Global Citizen est une communauté de gens qui vous ressemblent

Des personnes qui veulent en savoir plus sur les défis les plus importants de notre planète et comment y faire face. L'extrême pauvreté prendra fin grâce à vous.

Gulshan Khan for Global Citizen
ImpactCitoyenneté

Un an après le Global Citizen Festival: Mandela 100, vos actions changent déjà des vies


Pourquoi les Global Citizens doivent s’en préoccuper
Nelson Mandela a dit que l’extrême pauvreté et les inégalités constituent les plus grands malheurs de notre époque et il en appelait aux leaders mondiaux, aux collectivités et aux personnes de travailler ensemble pour mettre fin à la pauvreté et aux injustices sociales. Le Global Citizen Festival: Mandela 100 célébrait le centenaire de la naissance de ce grand leader en menant des actions pour promouvoir l’égalité de genre, les droits des enfants, l’éducation, la santé et d’autres droits humains chers à Nelson Mandela. Vous pouvez vous joindre au mouvement ici.

Le 2 décembre 2018, Nelson Mandela aurait eu 100 ans et, pour marquer cet anniversaire, des militants, leaders d’affaires, diplomates, chefs d’État et quelques 61 000 Global Citizens se sont rassemblés à Johannesburg pour un marathon de musique et d’actions militantes.

Des artistes comme Beyoncé, JAY-Z, Cassper Nyovest, D’banj, Ed Sheeran, Eddie Vedder, Femi Kuti, Pharrell Williams, Chris Martin, Sho Madjozi, Tiwa Savage, Usher, Wizkid, et Black Coffee se sont produits en spectacle devant des milliers de spectateurs qui avaient gagné leurs billets grâce aux actions qu’ils avaient menées pour mettre fin à l’extrême pauvreté. 

Mais ce n’est pas uniquement l’ampleur de l’événement qui a eu lieu au FNB Stadium, ni les prestations de certains des artistes les plus populaires au monde qui a fait du Global Citizen Festival: Mandela 100 un événement historique. 

Le festival constituait le point culminant de la campagne de l'année #BeTheGeneration, au cours de laquelle plus de 400 000 personnes en Afrique du Sud et sur le continent africain ont travaillé avec Global Citizens pour mener des actions en vue de mettre fin à l’extrême pauvreté et faire en sorte que nous atteignons les objectifs de développement durable.

Plus de 5,65 millions d'actions ont été entreprises par des Global Citizens dans le cadre de Global Citizen Festival: Mandela 100, avec plus de 5,2 millions d'actions menées en Afrique australe seulement. 

Les Global Citizens ont participé au dépistage du VIH; mené des campagnes de courriels destinés au gouvernement sud-africain en demandant qu’il investisse dans l’éducation à l’hygiène menstruelle des femmes et qu’il construise des toilettes dans les écoles; ils ont envoyé des tweets aux gouvernements de Madagascar, d’Afrique du Sud et du Zimbabwe leur demandant d’investir dans la nutrition des enfants et d’exiger des leaders du G20 d’assurer aux populations un avenir meilleur en accordant la priorité à l’alimentation, à la santé, aux installations sanitaires, à l’égalité des genres et à l’éducation, entre plusiers autres choses. 

Mandela100_MainEntrance_MpumeleloMacuForGlobalCitizen-4.jpgA general view of the FNB Stadium before the start of the Global Citizen Festival: Mandela 100 at FNB Stadium on December 2, 2018 in Johannesburg, South Africa.
Image: Mpumelelo Macu for Global Citizen

En réponse à vos appels à l’action, les leaders du monde ont pris la parole lors du festival Global Citizen Festival: Mandela 100 et se sont engagés à investir pour que survive l’héritage de Nelson Mandela et pour éradiquer l’extrême pauvreté en s’attaquant à ses causes. 

À la clôture du festival, nous avons vu 60 engagements et annonces d'une valeur de 7,2 milliards de dollars (104 milliards de rands).

De cette somme, 3,8 milliards de dollars (54 milliards de rands) étaient particulièrement destinés à améliorer la vie de plus de 6,2 millions de Sud-Africains, et le reste, soit 3,4 milliards de dollars (49 milliards de rands), étaient destinés à aider les personnes les plus vulnérables dans des pays africains comme le Botswana, le Ghana, le Mozambique, la Namibie, le Niger et le Soudan du Sud, de même que des pays du Moyen-Orient et d’Asie. 

Les campagnes de Global Citizens et les actions menées par les Global Citizens ont directement résulté en 44 engagements menant à des investissements totalisant 3,7 milliards de dollars (52 milliards de rands) de la part de nos partenaires sur la plateforme Global Citizen, y compris sur scene au festival, aux événements organisés par Global Citizen et sur nos plateformes numériques.

Collectivement, ces engagements ont touché 121 millions de personnes. 

Un an après Mandela 100, plus de 2,5 milliards de dollars (36 milliards de rands) ont été distribués et alloués en Afrique du Sud et autour du monde.

Globalement, ces actions ont touché plus de 55 millions de personnes, que ce soit par la vaccination, la protection contre la malaria et autres maladies tropicales négligées, les traitements antirétroviraux, l’accès à l’éducation et du matériel destiné aux élèves vivant dans des régions où sévissent des conflits et la malnutrition, parmi d’autres.

En termes financiers, les actions entreprises dans la foulée de Mandela 100 représentent 35,2 % des engagements pris à cette occasion, et la majorité des autres engagements sont en bonne voie d’être réalisés dans les délais prévus.

ramaphosa 2 wide.pngPresident Ramaphosa is speaks during the Global Citizen Festival: Mandela 100 at FNB Stadium on Dec. 2, 2018 in Johannesburg, South Africa.
Image: Global Citizen

Il est absolument essentiel pour le mouvement Global Citizen que nous tenions nos leaders responsables des promesses qu’ils ont faites alors. 

Global Citizen suit la réalisation de ces engagements et suit les progrès par rapport aux annonces faites il y a un an. 

Maintenant, alors que nous célébrons le premier anniversaire du Global Citizen Festival: Mandela 100, nous publions un rapport sur les retombées de chacun des engagements, à savoir quelles sommes ont été distribuées à ce jour, si les engagements sont réalisés dans les délais prévus et quel travail il reste à faire pour s’assurer que tous les fonds sont bien investis et qu’ils contribuent à changer des vies. 

Le rapport se trouve ici, mais voici ci-dessous quelques faits saillants du travail réalisé au cours de cette année par les divers partenaires :  

1. VIH/sida

Le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme s’est engagé à hauteur de 369 millions de dollars (5,2 milliards de rands) dans des initiatives sud-africaines au cours des trois prochaines années, sommes réparties également dans des programmes de lutte contre la tuberculose et le sida.

Les actions ont officiellement débuté en avril 2019 et le Fonds mondial a à ce jour distribué 39,5 millions de dollars (567 millions de rands) à divers programmes conjoints, le reste devant être distribué d’ici mars 2022, soit dans les délais vus.

Un autre engagement pour lutter contre le VIH/sida est venu de l’organisme PEPFAR, le Emergency Plan for AIDS Relief du président des États-Unis. Il s’agit d’un engagement de 1,2 milliard de dollars (17,2 milliards de rands) destiné à aider le gouvernement sud-africain à atteindre sa cible de 2 millions de personnes ayant accès à un traitement du VIH/sida en 2019 et 2020. 

Si on a craint plutôt une réduction du financement, cet engagement a finalement été respecté et a même haussé sa contribution à 1,4 milliard de dollars (20,1 milliards de dollars). 

On estime que les efforts conjoints du PEPFAR et du gouvernement sud-africain ont rejoint à ce jour 3,5 millions de personnes dans les 27 districts les plus touchés et à l’échelle nationale, plus de 4,7 millions de personnes.

2. Nedbank 

Nedbank s’est engagée à augmenter de 5 millions de rands (348 000 $) ses investissements dans son partenariat avec le Fonds Nelson Mandela pour les enfants ; la somme a été versée au Fonds.

Avec cet argent, le Fonds a pu former et financer des travailleurs communautaires de la santé, qui ont rejoint plus de 16 000 enfants de moins de six ans et plus de 1 300 femmes enceintes.

Également, 813 autres femmes enceintes sont pu recevoir des soins prénataux et 486 enfants de moins d’un an ont été immunisés. Près de 5 000 enfants de moins de cinq ans ont reçu des traitements vermifuges ainsi que des doses de vitamine A.

Le programme a également aidé à prévenir la transmission mère-enfant du VIH, et les clubs de bien-être des femmes ont aidé 826 mères à se soutenir mutuellement. 

Articles liés

3. La Motsepe Foundation

Le Festival Mandela 100 n’aurait pas été possible sans notre partenaire, la Motsepe Foundation, qui, en plus de soutenir la campagne, a également annoncé deux engagements. 

Un premier engagement a permis d’investir 1,4 milliard de rands (100 millions de dollars) afin d’améliorer l’éducation des jeunes et de réduire les inégalités entre eux. À ce jour, 20 millions de dollars ont été déboursés en 2019, principalement pour former des étudiants dans les domaines des sciences, technologies, ingénieries et mathématiques (STIM), en agriculture, sciences sociales et entrepreneuriat.

Certains de ces engagements sont également destinés à soutenir des initiatives dans les domaines des sports, de la musique et des arts dans les écoles secondaires et les universités, notamment pour faire profiter 15 000 écoles d’investissements dans ces disciplines. 

La Motsepe Foundation a également promis 3,5 milliards de rands (250 millions de dollars) en agriculture, dans les fermes, le secteur agroalimentaire et la réforme du territoire. À ce jour, 50 millions de dollars ont été investis dans divers partenariats.

Enfin, un don de 7 millions de dollars a permis de réaliser des projets de création d’emplois durables en agriculture en collaboration avec 34 des principaux groupes et organisations religieux d’Afrique du Sud. 

4. Vodacom

La compagnie de télécommunications Vodacom s’est engagée de plusieurs façons durant le Festival. 

Une première somme de 500 millions de rands (34,8 millions de dollars) a été investie pour contrer la violence basée sur le genre, favoriser la littéracie numérique des enseignants et des apprenants et mettre à niveau 15 centres de développement de la petite enfance d’Afrique du Sud sur une période de trois ans.

Parmi ces engagements, les principales mises à jour sont les suivantes : 

  • Jusqu'à présent, Vodacom a travaillé dans six centres de développement de la petite enfance au Cap-Oriental, Limpopo, Cap-Occidental, KwaZulu-Natal, Gauteng et Mpumalanga. Ces travaux ont notamment consisté à moderniser l'infrastructure, à améliorer l'assainissement et à fournir des bibliothèques mobiles.
  • Vodacom a mis en place des « systèmes éducatifs » dans 12 écoles d’excellence, dont une au KwaZulu-Natal et une autre au Limpopo. Ces écosystèmes ciblent spécifiquement les "communautés précédemment défavorisées."
  • Dans une garderie et une école secondaire du KwaZulu-Natal, Vodacom a remplacé les latrines à fosse avecdes installations sanitaires appropriées et a installé des tablettes dans le cadre d'une bibliothèque mobile.

Un deuxième engagement à hauteur de 50 milliards de rands (3,4 millions de dollars) au cours de cinq prochaines années permettra de déployer un réseau de fibre et les technologies 4G et 5G en Afrique du Sud, dont la moitié dans des communautés non desservies. Cet engagement est en cours de réalisation et figure dans le rapport complet.

5. Le gouvernement sud-africain

Sur la scène du Festival Mandela 100, le président Cyril Ramaphosa s’est engagé à donner la priorité à la santé menstruelle des femmes. Le pays a notamment alloué en 2019 la somme de 175 millions de rands (11,1 millions de dollars) dans l’éducation à l’hygiène menstruelle et la distribution de serviettes hygiéniques.

À ce jour, six provinces sud-africaines ont lancé ou initié des programmes de santé menstruelle et de distribution gratuite de serviettes hygiéniques aux filles dans les classes de la 4e à la 12e année dans des écoles publiques d’Cap-Oriental, Limpopo, Cap-Occidental, Mpumalanga, KwaZulu-Natal et les provinces du Nord-Ouest.

Selon le gouvernement, la plupart des provinces ont commencé ou commenceront la distribution entre octobre et décembre ; plus de détails suivront au début de la nouvelle année.

Dans les jours précédant le festival, l’Afrique du Sud s’est également engagée à hauteur de 2,8 milliards de rands (198 millions de dollars) pour éliminer complètement les latrines à fosse suite aux campagnes menées par Global Citizen et ses partenaires. Global Citizen comprend que la totalité des fonds consacrés à cet engagement et annoncés lors de la publication du budget 2019-2020 seront dépensés sur plusieurs années, dont 700 millions de rands en 2019.

À ce jour, 606 écoles ont été ciblées en 2019 et 2020, alors que 1 000 autres feront partie de la seconde phrase et 800 lors de la phase finale. Une école de Limpopo, Govani Primary School, a reçu des toilettes toutes neuves en novembre 2019. 

Parce que certains engagements n’ont pas encore été totalement réalisés, il est important que les Global Citizens en Afrique du Sud continuent de mener des actions  pour s’assurer que votre voix est entendue. 

6. Sécurité alimentaire

Le gouvernement allemand consacrera 63 millions d’euros (72,4 millions de dollars/1 milliard de rands) au cours des trois prochaines années au Fonds international de développement agricole (FIDA). 

À ce jour, l’Allemagne a remis au IFAD 20,1 millions d’euros (23,1 millions de dollars/331,7 millions de rands), somme qui a aidé quelque 847 000 personnesstimulant la production agricole de personnes pauvres et vivant dans des zones rurales, assurant qu’elles retirent plus de bénéfices de la vente de leurs produits au marché. La somme a également servi à s’adapter au changement climatique.

Pendant ce temps, la United States African Development Foundation (USADF) a promis de jumeler les investissements de 5 millions de dollars chacun faits par le Kenya, le Niger, le Rwanda et la Zambie dans des projets agricoles, pour des investissements totaux de 20 millions.

En raison de nombreux changements de personnel à la USADF, cet engagement a tardé à se réaliser et nous ne pouvons actuellement faire une mise à jour sur l’engagement total.

Toutefois, en septembre 2019, l’État du Niger et l’USADF ont investi chacun 5 millions de dollars sur cinq ans dans un projet visant à subventionner et offrir une aide technique aux coopératives d’agriculteurs, aux associations de producteurs agricoles et aux petites et moyennes entreprises dans l’État du Niger.

7. Maladies tropicales négligées

Les maladies tropicales négligées regroupent un certain nombre de maladies infectieuses qui touchent plus d’un milliard de personnes dans le monde, dont la plupart vivent dans la pauvreté.

Ces maladies peuvent causer une invalidité ou la mort et maintenir les personnes atteintes dans la pauvreté, car elles n’ont pas accès à l’éducation et à l’emploi.

Au Festival Mandela 100, le Botswana s’est engagé à éradiquer les maladies tropicales négligées d’ici 2023. En travaillant avec l’Organisation mondiale de la santé, le pays a procédé à une vaccination de masse chez les enfants dans six districts où ces maladies étaient au stade endémique : Chobe, Jwaneng, Kgalagadi South, Lobatse, Mabutsane et Selibe-Phikwe.

Sightsavers a annoncé la mise en œuvre de son programme Accelerate lors du Festival Mandela 100 et a annoncé que le programme se déroulait selon le calendrier prévu. L’organisation a toutefois prévenu que des défis importants subsistaient, particulièrement pour ce qui est de rejoindre les gens dans les régions en crise ou aux prises avec des conflits. 

Depuis son lancement, le programme a : 

  • Traité 8,6 millions de personnes aux antibiotiques pour les protéger contre le trachome, une maladie tropicale négligée qui peut causer la cécité.
  • Formé des professionnels de la santé qui ont examiné et évalué 13 685 personnes atteintes de trachome au stade avancé.
  • Formé et accrédité 69 chirurgiens pour réaliser des chirurgies aux yeux. 

Sightsavers a également indiqué que la portée du programme serait élargie et qu’il touchera 14 pays africains au lieu de 12. 

Le END Fund a investi 15,5 millions de dollars (222,6 millions de rands) provenant de donateurs riches, d’organisations et de personnes ordinaires, pour traiter ou prévenir des maladies tropicales négligées chez 31 millions d’Africains.  

Cet engagement est totalement réalisé, les 15,5 millions de dollars ayant été déboursés ; on estime que 31 millions de personnes auront été rejointes à la fin du mois de décembre 2019. Ces fonds étaient consacrés à la prévention et au traitement des maladies tropicales négligées en Éthiopie, au Zimbabwe, au Kenya, au Niger, en République démocratique du Congo et au Rwanda.

La Fondation Bill et Melinda Gates s’est engagée à hauteur de 17 millions de dollars (244,1 millions de rands) le Expanded Special Project for Elimination of Neglected Tropical Diseases (ESPEN).

À ce jour, 10,8 millions de dollars (155,1 millions de rands) ont été déboursés, mais les données sur l’impact de cet investissement en 2019 ne sont pas encore disponibles et feront l’objet d’une mise à jour sous peu.

8. UNFPA Supplies

UNFPA Supplies est le programme de financement principal du Fonds des Nations Unies pour les populations et est le principal fournisseur mondial de services de planification familiale. Il rejoint plus de 20 millions de femmes et de filles dans les pays les plus pauvres de la planète, vivant particulièrement dans des conditions précaires et dans des régions touchées par les conflits.

La Norvège s’est engagée à hauteur de 17,5 millions de couronnes norvégiennes (environ 2 millions de dollars/29,7 millions de rands) envers UNFPA Supplies en 2020, amenant sa contribution pour cette période à plus de 20 millions de dollars (297,2 millions de rands). Cet engagement est totalement réalisé et on estime que cet ajout de 2 millions de dollars annoncé au Festival Mandela 100 a permis de rejoindre 235 000 personnes.

À la fin de 2018, le Danemark a contribué à UNFPA Supplies pour une somme additionnelle de 50 millions de couronnes danoises (7,6 millions de dollars/109,1 millions de rands). Cette somme a été entièrement versée à UNFPA Supplies, et lorsque ces fonds seront réellement investis sur le terrain, on estime qu’ils auront permis de sauver la vie de 21 000 femmes, en empêchant quelque 8,7 millions de grossesses non désirées et 2,7 millions d’avortements à risque

La Belgique s’est engagée à hauteur de 9,2 millions d’euros (10,5 millions de dollars/151,7 millions de rands), augmentant ainsi sa contribution pour 2018-2019 au programme conjoint de l’UNICEF et de UNFPA afin d’accélérer la fin des mariages d’enfants, ainsi qu’à l’unité de soutien de l’initiative She Decides et à UNFPA Supplies. Ces engagements suivent le calendrier prévu. 

9. La banque mondiale 

Lors du Festival Mandela 100, la Banque mondiale a contribué une somme additionnelle d’un milliard de dollars (14,8 milliards de rands) dans des projets de développement humain en Afrique en 2019 et 2020.

Cet engagement respecte le calendrier prévu. En 2019, la Banque mondiale a financé 36 projets en Afrique et prévoit de financer 52 en 2020. 

Ces projets comprennent notamment des projets d’autonomisation des femmes et des filles en leur fournissant des services de santé essentiels, en offrant aux filles des ressources afin qu’elles puissent continuer à fréquenter l’école et en soutenant plus de 100 000 femmes afin qu’elles acquièrent des compétences professionnelles au Bénin, au Burkina Faso, au Chad, en Côte d’Ivoire, au Mali, en Mauritanie et au Niger.

Articles liés

10. Cisco

Cisco s’est engagée lors du Festival Mandela 100 à contribuer à la formation de 10 millions de personnes dans le monde afin qu’elles puissent occuper des emplois dans l’économie numérique sur cinq ans.

Depuis, Cisco a rejoint 2,15 millions de personnes par l’entremise de la Cisco Networking Academy et a indiqué qu’elle réalise d’importants progrès avec ce programme.

Parmi les étudiants qui ont profité de la Networking Academy, 95 % affirment que le programme a eu des retombées positives dans leur vie, et 94 % ont mentionné que les compétences acquises ont été importantes dans leur cheminement de carrière.

Pour savoir comment la Cisco Networking Academy a eu des retombées sur Mpho Mudau, jeune Africain de 24 ans, cliquez ici


Une fois le Festival Mandela 100 terminé, les Global Citizens n’ont pas cessé de mener des actions sur des sujets qui lui tiennent à cœur.

Depuis le Festival Mandela 100, plus de 950 000 actions ont été menées sur des enjeux comme les femmes et les filles, l’éducation, l’environnement et la santé. En 2019, plus de 25 600 Global Citizens se sont joints à nous en Afrique du Sud.

Si le rapport sur les retombées du Festival Mandela 100 nous permet de constater que des progrès extraordinaires ont été réalisés (vos actions avons eu une influence sur la vie de plus de 55 millions de personnes au cours de la dernière année), il nous reste encore beaucoup de travail à faire pour que nos engagements soient tous réalisés.

Continuez donc à mener des actions avec nous auprès des preneurs de décisions et joignez-vous à nous alors que nous lançons notre campagne, Global Goal Live: The Possible Dream. Au cours des 10 prochaines années, nous avons besoin d’investir 350 milliards de dollars de plus par an dans les 59 pays les plus pauvres de la planète si nous voulons attendre les objectifs de développement durable et mettre fin à l’extrême pauvreté.

La campagne vise à obtenir d’autres engagements dans les secteurs de l’éducation, de la santé et de la nutrition, ainsi que dans les changements climatiques et l’égalité des genres.

Il faut que chaque personne passe à l’action avec nous et au sein de sa collectivité si nous voulons que les choses changent. Passez dès maintenant à l’action avec nous à GlobalCitizen.org et téléchargez l’application Global Citizen.