Global Citizen est une communauté de gens qui vous ressemblent

Des personnes qui veulent en savoir plus sur les défis les plus importants de notre planète et comment y faire face. L'extrême pauvreté prendra fin grâce à vous.

Santé

Le Canada alloue 82 millions de dollars à la santé mentale des populations autochtones face à la COVID-19


Pourquoi les Global Citizens doivent s'en préoccuper
L'objectif mondial n° 3 des Nations Unies vise à assurer la santé et le bien-être de tous, notamment en abordant les questions liées à la santé mentale dans le monde entier. Les populations autochtones du Canada font face à des problèmes de santé mentale accrus en raison de la COVID-19 ; un financement comme celui-ci est donc nécessaire pour les aider à s'adapter et à renforcer les ressources existantes. Rejoignez Global Citizen et passez à l'action sur cette question et bien d’autres encore ici.

Mardi, le Ministre fédéral des Services aux Autochtones, Marc Miller, a annoncé un budget de 82,5 millions de dollars en soutien à la santé mentale et au bien-être des communautés autochtones. 

Ce financement aidera les services existants à s'adapter, à se développer et à améliorer leur accessibilité dans le contexte de la pandémie de COVID-19. Il s'agira notamment d'étendre des services tels que les activités de terrain, le soutien sanitaire communautaire, le travail des équipes chargées du bien-être mental, tout en aidant les partenaires autochtones à lutter contre la toxicomanie, comme l’indique le communiqué de presse du gouvernement.

« Dans presque toutes les discussions que j'ai eues avec des représentants inuits, métis et des Premières Nations depuis le début de la pandémie, on m'a régulièrement fait part de l'importance de reconnaître et de soutenir le bien-être mental comme un besoin essentiel de la réponse à la COVID-19 », a affirmé M. Miller.

Il a ajouté : « Il est primordial d'offrir un soutien communautaire, culturellement adapté et opportun en matière de santé mentale afin de promouvoir le bien-être de toute personne qui lutte pour faire face au stress et à l'anxiété supplémentaires engendrés par la pandémie de COVID-19. »

Selon une étude récente de Statistique Canada, la COVID-19 a eu des effets négatifs importants sur la santé mentale des populations autochtones, 60 % des répondants autochtones ayant déclaré que leur santé mentale s'était était « un peu moins bonne » ou « bien moins bonne » qu’avant la mise en place des mesures de distanciation physique.

Mardi, M. Miller a indiqué que le traumatisme préexistant et intergénérationnel ressenti par les communautés autochtones avait été aggravé par la pandémie, selon CBC.

« Cette situation a provoqué et accru les problèmes de santé mentale des individus et des communautés dans leur ensemble, a déclaré M. Miller. Avant la pandémie, la demande de consultations et de soutien en matière de bien-être mental était déjà en hausse. »

La Ligne d’écoute d’espoir pour le mieux-être, une permanence téléphonique destinée aux populations autochtones du Canada, a reçu 3 602 appels et chats de janvier à avril 2019. Pour la même période en 2020, plus de 10 000 appels et chats ont été reçus, selon le gouvernement canadien.

En juillet, la First Nations Health Authority (FNHA) en Colombie-Britannique a également signalé que les décès des Premières nations dus à des surdoses avaient presque doublé entre janvier et mai 2020.

Articles liés 6 juillet 2018 Le racisme dans les soins de santé tue les populations autochtones du Canada

Le financement annoncé est une réponse au travail de plaidoyer de nombreux dirigeants autochtones, qui demandent un soutien en matière de santé mentale.

Dans une déclaration faite mardi, le chef national de l'Assemblée des Premières Nations, Perry Bellegarde, a déclaré qu'il était heureux de voir le gouvernement aborder la question de la santé mentale et allouer davantage de ressources aux membres des Premières Nations et à leurs familles dans le contexte de la pandémie.

Cliquez ici pour trouver des ressources en matière de santé mentale à l'échelle du Canada, y compris des services de téléphonie, de messagerie texte et de chat. Vous pouvez également contacter la Ligne d’écoute d’espoir pour le mieux-être ici, pour bénéficier de conseils et d’interventions de crise destinées à tous les peuples autochtones du Canada.