Global Citizen est une communauté de gens qui vous ressemblent

Des personnes qui veulent en savoir plus sur les défis les plus importants de notre planète et comment y faire face. L'extrême pauvreté prendra fin grâce à vous.

Citoyenneté

Le Parc Safari défend sa décision de permettre les prières musulmanes dans le zoo

flickr/@mjb

Un zoo québécois a reçu des plaintes après avoir permis à un groupe de musulmans de prier sur leur terrain après qu’une vidéo des prières a été postée sur Facebook.

Le zoo de Hemmingford, Qué., Parc Safari, avait reçu l’Association musulmane du Canada le 2 juillet. L'association avait réservé un espace sur le site du parc. Dans la vidéo, vous pouvez les voir prier sur le gazon.

Le zoo a déclaré mardi que, bien qu’il ait reçu plusieurs plaintes suite aux prières, il maintient sa décision d’autoriser les prières, selon un communiqué.

« Le Parc Safari est désolé que la liberté de religion ait pu offenser des gens. En aucun cas, cela n’était l’objectif recherché, a écrit la direction dans un message publié sur Facebook. Le Parc Safari est un lieu pour tous, peu importe leur nationalité, religion, couleur, culture ou orientation sexuelle ».

Les responsables du parc déclarent qu’ils reçoivent régulièrement des groupes dans le site, alors la location de l’association musulmane n’était pas un cas irrégulier.

Ils disent qu’ils ne vont pas tolérer des commentaires inappropriés ou haineux — de tels messages seront effacés de leur site. Ils disent que le Parc Safari a été victime de commentaires haineux et racistes.

Les gestionnaires du zoo disent que les règlements ont été respectés par le groupe musulman et que s’ils n’avaient pas respecté les règles, ils auraient été expulsés du site. Mais aucune règle n’a été interrompue et le Parc Safari dit qu’il ne discrimine aucun groupe.

« Le Parc Safari est un endroit où tous sont bienvenus. Une institution zoologique est par définition un endroit multiculturel où petits et grands peuvent découvrir la merveilleuse diversité de la nature et des animaux et ainsi développer affection et respect pour cette diversité, ces différences, et leur beauté intrinsèque », a dit le communiqué.