Global Citizen est une communauté de gens qui vous ressemblent

Des personnes qui veulent en savoir plus sur les défis les plus importants de notre planète et comment y faire face. L'extrême pauvreté prendra fin grâce à vous.

A migrant woman stands next to the burned debris in the Moria refugee camp on the northeastern Aegean island of Lesbos, Greece, on Sept. 9, 2020. A major fire swept through an overcrowded refugee camp on the Greek island of Lesbos early Wednesday, burning through container housing and leaving thousands of people in need of emergency shelter.
Petros Giannakouris/AP
Citoyenneté

Un incendie vient de décimer le plus grand camp de réfugiés d'Europe, voici comment vous pouvez aider

Pourquoi les Global Citizens doivent s'en préoccuper 
L'objectif mondial n° 11 des Nations Unies invite à créer des villes et des communautés durables, notamment pour que les personnes les plus vulnérables disposent d'un logement adéquat et sûr ; cela signifie qu'il faut veiller à ce que les réfugiés soient protégés. Les camps de réfugiés ne sont que des solutions temporaires, et l'incendie « inévitable » qui a réduit Moria en cendres montre qu'une réponse plus durable, permanente et humaine est nécessaire de toute urgence. Rejoignez notre mouvement en passant à l'action ici.

Le plus grand camp de réfugiés d'Europe était déjà considéré comme un « enfer ». Cet ancien site carcéral était fréquemment privé d'eau, de nourriture ou d'électricité ; les violences sexuelles y étaient monnaie courante, les enfants jouaient parmi les ordures tandis que les abris et les moyens de protection contre le froid nocturne étaient minimes.

Aujourd'hui, la situation a empiré : après une nuit d'incendies dévastateurs, des images en ligne montrent des enfants désespérés et leurs parents trébuchant à travers les cendres, essayant d'échapper à un incendie qui a détruit la quasi totalité du camp de réfugiés de Moria.

Établi sur l'île de Lesbos, en Grèce, le camp de Moria dépassait largement ses capacités. Selon les dernières estimations, au moins 13 000 personnes y vivaient, tandis qu'il était censé en accueillir 3 100.

Des milliers de personnes ont désormais fui le camp. Or, la BBC rapporte que la police a bloqué les routes menant au camp pour empêcher les réfugiés d'entrer dans les villes et villages voisins, tandis que 25 pompiers équipés de 10 véhicules combattaient l'incendie. Parallèlement, de nombreux comptes-rendus ont fait état d'agressions de la population locale à l’encontre de ceux qui ont tenté de s'enfuir.

Les autorités ne connaissent pas encore avec certitude la cause de l'incendie. Cela dit, une chose est claire pour les activistes qui ont travaillé sur le terrain, tels que le groupe de défense des réfugiés Europeans for Humanity : Moria est une institution cruelle qui symbolise l'échec systématique en matière de protection des plus vulnérables ; elle ne doit pas être reconstruite.

À la télévision d'État, un chef des pompiers locaux a indiqué que l'incendie s'était simultanément déclaré à trois endroits aux petites heures du mercredi matin, selon la BBC. Le vice-gouverneur de Lesbos a quant à lui déclaré à une station de radio que le camp avait été « complètement détruit ».

Ces événements surviennent tout juste une semaine après que Moria ait signalé son premier cas de COVID-19. Depuis lors, 35 nouveaux cas ont été recensés. Il semblerait, selon les rumeurs, que l'incendie soit le résultat d'un affrontement entre les habitants du camp et la police locale. Certains estiment qu'il a commencé lorsque les résidents ont mal réagi au fait d'être contraints à se mettre en quarantaine après avoir été testés positifs pour le virus.

« Le camp tout entier est en feu. Tout brûle. Les gens s'échappent. Leurs maisons à Moria ont disparu », a déclaré Stand By Me Lesvos, un groupe de soutien aux réfugiés, selon Al Jazeera.

Articles liés 3 août 2020 Selon un rapport, les expulsions illégales de migrants à Calais ont plus que doublé en 2019

Aujourd'hui, il faut répondre immédiatement aux besoins des milliers de familles vulnérables qui n'ont nulle part où aller. Il faut ensuite les reloger d'urgence et les accueillir dans différents pays d'Europe, conformément au droit international.

Cela implique de protéger les 4 000 enfants qui fuient actuellement Moria, dont 407 ne sont pas accompagnés par des adultes ou des membres de leur famille, en plus des femmes enceintes et des personnes âgées.

Si les dirigeants n'agissent pas assez vite, cela pourrait, selon les militants, provoquer de nouveaux conflits locaux, des souffrances accrues et des décès graves.

« Nous saluons l'annonce du gouvernement grec selon laquelle les enfants non accompagnés seront transférés en lieu sûr et que des mesures sont prises pour fournir un abri aux personnes, a déclaré à Global Citizen Josie Naughton, PDG de Choose Love, l'organisation caritative britannique anciennement connue sous le nom de Help Refugees. L'état d'urgence a été annoncé et nous sommes inquiets d'une réponse policière musclée. » 

Articles liés 14 août 2017 5 des raisons les plus importantes pour lesquelles les gens deviennent des réfugiés

« Nous sommes également préoccupés par le fait que cette tragédie va accélérer la construction et la reconversion du camp de Moria en une structure complètement fermée, limitant sérieusement l'accès aux ONG, tout en entravant la libre circulation, a déclaré Mme Naughton. La Grèce et l'UE devraient reconnaître que l'approche actuelle en matière de migration — qui a piégé des milliers de personnes dans des conditions terribles sur les îles grecques en attendant une décision sur leur demande d'asile — a échoué. »

Moria-Refugee-Camp-Fire-003.jpgRefugees and migrants run as fire burns in the Moria refugee camp on the northeastern Aegean island of Lesbos, Greece, on Sept. 9, 2020.
Image: Panagiotis Balaskas/AP

Bien que le vice-président de la Commission européenne soit déjà en route pour la Grèce afin d'offrir le soutien de l'Union européenne (UE), les camps de réfugiés surpeuplés comme celui de Moria auraient dû être pris en charge il y a des années, affirment des organisations telles que Europeans for Humanity.

Il est temps pour les pays européens de montrer la voie en fournissant une protection immédiate et un refuge permanent à ceux qui affirmaient vivre un enfer bien avant que la première tente ne prenne feu.

« Près de 13 000 personnes, dont 4 000 enfants, ont été touchées par cet incendie catastrophique, et se retrouvent sans abri au milieu d'une pandémie mortelle, a déclaré Mme Naughton. Ces personnes ont perdu leurs abris et tous leurs biens. Il y a maintenant un besoin urgent d'abris, de nourriture, d'eau et de soutien pour les enfants réfugiés isolés. »

Voici comment vous pouvez demander à certains dirigeants mondiaux d'agir et d'offrir vous-même de l'aide, si vous le pouvez.

1. Envoyez un tweet aux dirigeants européens.

Dès que Global Citizen a pris connaissance de l'incendie survenu à Moria, nous avons voulu faire tout notre possible pour soutenir les personnes vulnérables qui fuyaient les flammes.

Ceci implique de ne pas perdre une seconde en utilisant notre plateforme pour exhorter les dirigeants européens à évacuer et à reloger les réfugiés de Lesbos, ainsi que ceux qui se trouvent dans des camps présentant des conditions similaires, avant que d'autres tragédies ne se produisent.

Pour ça, nous avons besoin de votre aide : cliquez ici pour envoyer un tweet invitant l'UE, le Royaume-Uni, la France, l'Allemagne et les Pays-Bas à renforcer immédiatement leur soutien. La force de nos voix unies peut être incroyablement puissante.

Moria-Refugee-Camp-Fire-002.jpgA migrant looks the burned Moria refugee camp on the northeastern Aegean island of Lesbos, Greece, on Sept. 9, 2020.
Image: Petros Giannakouris/AP

2. Faites un don à ces organisations de terrain.

Il est impossible d'ignorer la réalité du moment : des milliers de réfugiés ont besoin d'une aide immédiate et de nombreux groupes sur le terrain ont désespérément besoin de fonds.

Vous pouvez faire un don à Kitrinos, une association britannique à but non lucratif qui envoie des volontaires médicaux dans les camps de réfugiés en Grèce et gère une salle de soins sur place à Moria. Par ailleurs, Movement On The Ground est une fondation néerlandaise qui propose des solutions créatives aux difficultés rencontrées à Lesbos, en identifiant les mineurs, en proposant des formations professionnelles adaptées ou des « shelter-suits », c'est-à-dire des manteaux imperméables qui font office de sacs de couchage.

Autre exemple, Together for Better Days est une organisation caritative fondée en Suisse qui fournit une aide d'urgence aux réfugiés qui dorment dans la rue dans des conditions précaires. Elle propose également une formation et un soutien juridique pour le regroupement familial. Refugee4Refugees est une autre organisation qui offre un soutien humanitaire, notamment dans le cadre d'interventions d'urgence.

Toutes ces organisations ont été recommandées par Choose Love en mars 2020.

3. Soutenez ce fonds de réponse à la crise.

Choose Love a indiqué à Global Citizen son intention de travailler avec tous les groupes cités ci-dessus, entre autres, pour assurer une réponse coordonnée et efficace. 

Bien que 89 % de ses efforts de collecte de fonds aillent directement aux réfugiés qu'elle soutient — ce qui en fait l'une des organisations caritatives les plus efficaces en Europe — chaque centime collecté par ce « crowdfunder » sera directement affecté à la recherche d'abris d'urgence, de nourriture, d'eau, de sacs de couchage, de produits hygiéniques ainsi qu'au soutien des enfants réfugiés isolés.

Vous pouvez faire un don à cet appel ici.

Moria-Refugee-Camp-Fire-001.jpgFire burns container houses and tents in the Moria refugee camp on the northeastern Aegean island of Lesbos, Greece, on Sept. 9, 2020.
Image: Panagiotis Balaskas/AP