Global Citizen est une communauté de gens qui vous ressemblent

Des personnes qui veulent en savoir plus sur les défis les plus importants de notre planète et comment y faire face. L'extrême pauvreté prendra fin grâce à vous.

Feliphe Schiarolli/ Unsplash
Éducation

Le Canada annonce 2,4 millions de dollars de soutien aux services d'éducation et de garde d’enfants au Nunavut


Pourquoi les Global Citizens doivent s'en préoccuper
ISi nous voulons atteindre les Objectifs mondiaux d'ici 2030, nous devons veiller à ce que chaque enfant dans le monde ait accès à une éducation de qualité. Les Nations Unies encouragent les dirigeants du monde à atteindre cet objectif, notamment en réduisant les disparités entre les zones urbaines et les régions reculées comme le Nunavut. Vous pouvez aider en passant à l'action ici.

Le gouvernement du Canada et le gouvernement du Nunavut prévoient 2,4 millions de dollars pour soutenir les programmes d'éducation préscolaire et de garde d'enfants dans le cadre de l'Accord Canada-Nunavut sur l'apprentissage et la garde des jeunes enfants.

L'engagement, annoncé lundi par le ministre canadien de la Famille, de l'Enfance et du Développement social, Ahmed Hussen, et le ministre de l'Éducation du Nunavut, David Joanasie, contribuera à assurer l'accès à une éducation de haute qualité pour les enfants des communautés défavorisées du territoire nordique. Les fonds contribueront également à relever les défis uniques causés par la pandémie de COVID-19 au Nunavut, affirme le gouvernement dans un communiqué de presse.

« Les services de garde d’enfants ne sont pas une simple commodité, ils sont une nécessité, a affirmé M. Hussen. Le développement de nos enfants repose essentiellement sur des expériences d’apprentissage de grande qualité, et la disponibilité de services de garde d’enfants abordables et souples sera la clé pour que les parents canadiens retournent au travail et que notre économie se relève de cette crise. »

Bien que le Nunavut n'ait enregistré aucun cas de COVID-19, le confinement imposé par la pandémie a eu un impact significatif sur l'éducation au sein du territoire. La qualité des services de garde d'enfants destinés aux plus jeunes a diminué en raison de licenciements et de pertes financières jusqu'ici assurées par des partenaires à but non lucratif, tandis que les fermetures d'écoles ont créé un fossé entre les élèves disposant ou non d'un accès à la technologie, précise CTV. Selon un recensement effectué en 2016 par Statistique Canada, le territoire comptait déjà la plus forte proportion d'adultes sans diplôme d'études secondaires.

En avril, plusieurs travailleurs des garderies d'Iqaluit et de Pond Inle ont demandé un soutien financier supplémentaire de la part des autorités territoriales afin de maintenir leurs services en dépit de la pandémie. Cinq mois plus tard, le gouvernement du Nunavut a enfin répondu à leur appel.

Le financement visera principalement à garantir que les garderies disposent de moyens suffisants pour poursuivre leurs activités, tout en dotant les éducateurs des connaissances et des compétences nécessaires pour répondre aux besoins des enfants. En parallèle, des programmes et des ressources pédagogiques dans toutes les langues officielles du Nunavut seront également développés, a affirmé le gouvernement.

« Nous devons nous assurer que les enfants et les étudiants de l’ensemble du Nunavut bénéficient de toutes les occasions possibles d’apprendre et de s’épanouir dans des contextes d’apprentissage sécuritaires, sains et productifs, a déclaré M. Joanasie. Ce financement aidera sûrement nos établissements d’enseignement à fournir les services de soutien essentiels que les familles du Nunavut s’attendent à recevoir et dont elles ont besoin. »

Articles liés 24 septembre 2020 5 points clés à retenir du discours du Trône du Canada

Cet engagement fait suite au discours officiel du Trône du Canada, dans lequel le gouvernement a souligné la nécessité de travailler avec toutes les provinces pour créer un système national d'apprentissage et de garde des jeunes enfants. 

Au total, le gouvernement a indiqué son intention d'investir 1,2 milliard de dollars dans ce domaine au Canada en 2020-2021.