déforestation dans le pays, ouvrant la voie à l’exploitation forestière et au développement de zones auparavant protégées. 

« La forte indication de l’augmentation du taux de déforestation sous le gouvernement de Jair Bolsonaro ne devrait surprendre personne, a déclaré à CNN Carlos Rittl, secrétaire administratif du réseau d’ONG pour l’environnement Observatorio do Clima (observatoire du climat). Après tout, il s’agit d’accomplir une promesse de campagne : Bolsonaro a été le premier président de l’histoire du Brésil à être élu avec un discours ouvertement anti-environnemental et anti-autochtone ».

Agissez dès maintenant : Le changement climatique menace des vies. Aidez les pays les plus pauvres à s’adapter

M. Rittl dit que les bûcherons, les agriculteurs et les miniers encouragés par les positions pros commerce du président Bolsonaro se sont rapidement adaptés aux nouvelles mesures. L’impact des éleveurs de bétail a été particulièrement néfaste sur l’Amazone avec l’industrie bovine représentant 80 % de la réduction de la forêt. Les mesures du président Bolsonaro, qui ont abaissé les restrictions et réduit la surveillance en Amazonie, ont encouragé des personnes à prendre le contrôle d’une zone croissante de terres dans la forêt tropicale.

La forêt tropicale amazonienne couvre une superficie totale de 5,5 millions de kilomètres carrés et s’étend à travers neuf pays. Le Brésil abrite plus des deux tiers de la forêt tropicale. La plus grande et la plus diversifiée des forêts tropicales dans le monde, la forêt amazonienne est communément surnommée le poumon de la planète. Mais la partie de la forêt tropicale qui se trouve au Brésil a perdu plus de 18 % de sa forêt au cours des 40 dernières années du fait de l’exploitation forestière illégale, des plantations de soja et de l’élevage du bétail, selon Greenpeace. Et la partie restante est menacée, ainsi que les plantes, les animaux et les populations qui dépendent de la forêt pour survivre.

Articles liés 15 juillet 2019 Les catastrophes naturelles créent des terreaux fertiles pour la propagation des maladies infectieuses

Greenpeace a également qualifié le président Bolsonaro et son gouvernement comme « menace pour l’équilibre du climat » et a déclaré que ses mesures pourraient avoir un « coût conséquent » pour l’économie brésilienne.

Au Brésil, 20 millions de personnes vivent en Amazonie, y compris 100 différents groupes autochtones. La déforestation déplace un nombre important de ces communautés dont les moyens de subsistance dépendent de la forêt. La région abrite également 40 000 espèces de plantes et plus de 400 espèces de mammifères, 1 300 variétés d’oiseaux et des millions d’insectes qui voient leur écosystème et leur chaîne alimentaire ébranlés par la déforestation.

Le bassin amazonien absorbe 2,2 milliards de tonnes de dioxyde de carbone chaque année, contribuant à compenser les émissions mondiales. La perte de la forêt tropicale signifierait que moins de dioxyde de carbone serait absorbé, à la place, il resterait dans l’atmosphère, aggravant ainsi le problème croissant du changement climatique.

Articles liés 6 mai 2019 Rapport : 1 million d’animaux et de plantes pourraient disparaître à cause des activités humaines

Paulo Adario, le stratège forestier de Greenpeace, pense que les taux de déforestation pourraient encore s’aggraver durant la présidence de M. Bolsonaro, selon Al Jazeera. Cependant, M. Adario espère que la révélation du grand nombre de zones de forêt pluviale perdues fera pression sur le gouvernement de prendre des mesures.

« Lorsqu’ils auront les chiffres définitifs, s’ils sont vraiment trop importants, ce sera un cauchemar pour Bolsonaro, a dit M. AdarioC’est quelque chose de très important d’un point de vue international et brésilien, car l’Amazone est un symbole. »