Global Citizen est une communauté de gens qui vous ressemblent

Des personnes qui veulent en savoir plus sur les défis les plus importants de notre planète et comment y faire face. L'extrême pauvreté prendra fin grâce à vous.

PATH Global Health/Flickr
Santé

Le Kenya est le troisième pays africain à déployer le nouveau vaccin contre le paludisme

Par Rael Ombuor

NAIROBI — Le Kenya est devenu le troisième pays africain à déployer le premier vaccin contre le paludisme au monde. Les jeunes enfants dans huit comtés dans l’ouest du Kenya recevront le vaccin contre la malaria, RTS, S, développé par le géant pharmaceutique GlaxoSmithKline.

L’Afrique continue d’être la région du monde la plus touchée par le paludisme et l’introduction du vaccin dans certaines parties de l’Afrique est considérée comme un changement important dans la lutte contre cette maladie mortelle.

Le vendredi 13 septembre, des mères et des enfants se sont alignés au centre de santé à Ndhiwa, dans le comté d’Homa Bay, pour recevoir leur première injection du vaccin contre le paludisme, RTS, S.

Agissez dès maintenant : Demandez aux leaders mondiaux d’investir dans les vaccins

Le vaccin sera administré en quatre doses aux enfants âgés de 6 mois à 2 ans. 

Le programme est facilité par le ministre de la Santé du Kenya en partenariat avec l’Organisation mondiale de la santé, le partenariat mondial à but non lucratif PATH et d’autres partenaires.

Scott Gordon, directeur pour la mise en place du programme de vaccination contre le paludisme au sein d’organisation PATH, était présent au lancement et a discuté avec Voice of Africa (VOA) sur un appel téléphonique.

kenya_malaria.jpegImage: R. Ombuor/VOA

« Compte tenu du fardeau que représente le paludisme ici au Kenya, où il est l’une des principales causes de mortalité infantile, ainsi que dans les autres pays, le lancement d’aujourd’hui est une étape importante. Cela signifie que nous disposons d’un outil qui peut être utilisé dans certaines régions du Kenya pour lutter contre le paludisme et faire en sorte que les enfants puissent bénéficier d’un éventail plus large d’outils contre le paludisme, » a déclaré M. Gordon.

Le Malawi, le Ghana et le Kenya participent au programme de vaccination contre le paludisme mis en place par l’OMS. 

On estime que 360 000 enfants vont recevoir le vaccin chaque année dans à travers ces trois pays.

Articles liés 24 avril 2018 Pourquoi vous ne devriez plus jamais négliger vos vaccins

Le responsable de la santé au sein du comté d’Homa Bay Richard Otieno Muga a dit que le vaccin constituera un outil de plus pour lutter contre le paludisme. 

« L’introduction de vaccins est l’une des possibilités, mais nous disposons déjà de moustiquaires imprégnées d’insecticides et nous effectuons des pulvérisations dans les domiciles pour lutter contre le paludisme, qui est une cause majeure de mortalité pour la plupart de nos enfants », a dit M. Muga.

Selon l’OMS, l’Afrique compte 90 % des cas de paludisme et des décès dus à cette maladie dans le monde.  

Le programme se poursuivra jusqu’en 2022 et les scientifiques étudieront le déploiement du vaccin pour en évaluer l’efficacité.