Global Citizen est une communauté de gens qui vous ressemblent

Des personnes qui veulent en savoir plus sur les défis les plus importants de notre planète et comment y faire face. L'extrême pauvreté prendra fin grâce à vous.

Senior Clinical Research Nurse Ajithkumar Sukumaran prepares the COVID 19 vaccine to administer to a volunteer, at a clinic in London, Aug. 5, 2020.
Kirsty Wigglesworth/AP
Santé

Le vaccin Pfizer est efficace à 90% et pourrait être approuvé aux États-Unis avant la fin de l'année

Pourquoi les Global Citizens doivent s'en préoccuper
Un vaccin contre la COVID-19 pourrait sauver des millions de vies dans le monde. Les Nations Unies invitent les pays à collaborer pour assurer une distribution équitable des traitements et des vaccins. Vous pouvez nous rejoindre pour passer à l'action sur cette question en soutenant l'ACT-Accelerator.

Dans un communiqué de presse, le géant pharmaceutique Pfizer a annoncé que son vaccin anti-COVID-19 était efficace à plus de 90 %, selon les premiers résultats des essais préliminaires. 

La moitié des plus de 43 000 volontaires exposés au virus ont reçu le vaccin, tandis que l'autre moitié a bénéficié d'un placebo. Plus de 90 % des 94 cas de COVID-19 enregistrés au cours de l'étude ont été constatés dans le groupe placebo, ce qui indique que le vaccin permettait de stopper efficacement le virus. Cette percée place ce vaccin au premier plan des efforts mondiaux de lutte contre la pandémie de COVID-19. Si d'autres résultats confirment son efficacité et son innocuité, un financement international pourrait permettre d'augmenter la production et la distribution du vaccin au niveau mondial. 

Le vaccin, administré en deux doses, prend effet pendant 28 jours, souligne Pfizer. Le taux de quasi-immunité de 90 % est bien supérieur à l'objectif de 50 % fixé par le Center for Diseases Control and Prevention (CDC), selon CNN. À titre de comparaison, le vaccin contre la grippe est efficace entre 40 et 60 % chaque année. 

« Cette nouvelle marque marque un pas important vers la réalisation d'une percée indispensable pour aider à mettre un terme à cette crise sanitaire mondiale, a déclaré le Dr Albert Bourla, PDG de Pfizer, dans le communiqué de presse. Nous sommes impatients de partager des données supplémentaires sur l'efficacité et la sécurité [du vaccin], obtenues auprès de milliers de participants, dans les semaines à venir. »

La communauté scientifique a accueilli la nouvelle avec un enthousiasme prudent, selon la revue Nature. L'un des plus grands points d'interrogation qui subsistent est de savoir contre quels types de cas le vaccin protège. En d'autres termes, le vaccin protège-t-il uniquement contre les cas bénins de COVID-19 ou contre toutes les formes du virus ?

Par ailleurs, on ne sait pas si le vaccin empêchera la transmission du virus à d'autres personnes, même si les individus vaccinés en sont eux-mêmes protégés. L'un des problèmes les plus critiques concernant la COVID-19 est de savoir comment les personnes ne présentant que peu ou pas de symptômes peuvent propager le virus

Articles liés 20 juillet 2020 Un vaccin COVID-19 testé au Royaume-Uni entraîne le système immunitaire à lutter contre la maladie

Il faut publier davantage de données pour savoir si le vaccin protège la population, quels que soient son âge et ses pathologies sous-jacentes, et combien de temps il dure.

Si le vaccin est conforme aux protocoles de surveillance supplémentaires, Pfizer pourrait alors recevoir une autorisation d'utilisation d'urgence (Emergency Use Authorization) de la Food and Drug Administration (FDA) américaine pour commencer à fabriquer et à distribuer le vaccin aux États-Unis d'ici la fin de cette année ou le début de l'année prochaine, selon le communiqué de presse.

Pfizer a développé le vaccin en partenariat avec la société de biotechnologie allemande BioNTech dans le cadre d'une collaboration qui pourrait permettre une distribution mondiale et équitable de ce vaccin essentiel. Le communiqué de presse note que 1,3 milliard de doses du vaccin pourraient être produites en 2021, mais on ne sait pas exactement qui sera prioritaire.

Articles liés 13 octobre 2020 Tout ce que vous devez savoir sur l'ACT-Accelerator

Ce n'est qu'en donnant à tous les habitants de la planète un accès égal à des soins de santé adéquats que l'on pourra vaincre la pandémie de COVID-19. C'est pourquoi l'Organisation mondiale de la santé (OMS) travaille actuellement avec des partenaires sur le projet Access to COVID-19 Tools (ACT) Accelerator afin de garantir que les traitements et les vaccins contre la COVID-19 soient accessibles à tous.

Si le vaccin finit par être largement approuvé et s'avère efficace pour protéger la population contre le virus, il s'agirait alors du développement le plus rapide d'un vaccin dans l'histoire de l'humanité. Ce serait le signe d'une nouvelle ère de maîtrise rapide des agents pathogènes qui pourrait poser les jalons de futures campagnes de vaccination. 

« C'est une victoire pour l'innovation, la science, et un effort de collaboration mondiale, a déclaré le professeur Ugur Sahin, co-fondateur et PDG de BioNTech. Lorsque nous nous sommes lancés dans ce périple il y a 10 mois, c'est ce à quoi nous aspirions. Plus particulièrement aujourd'hui, alors que nous sommes tous au milieu d'une deuxième vague et que beaucoup d'entre nous sont en quarantaine, nous réalisons encore plus combien cette étape est importante pour mettre fin à cette pandémie et pour que nous retrouvions tous un sentiment de normalité. »


Lancé en avril par sept partenaires mondiaux, l'ACT-Accelerator est une coalition unique visant à accélérer les efforts mondiaux de lutte contre la pandémie de COVID-19. Ses membres travaillent ensemble pour mettre au point des tests, des traitements et des vaccins le plus rapidement possible, tout en renforçant les systèmes de santé les plus fragiles du monde. 

L'organisation a toutefois désespérément besoin du soutien financier des gouvernements du monde entier. Vous pouvez nous rejoindre pour appeler les dirigeants mondiaux à financer l'ACT-Accelerator en passant à l'action ici.