Chaque année, entre la Journée internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes, le 25 novembre, et la Journée internationale des droits de l'homme, le 10 décembre, le monde célèbre 16 jours d'activisme contre la violence basée sur le genre.

Le thème de cette année est "Oranger le monde : mettre fin dès maintenant à la violence à l'égard des femmes !", l'orange étant la couleur officielle de la campagne des Nations unies pour mettre fin à la violence contre les femmes. La campagne vise à appeler à l'élimination de toutes les formes de violence basée sur le genre (VBG), en faisant tout ce qui est nécessaire pour sensibiliser à la VBG, soutenir les efforts mondiaux et locaux, et démontrer la solidarité des femmes du monde entier face à ce défi.

Mais la violence basée sur le genre n'est pas seulement un "problème de femmes", et la campagne de 16 jours pour combattre la VBG est loin d'être un effort réservé aux femmes - car bien sûr, sans les efforts des hommes et des garçons aussi, nous ne mettrons jamais fin à la VBG.

Quels sont donc les meilleurs moyens pour les hommes et les garçons de s'impliquer ? Nous avons établi un récapitulatif des principaux moyens par lesquels les hommes et les garçons peuvent être de précieux alliés dans la lutte contre les violences faites aux femmes et aux filles.

1. Créer un environnement sans danger pour les enfants.

Les hommes peuvent contribuer à créer un environnement sûr pour les enfants, notamment à la maison, à l'école et dans la communauté, selon l'ONG brésilienne Promundo, qui s'efforce d'associer les hommes et les garçons aux efforts en faveur de l'égalité des sexes.

Selon Promundo, des études menées dans 24 des 27 pays ont révélé que l'exposition à la violence et aux traumatismes, que ce soit dans l'enfance ou dans le contexte d'un conflit, est liée à l'utilisation par les hommes de la violence contre leurs partenaires intimes - créant ainsi un cycle de violence qui peut être brisé en améliorant la sécurité des enfants.

2.  Participer activement à l'éducation de leurs enfants.

Selon le rapport State of the World's Fathers, produit par Promundo en 2019, lorsque les hommes jouent un rôle important dans les soins et le développement de leurs propres enfants dès la petite enfance, cela favorise un lien intime et une connexion plus étroite. 

Les conclusions du rapport montrent également que lorsque les pères s'impliquent davantage dans l'éducation des enfants, cela profite aux femmes et aux enfants, ainsi qu'aux hommes eux-mêmes. Promundo souligne en outre que l'implication accrue des hommes dans les tâches domestiques peut être associée à une réduction de la violence des hommes envers les femmes.

3. Mettre fin aux idées néfastes de la masculinité toxique

Vous avez probablement entendu parler du terme "masculinité toxique", qui fait référence à l'exagération des traits traditionnellement masculins et à leurs effets négatifs. Ces traits incluent des éléments tels que la force, l'absence d'émotion et la domination, et peuvent conduire à des comportements tels que l'agression ou le contrôle sexuel, la suppression des émotions et une tendance à la violence.

Il est donc vital d'éliminer la "masculinité toxique", non seulement dans l'intérêt des femmes et des enfants, mais aussi dans celui des hommes, dans le contexte d'une épidémie de suicides masculins qui peut être en partie attribuée à la stigmatisation des émotions qui "ne sont pas viriles". 

Selon le Children's Dignity Forum (CDF), les hommes doivent jouer un rôle majeur pour aider les garçons, à la maison et dans la communauté, à se libérer des idées néfastes sur ce que signifie la "virilité" ou la "masculinité".

4. Créer un environnement sûr et ouvert pour écouter les femmes.

Cela vaut pour presque tout, mais avant de pouvoir agir efficacement, nous devons comprendre la situation - et pour la violence basée sur le genre, cela signifie écouter les femmes et les filles.

Comme le souligne ONU Femmes, une femme qui partage son expérience est la première étape pour briser le cycle de l'abus. Nous pouvons tous (et pas seulement les hommes) la soutenir en lui offrant un espace sûr dont elle a besoin pour s'exprimer et être entendue.

Mais il ne suffit pas d'écouter les femmes survivantes, il faut aussi écouter les militants et les experts sur ce qu'il faut faire pour combattre la violence basée sur le genre. Et plus largement encore, il s'agit de créer l'espace nécessaire pour écouter toutes les femmes et les jeunes filles de votre entourage, de votre foyer à votre école et à votre lieu de travail, en passant par l'ensemble de votre communauté.


5. Soutenez les organisations et services pour femmes dans le monde et dans votre communauté.

La pandémie de COVID-19 et les confinements qui en découlent ont accentué la violence à l'égard des femmes et des filles, augmentant la demande de services de soutien qui connaissent eux-mêmes des perturbations dans leur quotidien.

Mais ces services et organisations, tant au niveau mondial qu'au sein de votre communauté locale, jouent un rôle essentiel dans le soutien aux femmes et la lutte contre la violence sexiste, notamment en fournissant des abris, des lignes d'assistance, des conseils, etc.

Renseignez-vous sur les services et les organisations disponibles dans votre communauté locale et sur la manière dont ils ont besoin de votre soutien - que ce soit par des dons financiers si vous le pouvez, ou par des dons de temps, de services ou de biens et produits dont ils ont besoin. Vous pouvez également contribuer à amplifier leur travail par le biais de vos réseaux sociaux afin de montrer à un plus grand nombre de personnes le bon travail qu'elles accomplissent.

Si vous cherchez à l'échelle mondiale, ONU Femmes travaille avec des organisations dans le monde entier pour mettre fin à la violence contre les femmes, soutenir les survivantes et défendre l'égalité des droits. Vous pouvez en savoir plus sur la façon de soutenir ONU Femmes ici.

6. Comprendre et respecter le consentement

Une activité sexuelle sans consentement est une violence sexuelle. Il existe de nombreuses ressources en ligne pour en savoir plus sur le consentement sexuel, ce qu'il est et pourquoi il est si important dans la lutte contre la violence sexiste. Voici un bon point de départ, proposé par l'ONG britannique Rape Crisis, mais vous ne consacrerez jamais assez de temps à la recherche et à la compréhension du consentement.

Une fois que vous avez bien compris le consentement et son importance, mettez en pratique ce que vous avez appris - et prêchez, dites à tous ceux que vous connaissez pourquoi le consentement est vital.

7. Combattre la culture du viol

La violence basée sur le genre est trop normalisée dans notre société - depuis les médias que nous consommons jusqu'aux blagues que nous faisons (et celles avec lesquelles nous rions maladroitement parce que nous sommes trop gênés pour en parler). Mais la violence basée sur le genre est alimentée par la façon dont nous agissons dans notre vie quotidienne et, comme le souligne ONU Femmes, nommer la culture du viol est la première étape pour la faire disparaître.

À chaque instant, nous avons la possibilité d'examiner notre propre comportement, ce que nous disons et ce que nous faisons, et de réfléchir à la manière dont nous pouvons contribuer par inadvertance à une société qui rabaisse et blesse les femmes et les filles.

Voici un excellent complément de lecture proposé par ONU Femmes, sur les moyens que nous pouvons tous mettre en œuvre pour lutter contre la culture du viol.


8. Engager une conversation

Nous apprenons énormément des personnes qui nous entourent, que ce soit à l'école ou au travail, dans notre famille ou avec les personnes avec lesquelles nous communiquons en ligne.

Alors que vous vous efforcez de devenir un meilleur allié pour les femmes et les filles du monde entier, pourquoi ne pas partager ce que vous apprenez avec les membres de vos communautés en ligne et hors ligne ? Cela peut sembler gênant au début, mais la normalisation des conversations sur le sexe et la violence basée sur le genre est une étape importante dans le démantèlement des tabous et des stigmates qui maintiennent la violence liée au sexe si répandue.

Pour cette campagne de 16 jours, participez aux discussions en ligne en utilisant le hashtag #16jours.

9. Se tenir mutuellement responsables

La violence sexiste et sexuelle peut prendre de nombreuses formes différentes et se manifester partout, en ligne ou non, que ce soit à l'école, au travail, dans un bar, dans la rue, dans les transports publics, vraiment partout.

Vous pouvez aider en dénonçant ces comportements et en veillant à ce que d'autres personnes sachent et comprennent pourquoi les commentaires sexuels inappropriés, les blagues sexistes et dégradantes, etc. ne sont pas acceptables.

10. Rejoignez le défi #16Days de Global Citizen

Tout au long de la campagne des 16 jours d'activisme, nous demandons aux Global Citizens de nous rejoindre pour défendre la santé et les droits des femmes dans le monde.


Les droits des femmes sont des droits humains - et ils doivent être encouragés et protégés. À l'occasion des 16 jours d'activisme contre la violence basée sur le genre, du 25 novembre au 10 décembre, nous demandons aux Global Citizens de nous rejoindre pour relever le défi des 16 jours, en accomplissant chaque jour une action simple qui vous permettra d'en savoir plus sur les droits des femmes, l'autonomie corporelle et la violence basée sur le genre.

Vous pourrez entamer des conversations importantes avec vos proches, défendre sur les réseaux sociaux le droit des femmes et des filles à disposer de leur propre corps, soutenir les entreprises appartenant à des femmes dans votre communauté, signer des pétitions en faveur de l'autonomie corporelle, etc. Pour en savoir plus sur le défi #16Days et commencer à agir, cliquez ici.

Global Citizen Life

Exiger l’équité

10 façons par lesquelles les hommes peuvent contribuer à la lutte contre la violence basée sur le genre

Par Gideon Fakomogbon