Global Citizen est une communauté de gens qui vous ressemblent

Des personnes qui veulent en savoir plus sur les défis les plus importants de notre planète et comment y faire face. L'extrême pauvreté prendra fin grâce à vous.

PartnerLutter contre la pauvreté

J&J lutte contre le VIH/sida malgré la pandémie de COVID-19

La 23e conférence mondiale annuelle sur le VIH/sida, la plus grande conférence sur ce virus, s'est tenue cette année à un moment particulièrement compliqué pour le milieu de la santé. 

AIDS 2020 s’est déroulée virtuellement, au début du mois de juillet, à cause de la pandémie de COVID-19. La conférence est, toutefois, parvenue à conserver son public hétérogène composé de personnes issues de la communauté noire, de Latinos, de LGBTQ et d'autres minorités. 

Johnson & Johnson, un partenaire de Global Citizen, était l'un des principaux sponsors de l'événement. L’engagement de l’entreprise est le fruit d’un leadership mondial de longue date dans la lutte contre le VIH/sida.

En avril, Johnson & Johnson a lancé “The Road to a Vaccine” (Le chemin vers un vaccin), une série de vidéos en ligne éducative, qui suit l'animatrice, journaliste et productrice américaine Lisa Ling alors qu'elle interroge des scientifiques et des professionnels de la santé au sujet du développement d'un vaccin contre la COVID-19. 

La série met en avant des experts du monde entier qui œuvrent à mettre un terme à la pandémie et combattent les mythes qui circulent sur sa propagation. 

Johnson & Johnson a diffusé en direct un épisode spécial de la deuxième saison de “The Road to a Vaccine” lors de la conférence mondiale sur le VIH/sida cette année. 

La vidéo traite des besoins des personnes qui ont contracté le VIH/sida, des raisons pour lesquelles le développement d'un vaccin contre le VIH/sida est essentiel, et comment utiliser les enseignements tirés au cours des 30 dernières années de recherche pour un vaccin contre le VIH/sida afin d’accélérer le développement d’un vaccin contre la COVID-19.  

Articles liés 30 juillet 2019 Comment le Fonds mondial œuvre pour mettre un terme au sida, au paludisme et à la tuberculose

Bien qu'il y ait encore beaucoup à apprendre, nous savons que le VIH/sida et la COVID-19 ont un impact disproportionné sur les minorités.

“Nous avons vu des données qui soulignent les disparités dans les soins et les résultats de santé de la COVID-19. Malheureusement, ce n'est pas une nouvelle information,” déplore Macaya Douoguih, responsable du développement clinique et des affaires médicales pour les vaccins chez Janssen Pharmaceutical Companies of Johnson & Johnson (Janssen). 

“Le racisme systémique a exposé les personnes de couleur et et les a laissées sans protection face aux menaces sanitaires mondiales, dont le VIH, pendant des décennies,” ajoute t-elle.

En 2018, les Noirs américains représentaient 42% des 37 832 personnes infectées par le VIH aux États-Unis. Le laboratoire de recherche APM (APM Research Lab) a indiqué que le taux de mortalité le plus récent liés à la COVID-19, ajusté en fonction d'une distribution par âge, est 3,7 fois plus élevé pour les Noirs américains, et 2,5 fois plus élevé pour les Hispaniques, que pour les personnes blanches aux États-Unis.

Développer un vaccin est fondamental pour faire avancer notre lutte contre le VIH/sida et la COVID-19, et Johnson & Johnson s'y engage. L'entreprise travaille avec des partenaires pour faire progresser les études sur la fabrication d’un vaccin contre le VIH/sida, qui serait le plus avancé pour combattre cette maladie, selon Johnson & Johnson. 

Articles liés

En outre, la société a commencé à réaliser des essais cliniques de phase 1/2a de son vaccin contre la COVID-19 aux États-Unis et en Belgique. 

“Johnson & Johnson a été conçu pour des périodes comme celle-ci,” déclare le docteur Douoguih. “Notre technologie en vaccinologie, notre expertise scientifique pointue et nos solides capacités de production à l'échelle mondiale nous confèrent une capacité unique à développer rapidement des vaccins candidats sûrs et efficaces et à en augmenter la production pour nous assurer que nous pouvons les fournir à ceux qui en ont le plus besoin le plus rapidement possible,” a t-elle ajouté.

L'entreprise oeuvre également à l’adoption d’une approche plus inclusive dans la recherche sur le VIH/sida pour inclure les femmes, les membres de la communauté transgenre, les homosexuels et d'autres minorites. Cela permettrait de mieux répondre aux besoins d’un traitement pour toutes les catégories démographiques. 

Laverne Cox, actrice et militante transgenre qui a collaboré avec Global Citizen et Johnson & Johnson sur la prévention du VIH/sida, évoque la nécessité de développer un traitement inclusif, lors de sa participation à l'épisode AIDS 2020 de “The Road to a Vaccine.” 

“Tandis que les chercheurs œuvrent à la découverte d'un éventuel vaccin préventif contre le VIH, il est extrêmement important de garantir l'inclusion de toutes les personnes à risque, en particulier celles qui ont historiquement été sous-représentées dans la recherche médicale et qui peuvent rencontrer des obstacles pour accéder à des soins de santé de qualité,” a indiqué l’actrice.

“C'est la raison pour laquelle je me réjouis que des chercheurs de pointe dans le domaine du VIH incluent les personnes transgenres et les hommes qui ont des rapports sexuels avec d’autres hommes dans les études sur les vaccins contre le VIH, car ces groupes sont confrontés à une prevalence accrue de transmission du VIH.”

Cliquez ici pour en savoir plus sur l’engagement de Johnson & Johnson pour éradiquer le VIH/sida.  

Cliquez ici pour en savoir plus sur le partenariat de Global Citizen avec Johnson & Johnson.