Son fils est décédé de la grippe. Aujourd’hui, cette mère veut éviter que d’autres vivent la même tragédie

Auteur: Jacky Habib

Marta Iwanek for Global Citizen

Pourquoi les Global Citizens doivent s’en préoccuper
L’Objectif mondial n°3 des Nations Unies vise à s’assurer que tous les êtres humains, où qu’ils soient dans le monde, aient accès à la santé et au bien-être. La grippe, qui tue chaque année entre 290 000 et 650 000 personnes, peut être prévenue grâce aux vaccins, qui constituent un outil important de préservation de la santé publique. Rejoignez Global Citizen et passez à l’action sur cet enjeu et d’autres ici.

Lorsque Jill Promoli a déposé Jude, son fils de deux ans, dans son lit en compagnie de son frère jumeau Thomas pour la sieste, l’enfant riait de bon cœur et chantait en attendant de s’endormir.

Mais lorsqu’elle a tenté de le réveiller, quelques heures plus tard, l’enfant était inconscient. 

Elle a alors commencé une réanimation cardiorespiratoire, puis a appelé les urgences et est sortie de la maison pour attendre les secours et emmener l’enfant à l’hôpital. 

Une heure plus tard, les médecins ont constaté le décès de Jude. Son fils, si vif d’esprit, si drôle et parfois turbulent était mort. 

Des jours plus tard, lors du week-end de la fête des mères, Jill Promoli a reçu les résultats préliminaires de l’autopsie, qui ne pouvaient établir la cause réelle du décès. Les médecins et le légiste étaient perplexes et la famille de Jill se résignait lentement à ne jamais savoir ce qui avait emporté l’enfant.  

« Personne ne pouvait identifier quoi que ce soit de déficient dans la santé de Jude, il est juste parti comme ça », explique Jill. 

JillPremoli_VaccineActivist_MartaIwanekforGlobalCitizen_004.jpgA photo of Jude McGee, who died of the flu after he didn't develop antibodies from his flu vaccination, given six months earlier. He was two years old.
Image: Marta Iwanek for Global Citizen

Des mois plus tard, une nouvelle autopsie révélait que Jude était mort de l’influenza B, qui a provoqué un arrêt cardiaque. Communément appelée la grippe, l’influenza est une infection virale qui attaque le système respiratoire. Si les symptômes s’apparentent à ceux d’un banal rhume (fièvre, fatigue, toux, écoulement nasal et mal de gorge), la maladie peut être mortelle, particulièrement pour les enfants et les aînés.

Rapidement, on a compris ce qui était arrivé. Le jour de sa mort, Jude avait une légère fièvre transmise par sa sœur aînée Isla, âgée de cinq ans, qui avait contracté ce que ses parents croyaient être un simple rhume. 

Ils ont par la suite appris que toute la classe d’Isla avait été touchée par l’influenza et que certains enfants avaient même dû être hospitalisés. Jill Promoli était dévastée. 

« J’ignorais que l’influenza pouvait ressembler aux symptômes que présentait Jude et que la maladie pouvait atteindre les organes et le système avec une telle violence », a-t-elle expliqué à Global Citizen, de son domicile de Mississauga, en Ontario. 

Pourtant, Jude avait bien été vacciné contre l’influenza, mais n’avait pas développé d’immunité.  

« Il était un enfant en excellente santé… Nous avons été extrêmement malchanceux », a expliqué Jill.  

JillPremoli_VaccineActivist_MartaIwanekforGlobalCitizen_007.jpgJill Promoli, is pictured with her children Thomas, 6, and Isla, 10, in Mississauga, Canada on Dec. 11, 2020.
Image: Marta Iwanek for Global Citizen

Elle a alors voulu tout savoir sur cette maladie, s’informant auprès d’experts, de légistes, de médecins, d’infirmières et de toute personne pouvant l’aider à mieux comprendre cette maladie.  

En faisant également des recherches en ligne, Jill Promoli a constaté que ce qu’elle trouvait sur Internet était souvent très technique et écrit dans un langage difficile à comprendre par le grand public.

Pour changer les choses, Jill et son mari Craig ont lancé, quelques mois après la mort de Jude en 2016, l’initiative For Jude, For Everyone. Le projet vise à éduquer les gens à la prévention de l’influenza.

Articles liés 30 novembre 2020 Après avoir contracté une maladie infectieuse, cette mère s'est engagée en faveur de la vaccination

Au cours des quatre dernières années, l’histoire de Jude a retenu l’attention d’un large public et de plusieurs personnalités, dont le premier ministre Justin Trudeau qui, chaque année, se fait vacciner contre l’influenza publiquement pour porter le message de Jill Promoli. 

Chaque année au Canada, plus de 12 000 personnes sont hospitalisées en raison de l’influenza et 3 500 personnes en meurent. C’est près du double des décès dus aux accidents de la route au pays.

Mme Promoli veut que les gens sachent et comprennent que chacun de nous a un rôle à jouer dans la protection de la santé publique.

JillPremoli_VaccineActivist_MartaIwanekforGlobalCitizen_Full.jpgJill Promoli poses for a photo by the window in her home in Mississauga, Canada on Dec. 11, 2020.
Image: Marta Iwanek for Global Citizen

« Nous faisons tous partie d’une même chaîne, explique-t-elle. Jude n’a été infecté qu’au mois de mai. Combien de personnes infectées par l’influenza sont venues chez nous durant l’hiver ? Et que serait-il arrivé si une de ces personnes, par précaution, était restée chez elle ou avait été vaccinée ? »

Dans beaucoup de cas, ces précautions supplémentaires peuvent faire la différence entre la vie et la mort.  

« Ces petits gestes tous simples peuvent déterminer si une personne sera en vie ou non l’année suivante, explique Jill Promoli. On ignore qui en profitera, mais ça vaut la peine d'essayer. »

Articles liés 17 novembre 2020 Rencontrez celle qui prodigue des soins aux enfants migrants à la frontière des États-Unis et du Mexique

Aujourd’hui, Jill Promoli milite pour que l’Ontario augmente le nombre de jours de maladie payés, ce qui pourrait, selon elle, prévenir de nombreux cas d’influenza. Selon la Loi sur les normes d’emploi, les résidents ontariens avaient droit auparavant à 10 jours de congé par an (dont deux jours payés) pour obligations familiales, journées qu’ils pouvaient utiliser pour des raisons de maladie personnelle, familiale ou toute autre raison urgente. En vertu du projet de loi 47, qui a donné lieu à la Loi de 2018 pour un Ontario ouvert aux affaires, ils ont maintenant droit à seulement huit journées non payées, dont un maximum de trois journées non payées pour maladie.

Selon Mme Promoli, cette nouvelle loi a surtout eu des effets négatifs sur les personnes qui occupent des emplois peu payés ou précaires.  

JillPremoli_VaccineActivist_MartaIwanekforGlobalCitizen_009.jpgJill Promoli attends a meeting about building vaccine confidence, while working from her home in Mississauga, Canada on Dec. 11, 2020.
Image: Marta Iwanek for Global Citizen

« Lorsqu’une journée de maladie signifie que vous aurez du mal à payer l’épicerie ou que vous perdrez votre emploi… les gens ne prennent pas de congé », explique-t-elle.

Et cela signifie que des gens contagieux continuent de travailler et mettent en danger la vie de leurs collègues. 

Il est important d’avoir des discussions sur ces réglementations pour nous permettre de comprendre et de réagir aux maladies, souligne Mme Promoli. Et le parallèle entre l’actuelle pandémie de COVID-19 et l’influenza est évident, ajoute-t-elle.  

« Au début de la pandémie, poursuit-elle, les gens disaient que le coronavirus était comme l’influenza. Mais les experts, eux, prévenaient qu’au contraire, le coronavirus n’était pas qu’un simple virus comme celui de l’influenza. » 

Articles liés 10 décembre 2020 Une militante de la santé en Afrique du Sud trace un parallèle entre la COVID-19 et la crise du VIH/sida

Selon l’Organisation mondiale de la santé, l’influenza tue chaque année entre 290 000 et 650 000 personnes. 

« Dire que le coronavirus n’est pas une simple grippe réduit l’importance de l’influenza, affirme Jill Promoli. On ne doit pas minimiser l’influenza. »

Alors que la pandémie exerce une énorme pression sur les systèmes de santé à l’échelle mondiale, Jill Promoli souligne qu’il est plus important que jamais de se faire vacciner contre la grippe pour prévenir l’épidémie et libérer les lits des hôpitaux pour ceux qui en ont actuellement besoin.  

Elle souhaite que la mémoire de Jude serve à rappeler aux gens quels sont les véritables enjeux. 

« Il est impossible pour moi de mettre des mots sur ce que représente la perte de Jude, conclut-elle. Chaque journée qui passe, nous nous levons le matin en nous disant que cela n’aurait pas dû arriver. Il nous manque tellement. »

JillPremoli_VaccineActivist_MartaIwanekforGlobalCitizen_002.jpgJill Promoli and husband Craig McGee are pictured with their children Thomas and Isla in their home in Mississauga, Canada on Dec. 11, 2020.
Image: Marta Iwanek for Global Citizen


Si l’année 2020 nous enseigne quelque chose sur la santé mondiale, c’est bien l’importance de la vaccination. « World's Best Shot » est une série de témoignages de gens qui se dévouent corps et âme pour faciliter la vaccination partout dans le monde.

Note : Cette série de témoignages a été rendue possible grâce au financement de la Fondation Bill et Melinda Gates, un partenaire de Global Citizen. Chaque article a été produit en toute indépendance éditoriale.