Global Citizen est une communauté de gens qui vous ressemblent

Des personnes qui veulent en savoir plus sur les défis les plus importants de notre planète et comment y faire face. L'extrême pauvreté prendra fin grâce à vous.

Every Friday evening, the Jellinek family gathers for Shabbat dinner in their Berlin home. This year, their weekly tradition includes 28 year old Kinan, a Syrian Muslim refugee from Damascus, who's been living with the Jellineks since November 2015. He joins them most Fridays and often cooks Syrian meals that he has learned on YouTube.
Photo by Aubrey Wade/UNHCR/Panos
Global Citizen LifeExiger l’équité

6 façons d'intégrer les réfugiés en France — et comment vous pouvez y contribuer


Pourquoi les Global Citizens doivent-ils s'en préoccuper ?
Le monde est confronté à la plus grave crise de réfugiés depuis la Seconde Guerre mondiale. Près de 79,5 millions de personnes étaient déracinées à la fin de 2019, un chiffre sans précédent selon le HCR, l'Agence des Nations unies pour les réfugiés. Les déplacements forcés touchent désormais plus de 1 % de l'humanité, soit 1 personne sur 97. À mesure que cette tragédie se déroule sous nos yeux, elle est devenue un phénomène endémique qui nécessite que chaque pays accueille et intègre les réfugiés. L'accueil des réfugiés est non seulement une obligation humanitaire mais également un impératif juridique. Passez à l'action ici pour inciter les dirigeants européens à protéger les réfugiés contre la COVID-19. 

Les réfugiés n'ont pas choisi de fuir leur foyer. Ils ont été contraints de prendre la fuite car leur vie était en danger.

Près de 30 millions de réfugiés ont été déplacés à cause de la guerre ou de la persécution à la fin de 2019, selon le dernier rapport Tendances mondiales du HCR, l'Agence des Nations unies pour les réfugiés.

En dépit d'une couverture médiatique souvent défavorable, les réfugiés ne demandent pas l'aumône. Ils aspirent à être financièrement indépendants et contribuer à la société qui les accueille.

Rappelons-nous que les réfugiés étaient médecins, avocats, agriculteurs et artistes dans leur pays d'origine. Pour preuve, Freddy Mercury, Albert Einstein et Sigmund Freud étaient des réfugiés.

Chacun d'entre nous a donc un rôle à jouer dans l'accueil et l'intégration des réfugiés.

Voici six remarquables organisations en France qui œuvrent à l'autonomie des réfugiés et contribuent à donner une image positive.

1. Réfugiés Bienvenue

photo rb hd 3.JPGDepuis 2015, Réfugiés Bienvenue a trouvé un logement à plus de 150 réfugiés et demandeurs d'asile auprès de 200 hôtes à travers la France.
Image: Réfugiés Bienvenue

Depuis 2015, Réfugiés Bienvenue a trouvé un logement à plus de 150 réfugiés et demandeurs d'asile auprès de 200 hôtes à travers la France.

Dans le cadre d'un programme de 3 à 12 mois, l'ONG accompagne des réfugiés et des demandeurs d'asile dans leurs démarches administratives. Elle leur permet, en outre, de bénéficier de soins de santé, d'accéder à une location de longue durée et à des offres d'emploi.

« Lorsque les citoyens s’engagent de cette manière, on obtient une connaissance intime des obstacles à l’inclusion des personnes exilées, » explique Anjali Claes, Responsable Pôle Hébergement chez Réfugiés Bienvenue.

Depuis quatre mois, Charlotte et Jean, un couple français, ont ouvert les portes de leur appartement à Mazaheb, une réfugiée soudanaise.

Tous les jours, ils lui apportent des journaux en français pour l'aider à améliorer sa connaissance de la langue. Ils échangent ensuite, en français, sur l'actualité et sur les progrès en cuisine qu'elle a réalisés depuis qu'ils partagent le même toit.

« Les cohabitations que nous avons vécues [...] nous donnent l'impression de faire notre part pour que les personnes en exil puissent mieux s'intégrer et aient les ressources nécessaires pour rebondir, construire quelque chose, » souligne le couple originaire de Clamart, en banlieue sud-ouest de Paris.

« Nous avions pris l’habitude de nous sentir impuissants à venir en aide, » confie Camille, qui accueille Mariama, une demandeuse d'asile.

« Nous nous sentons privilégiés de pouvoir aujourd’hui aider de manière si concrète. Quant à nos enfants, ils découvrent qu’il existe d’autres cultures et apprennent à apprécier la chance qu’ils ont de vivre en France, » ajoute-t-elle.

Comment pouvez-vous contribuer ?

Si vous avez une chambre libre chez vous, Réfugiés Bienvenue peut vous mettre en contact avec un demandeur d'asile ou un réfugié qui a besoin d'un hébergement. Il vous suffit de remplir ce formulaire.

Si vous avez la chance d'avoir un jardin, Réfugiés Bienvenue, en partenariat avec l'ONG Quatorze, peut construire une petite maison (tiny house) dans votre jardin.

2. Action Emploi Réfugiés

FR France Aere« Le passé sera toujours une blessure, mais au moins l'avenir la pansera, » confie Nupia Baloula, une réfugiée congolaise en France.
Image: Benjamin Loiseau

Depuis quatre ans, Action Emploi Réfugiés (AERé) a facilité plus de 500 offres d'emploi à pourvoir pour les réfugiés et créé un réseau de plus de 300 employeurs à travers la France. Depuis mi-2019, l'association a permis, en moyenne, à 60 % des candidats réfugiés de trouver un emploi sûr et stable.

Nupia Baloula, une réfugiée congolaise originaire de Brazzaville, a lutté pour se faire une place dans son nouveau foyer en France. Ses conditions de vie étaient précaires et elle cherchait à  scolariser ses enfants.

Baloula a été l'une des 15 personnes formées par AERé, une organisation qui met en relation des réfugiés et des employeurs en France. 

Elle a participé à une formation intensive de quatre mois pour devenir agent des services hospitaliers. Elle a ensuite été recrutée dans l'un des plus grands hôpitaux de Paris.

« Le passé sera toujours une blessure, mais au moins l'avenir la pansera, » confie-t-elle. 

Articles liés 14 septembre 2020 La France et d'autres pays de l'UE s'engagent à accueillir 400 enfants réfugiés suite à l'incendie de Moria

L'ONG offre également des formations dans le bâtiment et les travaux publics, la restauration, l'agriculture et la sécurité à Paris et à Bordeaux.

« Nous sommes convaincus que les réfugiés contribuent considérablement au marché du travail français, que la diversité ouvre de nouvelles portes et qu'une intégration réussie sur le marché du travail présente des avantages aussi bien pour l'économie que pour la société française, » souligne Kavita Brahmbhatt, cofondatrice de AERé.

L'association croit fermement qu'en tant que contribuables, consommateurs et investisseurs, les réfugiés contribuent économiquement à la société d'accueil lorsqu'ils sont intégrés dans de bonnes conditions

« C'est, en fin de compte, ce qui fait une véritable différence : ne pas fournir de l'aide mais donner aux réfugiés les moyens de s'aider eux-mêmes, » raconte Brahmbhatt à Global Citizen.  

Comment pouvez-vous contribuer ?

N'hésitez pas à contacter AERé si vous êtes dans le domaine des ressources humaines. L'association repose sur une équipe de 30 bénévoles qui consacrent leur temps à organiser des formations pour aider les réfugiés à postuler à des emplois.

Vous pouvez également contacter l'organisation si vous êtes un chef d'entreprise disposé à ouvrir les portes de votre société aux réfugiés, si vous connaissez un recruteur ou si vous souhaitez inciter votre entreprise à embaucher des réfugiés.

3. SINGA

FR France SINGASINGA est un mouvement citoyen qui crée des opportunités de collaboration entre les réfugiés, comme Sofia et Evans, et leurs communautés d'accueil.
Image: Gilberto Guiza

SINGA a libéré le potentiel de près de 1 000 entrepreneurs, qui ont développé 300 projets entrepreneuriaux depuis 2016.

SINGA compte quatre incubateurs en France et huit en Europe. Ils aident à faire croître les startups créées par des demandeurs d'asile et des réfugiés afin de répondre à leurs besoins spécifiques, comme l’apprentissage de la langue, la compréhension de codes socio-culturels et la création d’un réseau social et professionnel.

Bonney, ancienne infirmière et réfugiée du Rwanda, a foulé le sol français en 2016.

Avec l'aide de SINGA, un mouvement citoyen qui crée des opportunités de collaboration entre les réfugiés et leurs communautés d'accueil, elle a pu lancer son entreprise.

Elle a créé l’association ALASIR, une ONG qui soutient les personnes vivant avec une insuffisance rénale, à Lyon. Elle a également reçu une subvention de la banque publique d'investissement (BPI) pour développer des dispositifs de protection pour les personnes sous dialyse.

Articles liés 14 août 2017 5 des raisons les plus importantes pour lesquelles les gens deviennent des réfugiés

Les projets entrepreneuriaux que SINGA a soutenu ont « généré des centaines de milliers d’euros de chiffre d'affaires et créé des centaines d’emplois en France, Allemagne, Italie et Suisse, pays dans lesquels nous proposons nos services d’incubation, » indique Birgit Vynckier, Coordinatrice Entrepreneuriat chez Singa à Lyon.

« Le parcours entrepreneurial de SINGA a pour objectif de permettre à chacun, quel que soit son parcours et son origine, de devenir acteur du changement et de contribuer à construire une société plus inclusive, sans discrimination, » explique-t-elle à Global Citizen.

Comment pouvez-vous contribuer ?

SINGA peut vous mettre en contact avec des entrepreneurs pour les aider à développer leur projet. L’association propose également des missions de mentorat pour animer des formations et aider les porteurs de projet à développer des compétences spécifiques.

4. La Fabrique Nomade

FR France Fabrique NomadeLa Fabrique Nomade est une ONG qui aide les artisans réfugiés à trouver un emploi en France et à transmettre leur savoir-faire traditionnel.
Image: Nicolas du Pasquier

Depuis 2017, la Fabrique Nomade a accompagné 35 artisans issus de 20 pays. Plus de 75 % d’entre eux ont trouvé un emploi dont 60 % travaillent dans le secteur des métiers d’arts, selon Ghaïta Tauche-Luthi, la responsable de la communication.

Lorsque Yasir Elamine, un potier soudanais, est arrivé en France en tant que réfugié, il pensait que sa vie d'artiste était terminée.

Grâce à La Fabrique Nomade, une ONG qui aide les artisans réfugiés à trouver un emploi en France et à transmettre leur savoir-faire traditionnel, il a collaboré avec une artiste française. Le duo a ensuite exposé ses créations au salon du design D'Days de Paris.

En outre, l'organisation les artisans réfugiés et les encourage à transmettre leur savoir-faire.

« J’espère lui avoir montré que ce qu’il savait faire était très précieux, » souligne Laureline de Leeuw, la designer française avec laquelle Yasir a travaillé.

« J’aimerais beaucoup qu’il en tire la conclusion qu’il est important d’avoir confiance en son savoir-faire et qu’il puisse [...] considérer l’insertion en France comme une réalité car c’est possible, » ajoute t-elle.

Comment pouvez-vous contribuer ?

Si vous êtes un artiste ou si vous avez une entreprise artisanale, vous pouvez vous impliquer en formant ou prenant des artisans en stage. Vous pouvez aussi faire des dons de matériaux et d'outils. 

De plus, vous pouvez acheter des produits artisanaux traditionnels fabriqués par des artisans réfugiés.

« C'est une vraie reconnaissance pour eux de voir que le projet qu'ils ont développé est apprécié par le public, » dit Tauche-Luthi à Global Citizen.

5. Emmaüs Roya

FR France Emmaus« Pendant que certains cultivent la haine, d'autres cultivent la terre, » disait Cédric Herrou, un paysan français et militant pour les droits des migrants, qui a fondé Emmaüs Roya.
Image: Emmaüs Roya

Lorsque la France a fermé sa frontière avec l'Italie en 2015, elle a refoulé des milliers de réfugiés et de demandeurs d'asile, dont la plupart arrivaient à pied depuis la route des Balkans pour se réfugier en Europe.

« Pour celles qui ne se faisaient pas attraper par les forces de l'ordre, elles arrivaient exténuées, chaussures trouées, affaiblies par l’épreuve, la soif, la faim et le froid, » souligne Loïc Le Dall, Président d’Emmaüs Roya, une communauté de citoyens qui intègrent les réfugiés et les demandeurs d'asile via l'agriculture en France.

Articles liés 29 octobre 2020 Les décès d'enfants qui traversent la Manche sont un « signal d'alarme », estiment des ONG

L'association a été fondée par Cédric Herrou, un paysan français et militant pour les droits des migrants, dans la vallée de la Roya, dans le sud-est de la France, en 2019. Il fait la Une des journaux car il a été emprisonné pour avoir convoyé des milliers de demandeurs d'asile de l'Italie à la France.

« Pendant que certains cultivent la haine, d'autres cultivent la terre, » disait-il. 

Emmaüs Roya a secouru, jusqu'à présent, plusieurs milliers de personnes.

La communauté autonome héberge, nourrit et blanchit ses compagnons, qui participent aux activités agricoles. Ils bénéficient également d’une allocation communautaire et contribuent à la caisse d’assurance maladie et à la retraite.

Les revenus tirés de la vente des produits agricoles sont utilisés pour développer la communauté.

« Ici, les demandeurs d’asile trouvent occupation et se sentent utile pour la société en participant à un projet d’intérêt général,» Le Dall explique à Global Citizen.

« C’est très important car beaucoup de demandeurs d’asile attendent et leurs vies sont rythmées uniquement par les démarches administratives liées à l’asile, » remarque t-il.

Comment pouvez-vous contribuer ?

Si vous aimez travailler la terre, vous pouvez vous porter volontaire pour aider Emmaüs Roya à développer sa communauté. Vous pouvez également vous impliquer en vous informant sur le droit d'asile et des migrants et en allant à la rencontre de réfugiés pour saisir la dimension humaine de leur histoire – au-delà des chiffres. 

« Il ne faut pas attendre que les solutions viennent d’autrui mais se rassembler pour dessiner un projet commun [...] autour des concepts du vivre ensemble, de la justice sociale et de l’écologie, » dit-il.      

6. Ovale Citoyen

FR France Ovale Citoyen« Le sport est un accélérateur d’inclusion et d’insertion, » selon Jeff Puech, le directeur d’Ovale Citoyen.
Image: Ovale Citoyen

Ovale Citoyen a créé la première équipe de rugby en France rassemblant des réfugiés, des demandeurs d'asile, des migrants et des personnes sans-abri.

Elle a tendu la main, à ce jour, à plus de 500 personnes, dont des réfugiés et des demandeurs d'asile.

« Le sport est un accélérateur d’inclusion et d’insertion, » souligne Jeff Puech, le directeur d’Ovale Citoyen. « Il nivèle les préjugés, ouvre le dialogue, a pour but de mettre fin à toutes les formes de discrimination, » explique t-il à Global Citizen.

L'association permet également aux joueurs réfugiés d'accéder aux soins de santé et à des cours de français. Ils bénéficient, en outre, d’un accompagnement juridique et administratif pour ouvrir un compte bancaire, s’inscrire à la sécurité sociale et, à terme, trouver un emploi en France.

Comment pouvez-vous contribuer ?

Si vous dirigez un club de sport ou un programme sportif, vous pouvez signer la Charte Internationale du Sport pour favoriser l’inclusion et intégrer des personnes issues de milieux culturels différents.

Vous pouvez également vous porter volontaire auprès d'Ovale Citoyen et organiser des activités, comme des cours de cuisine, avec des réfugiés et des demandeurs d'asile pour combler le fossé culturel.