Global Citizen est une communauté de gens qui vous ressemblent

Des personnes qui veulent en savoir plus sur les défis les plus importants de notre planète et comment y faire face. L'extrême pauvreté prendra fin grâce à vous.

ActuLutter contre la pauvreté

Toronto et Ottawa lancent des campagnes multilingues contre la réticence face à la vaccination contre la COVID-19


Pourquoi les Global Citizens doivent s'en préoccuper
L'élimination des barrières linguistiques est essentielle pour garantir à tous un accès à de précieuses informations sur la COVID-19. Rejoignez-nous dans la lutte contre la pandémie et exigez des dirigeants qu’ils donnent la priorité à l'équité au sein de toutes les communautés en passant à l'action ici.

Dans le cadre d’efforts déployés pour lutter contre la réticence à se faire vacciner et la désinformation sur la COVID-19, Toronto et Ottawa ont lancé des campagnes de sensibilisation multilingues de grande envergure.

Ces initiatives fournissent des informations et des ressources sanitaires fiables au public dans plus de 15 langues. Elles apaisent également les peurs courantes liées à la pandémie et incitent les Canadiens à se faire vacciner le plus vite possible. 

Santé publique Ottawa (SPO), par exemple, organise régulièrement des assemblées publiques virtuelles en anglais, français, arabe, mandarin et somali, selon le média CBC. Lors de ces séances, les panélistes tissent une relation de confiance avec les participants dans la langue qu'ils préfèrent, combattant ainsi les mythes et les idées reçues sur le vaccin – la plupart circulent sur les réseaux sociaux et en ligne.

Articles liés 15 mars 2021 5 mythes à combattre sur le vaccin contre la COVID-19

« Nous savons que si l'on parle à quelqu'un dans la langue qu'il comprend, il est plus enclin à nous faire confiance et à bien saisir [le message] », a déclaré Asha Ali, membre du panel de l'assemblée publique virtuelle et infirmière en santé communautaire au Centre de santé communautaire de Somerset (Somerset Community Health Centre), à CBC.

« Tenir ces séances dans une langue adaptée à leur culture permet d'éliminer les obstacles liés à la compréhension... ce qui se passe en termes de vaccins, les risques liés à la COVID-19 et quand se faire vacciner », a t-elle ajouté, soulignant l'impact disproportionné de la pandémie sur les minorités au Canada.

Toronto a opté pour une approche similaire. La ville a privilégié une campagne publicitaire de grande envergure pour lutter contre la réticence à se faire vacciner et vaincre la pandémie. 

L'initiative « Vaccinons Toronto » (« Let's Get Toronto Vaccinated »), qui sera lancée lundi, met en avant des publicités ciblées sur les vaccins en bengali, cantonais, farsi, français, italien, coréen, mandarin, portugais, russe, espagnol, tamoul et ourdou. 

Cette nouvelle campagne s'appuie sur une série d’annonces déjà disponibles en anglais depuis mi-mars. Elle sera diffusée dans 75 médias jusqu'à mi-mai. Elle incite les résidents à prendre rendez-vous pour se faire vacciner en ligne ou par téléphone au 1-888-999-6488 (TTY 1-866-797-0007) dès qu'ils seront en mesure de le faire.

Articles liés 11 janvier 2021 Ce calculateur vous indique quand vous pourriez recevoir un vaccin contre la COVID-19 au Canada

Selon un recensement de 2016 de Statistique Canada, près de 4% des Torontois ne parlent ni anglais ni français, les deux langues officielles du Canada. Cela pose un problème considérable pour accéder à des informations vitales et le gouvernement de la ville espère y remédier, a souligné le maire de Toronto, John Tory, dans un communiqué publié samedi.

« Dans une ville aussi diversifiée que Toronto, il est d'une importance capitale que nous communiquions les informations aux résidents dans la langue qu’ils préfèrent, a déclaré M. Tory. La meilleure façon de nous protéger et de mettre fin à cette pandémie est que nous nous fassions tous vacciner. J'encourage tous les Torontois à se faire vacciner lorsqu'ils seront éligibles et à aider leurs proches à prendre rendez-vous et à se faire vacciner. »

Le docteur Vinita Dubey, porte-parole de la santé publique de Toronto et médecin adjoint, a déclaré que « Vaccinons Toronto » (« Let's Get Toronto Vaccinated ») n'était que l'une des nombreuses mesures prises par la ville pour promouvoir l'équité en matière de vaccins et éliminer les obstacles à l'accès aux soins de santé. Ces mesures comprennent un soutien de 5,5 millions de dollars aux organisations locales ainsi qu’un transport gratuit vers les centres de vaccination pour certains groupes.

Samedi, l'Ontario a mis en place le « frein d'urgence » en entrant dans sa troisième période de confinement pour freiner la propagation de la COVID-19. Les responsables de la santé publique ont exhorté les Canadiens à prendre leurs responsabilités tandis que les minorités continuent de souffrir le plus de la pandémie.