Global Citizen est une communauté de gens qui vous ressemblent

Des personnes qui veulent en savoir plus sur les défis les plus importants de notre planète et comment y faire face. L'extrême pauvreté prendra fin grâce à vous.

Filles et Femmes

Sophie Grégoire Trudeau vous incite à redéfinir ce qui est normal quant à l’égalité des sexes

Bryan Anselm/Redux for Global Citizen

« Permettez-moi de donner le ton tout de suite », a déclaré Sophie Grégoire Trudeau. « Quand les êtres humains sont liés au lieu d’être classés, tout le monde gagne », a-t-elle dit, citant Gloria Steinem.

Introduit par le leader du programme de l’égalité des sexes de P & G, Allison Tummon-Kamphuis, Grégoire Trudeau a été la première conférencière lors d’un événement mardi soir, P & G Presents : An Evening for Girls’ Education, et elle a certainement donné le ton pour une soirée inspirante avec son discours d’ouverture.

Grégoire Trudeau a mis l’accent sur la nécessité de progresser si nous voulons parvenir à l’égalité des sexes au cours de cette vie. Elle a demandé le public de rejeter la peur et d’encourager la ténacité dans la recherche et le discours de la vérité.

« On vit dans un monde où ce qui est considéré comme étant normal guide la manière dont on interagit entre hommes et femmes », a-t-elle dit.

En lire plus : Qu’est-ce que la politique d’aide internationale féministe au Canada signifie pour les femmes?

« Je suis désolée, mais ce n’est pas normal que le deux tiers des adultes sur la planète qui n’ont jamais eu l’occasion d’apprendre à lire ou à écrire sont des femmes. Ce n’est pas normal que chaque année 13 millions de filles sont mariées avant l’âge de 18 ans et doivent trop souvent abandonner l’école », Grégoire Trudeau a dit.

La défenseure de l’égalité canadienne a continué en disant que pendant son discours de 10 minutes, 280 filles seraient mariées — c’est 28 filles par minute.

« Ce n’est pas normal que les femmes représentent plus de la moitié des êtres humains sur la planète qui ne terminent pas l’école primaire. Et ce n’est pas normal qu’une femme sur trois subira des violences physiques ou sexuelles au cours de sa vie », elle a continué.

En lire plus : Justin Trudeau a parlé de l’égalité des sexes et de la polio au festival Global Citizen à Hambourg

Il y a des millions de personnes dans le monde qui sont victimes d’exploitation sexuelle forcée et 98 % d’entre elles sont des filles et des femmes. Au Canada et aux États-Unis, le trafic humain est le crime contre les femmes le plus en croissance, selon Grégoire Trudeau.

« Que ça soit dans un pays lointain ou ici, ce n’est pas normal que les femmes risquent d’être tuées dans leurs propres maisons par des hommes qu’elles connaissent, » a-t-elle dit.

Lorsque les femmes et les filles se voient offrir des chances égales de réussir, elles peuvent être de puissants agents du changement. L’une des premières étapes vers une telle autonomisation est l’éducation. Lorsque les filles sont éduquées, elles peuvent transformer leurs familles, leurs communautés et leurs pays.

En lire plus : 10 films de TIFF qui prouvent que la femme est l’avenir du cinéma

Afin de garantir l’éducation, il ne faut pas seulement offrir l’accès. Les filles doivent se sentir en sécurité à l’école et lorsqu’elles se rendent à l’école. Ce n’est pas quelque chose qui doit seulement être abordé dans les pays en développement non plus.

Aux États-Unis, une femme sur cinq sera victime d’agressions sexuelles au cours de ses études universitaires.

Grégoire Trudeau a déclaré que nous devons abandonner les modèles de violence et de domination qui existent actuellement entre les hommes et les femmes. Nous devons enseigner aux jeunes hommes que toutes les filles et toutes les femmes doivent être traitées avec dignité en tout temps.

« Si ce qui est considéré normal est la chose la plus difficile à changer dans une société, je vous incite fortement à redéfinir ce qui est normal », a-t-elle dit.

En lire plus : 10 citations de leaders canadiens qui vont vous inspirer

Sophie Grégoire Trudeau a été l’une des nombreuses conférencières à parler à cet événement en faveur de l’éducation des filles, et la soirée a continué avec des discussions exceptionnelles sur l’accès et les obstacles à l’éducation des filles.

Les modérateurs et les intervenants comprenaient Nita Lowey, Fama Francisco, Shareeza Bhola, Benedict Joson, Joanna Roper CMG, Ivy McGregor, Vera Papisova, Yasmeen Hassan, Joyce Adolwa, Simon Moss, Carolyn Miles, Phumzile Mlambo-Ngcuka, Sherrie Rollins Westin, Tara Hogan Charles et Mari Malek.

Tout comme ces conférenciers, Global Citizen veut résoudre les défis relatifs à l’égalité des sexes. Vous pouvez agir ici.