Global Citizen est une communauté de gens qui vous ressemblent

People who want to learn about and take action on the world’s biggest challenges. Extreme poverty ends with you.

The crowd holds a protest banner at a Wet'suwet'en Solidarity Event at the Rail Yard in Vaughan, Toronto, on Feb. 15, 2020.
Jason Hargrove/Flickr
Environnement

Les Autochtones bloquent les voies ferrées au Canada pour protester contre un projet d’oléoduc


Pourquoi les Global Citizens doivent s’en préoccuper
Les oléoducs de gaz naturel peuvent être dommageables pour l’environnement par l’émission de gaz à effet de serre, mais aussi par les possibilités de fuites qui pourraient relâcher des polluants dangereux dans l’air et dans l’eau. Les objectifs mondiaux des Nations Unies prévoient la fin de l’exploitation des énergies fossiles et du forage de gaz naturel. Soyez des nôtres et passez à l’action ici.

Les communautés autochtones du Canada s’opposent au développement des énergies fossiles et bloquent les voies ferrées du pays en signe de protestation. 

Ces blocus ont été mis en place par divers groupes autochtones et autres protestataires pour soutenir la nation Wet'suwet'en. Le groupe proteste contre la construction par la compagnie TC Energy Corp de l’oléoduc Coastal GasLink prévue en Colombie-Britannique.

Obtenant un appui massif sur les médias sociaux, la nation Wet'suwet'en et ses alliés ont détourné le transport de passagers et de marchandises en installant des barricades un peu partout au Canada, faisant en sorte que le transport ferroviaire est interrompu depuis maintenant plus de deux semaines. 

Les chefs héréditaires Wet'suwet'en protestent depuis une décennie contre le projet de gaz naturel au coût de 4,98 milliards de dollars, qui traverserait leur territoire pour rejoindre un terminal actuellement en construction.

Wet'suwet'en-Protest-Canda-Pipeline-002.jpgAn organizer waits to help land defenders cross the tracks safely at a Wet'suwet'en Solidarity Event at the Rail Yard in Vaughan, Toronto, on Feb. 15, 2020.
Image: Jason Hargrove/Flickr

« Il y a une prise de conscience non seulement chez les jeunes Autochtones, a dit Grand chef du conseil mohawk de Kahnawake Joseph Norton à Reuters. De nombreux jeunes Canadiens blancs se joignent à nous. »

En solidarité avec la nation Wet'suwet'en, les protestataires du territoire Mohawk Tyendinaga ont bloqué une importante voie ferroviaire du Canadien national (CN). Cela a amené le CN à licencier temporairement environ 450 employés, jusqu’à ce que la compagnie puisse reprendre ses opérations.

Articles liés 1 juin 2018 Environmentalists and Indigenous Peoples React to Trudeau's Pipeline Purchase

Si le conflit porte sur les effets environnementaux de l’oléoduc, la gouvernance autochtone et les droits territoriaux sont également en cause. 

Les chefs héréditaires de la nation Wet'suwet'en affirment qu’ils ont l’autorité tant sur les terres traditionnelles de la nation que sur les réserves, soutenant que les dirigeants élus n’ont aucune autorité sur le territoire où doit passer l’oléoduc.  

Wet'suwet'en-Protest-Canda-Pipeline-003.jpgAn attendee holds a sign that reads, "Hands off Wetsuweten," at a Wet'suwet'en Solidarity Event at the Rail Yard near Pioneer Village Station in Vaughan, Toronto, on Feb. 15, 2020.
Image: Jason Hargrove/Flickr

Le premier ministre Justin Trudeau subit une pression afin de régler le conflit rapidement et sans violence. Lui qui avait promis en 2015 d’améliorer les relations entre le gouvernement et les communautés autochtones souhaite également régler rapidement un conflit qui entraîne des mises à pied par le CN et d’autres compagnies ferroviaires et qui risque de provoquer une pénurie d’aliments et de biens dans tout le pays.  

Plus tôt cette semaine, le Grand chef de Kanesatake Serge Otsi Simon, qui avait évoqué la possibilité que les blocus cessent, a fait marche arrière dès le lendemain indiquant que les membres de sa communauté et les médias avaient mal interprété ses propos.

Wet'suwet'en-Protest-Canda-Pipeline-004.jpgAn attendee in parka holds a flag at a Wet'suwet'en Solidarity Event at Dufferin Street and Bartlett Avenue in Toronto on Feb. 8, 2020.
Image: Jason Hargrove/Flickr

« Après avoir écouté les critiques de mes concitoyens et d’autres, et quand j’ai vu comment mes commentaires ont été interprétés… j’aimerais retirer mes commentaires d’hier, a souligné le Grand chef. Je n’ai que de l’admiration et du respect pour les Autochtones qui défendent leurs droits, leurs territoires et l’avenir de leur planète. »