Global Citizen dévoile aujourd'hui une nouvelle campagne mondiale d'un an appelant les gouvernements, les dirigeants du secteur privé et les milliardaires à prendre les engagements nécessaires pour mettre fin à l'extrême pauvreté dès maintenant.

La campagne « Mettre Fin à l’Extrême Pauvreté MAINTENANT - Notre futur ne peut pas attendre » mobilisera des millions de citoyens du monde entier pour appeler les principaux dirigeants politiques et chefs d'entreprise à prendre des mésures immédiates dans trois domaines essentiels pour lesquels le monde ne peut plus se permettre d'attendre : autonomiser les jeunes femmes et les adolescentes du monde entier, faire tomber les barrières systémiques qui maintiennent les gens dans la pauvreté, prendre dès maintenant des mesures significatives en faveur du climat.  

Alors que le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) a qualifié la crise climatique de « code rouge » l’année dernière, et que la Banque mondiale estime que plus de 100 millions de personnes supplémentaires ont basculé dans l’extrême pauvreté pendant la pandémie de COVID-19, et que 45 millions sont au bord de la famine et plus de 85 millions ont été déplacées. Le monde ne peut plus se permettre d’attendre pour s’attaquer aux crises qui se superposent les unes aux autres.

La guerre menée contre l'Ukraine - en plus de causer d'innombrables souffrances et dévastations - ne font que nous rappeler brutalement et violemment que nous devons passer à l'action dès MAINTENANT pour garantir les conditions d'un avenir commun. Nous ne pouvons pas payer pour une crise en réduisant les financements accordés à une autre. Chaque crise, et chaque personne vivant dans la pauvreté, mérite de recevoir notre soutien et notre solidarité.

Faire face à ces crises risque d'être plus difficile du fait de la flambée des prix des denrées alimentaires et du potentiel manque d'aide provenant des organisations humanitaires en raison du conflit en Ukraine. Les deux dernières années ont également montré que le monde n'est pas disposé à tenir à la fois sa promesse de mettre fin à l'extrême pauvreté et à protéger les progrès réalisés au cours des deux dernières décennies. Aucun progrès significatif n’a été réalisé par les dirigeants mondiaux en 2021, malgré les nombreuses occasions d’agir lors des sommets du G7 et du G20, et lors de la conférence sur le climat COP26.

« Le Programme mondial visant à mettre fin à l’extrême pauvreté, à défendre la planète et à lutter contre les inégalités est en péril. Et malgré les progrès réalisés dans quelques pays avant l’arrivée de la COVID-19, le monde était et reste très loin de l’objectif de 2030 », déclare Hugh Evans, PDG et cofondateur de Global Citizen. « Ce moment de crise exige une nouvelle urgence et un renouvellement des objectifs. Nous avons besoin d’un nouveau pacte fondé sur la confiance et le respect mutuels, qui fasse entendre la voix des personnes dont la vie dépend de son succès et qui souffrent de son échec. Un programme construit par et avec eux, dans un délai fixé par ceux qui ne comprennent que trop bien que chaque minute perdue est une nouvelle tragédie. »

Avec le soutien de la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, et de la vice-secrétaire générale des Nations Unies, Amina J. Mohammed, ainsi que de nombreux dirigeants de gouvernements et de la société civile du monde entier, Global Citizen a proposé un plan visant à protéger les progrès réalisés en matière de réduction de la pauvreté au cours des deux dernières décennies - qui risquent maintenant d’être perdus - et à en faire plus.

Tout au long de cette année, Global Citizen et les Global Citizens du monde entier passeront à l’action pour demander aux gouvernements, aux philanthropes et au secteur privé de s’engager à :

Autonomiser les filles MAINTENANT

  • La campagne vise à inciter les dirigeants du G7 à répondre aux besoins de 50 millions de jeunes filles en débloquant 400 millions de dollars pour leur apporter une aide immédiate pour les repas scolaires, ainsi que l’accès à l’éducation et aux soins de santé, notamment aux services de santé sexuelle et reproductive.

Faire tomber les barrières systémiques MAINTENANT

  • Nous pouvons réaliser un véritable changement dès maintenant pour mettre fin à l'extrême pauvreté en commençant par éliminer les deux barrières systémiques qui ont inutilement prolongé la pandémie et compromis la relance dans les pays à faible revenu : ces deux fléaux que sont l’injustice en matière de soins de santé et l’iniquité financière. La COVID-19 a exacerbé ces problèmes.

  • Notre campagne appelle à l’action pour vaincre les variants de la COVID-19 et prévenir la prochaine pandémie, notamment en partageant la propriété intellectuelle des vaccins avec les pays en développement, le renforcement des systèmes de santé permettant la distribution de vaccins et d’autres outils médicaux, et l’investissement afin de disposer d’une capacité suffisante sur tous les continents pour produire au moins 16 milliards de doses en une seule année en cas de nouvelle pandémie.

  • Elle appelle également à l’équité financière pour financer les besoins essentiels et relever les défis mondiaux, notamment en réaffectant au moins 100 milliards de dollars de droits de tirage spéciaux (DTS) du Fonds monétaire international (FMI), en respectant les engagements de longue date mais non honorés en matière d’aide étrangère et en faisant progresser les politiques en faveur d’une fiscalité plus juste et plus efficace au niveau mondial.

Prendre des mesures pour lutter contre le changement climatique

  • En 2022, il est urgent que les dirigeants - en particulier ceux des États-Unis, de l’Australie et de l’Allemagne - tienne la promesse de financement de 100 milliards de dollars par an destiné à l’adaptation et à l’atténuation des effets du changement climatique soit tenue, pour ouvrir la voie à une action collective décisive visant à maintenir le réchauffement en dessous de 1,5 °C, tout en appelant les pays développés et les entreprises à aller plus loin et plus vite.

  • La campagne appelle à donner la priorité à la sécurité alimentaire, à la nutrition et aux moyens de subsistance, en mobilisant d’importantes ressources pour l’adaptation au climat en faveur des communautés rurales et des petits exploitants agricoles.

  • Nous appelons également les entreprises, en particulier celles des secteurs à fortes émissions comme l’industrie manufacturière, à fixer des objectifs clairs et transparents, fondés sur des données scientifiques, de zéro émission nette et favorable à la nature, conformément à l’objectif de 1,5 °C maximum. Les entreprises qui l’ont déjà fait devront mettre en place ces objectifs et en rendre compte publiquement.  En particulier, les secteurs de l’acier et du ciment doivent s’engager dans l’Objectif zéro (Race to Zero). À eux deux, ils contribuent à hauteur de 15 % aux émissions annuelles mondiales de carbone.

La situation en Ukraine démontre l'urgence d'un grand nombre des recommandations stratégiques exposées dans notre campagne, notamment en aidant les agriculteurs du monde entier, en démantelant les systèmes qui perpétuent les inégalités financières et en fournissant des services d'éducation et de santé aux femmes et aux filles réfugiées qui fuient les conflits.

Tout au long de l’année, nous nous sommes engagés à défendre et à promouvoir le plaidoyer, en veillant à ce que les voix marginalisées soient entendues et que les dirigeants soient tenus de tenir leurs promesses. Global Citizen entend faire entendre la voix des citoyens, en particulier ceux des pays du Sud, et défendre le droit de chacun à s’exprimer librement, à exprimer son désaccord et à s’organiser, sans crainte de représailles ou de violence.

Global Citizen donnera vie à cette campagne à travers une série d’événements mondiaux en 2022, réunissant des leaders mondiaux, des artistes, des philanthropes, des PDG et des Global Citizens pour atteindre les objectifs de la campagne et vaincre l'extrème pauvreté maintenant.

Tout d’abord, la cérémonie de remise du Global Citizen Prize reviendra le 22 mai, pour honorer les personnes qui réalisent des actions extraordinaires en faveur des plus vulnérables dans le monde. Ensuite, le Global Citizen NOW : Leadership Summit suivra le 23 mai, réunissant des leaders mondiaux, des dirigeants communautaires et d’entreprises, des artistes et des représentants d’organisations à but non lucratif, afin de trouver des solutions pour relever les plus grands défis mondiaux.

Le 24 septembre, nous célébrerons une décennie d’impact à l’occasion du 10e anniversaire du Global Citizen Festival. Avec certains des artistes les plus populaires au monde, nous serons en direct de Central Park à New York, avec un spectacle simultané en Afrique et des performances à travers le monde, toutes axées autour de la nécessité de vaincre l’extrême pauvreté dès maintenant. Nous annoncerons tout ce que vous devez savoir dans les mois à venir, y compris la liste des artistes et des invités spéciaux.

Enfin, en novembre, nous serons présents au sommet du G20 à Bali, en Indonésie, pour inciter le secteur privé et les principales économies mondiales à prendre les engagements nécessaires pour protéger la planète.

« Ce n’est qu’ensemble que nous pourrons tenir la promesse des Objectifs mondiaux pour tous, partout », a déclaré Amina J. Mohammed, Secrétaire générale adjointe des Nations unies. « Rejoignez-moi dans la campagne de Global Citizen : Mettre Fin à l’Extrême Pauvreté MAINTENANT - Notre avenir ne peut pas attendre, pour atteindre les objectifs mondiaux - notre meilleur espoir pour les gens, pour la planète, pour la paix et pour la prospérité. »

Aux côtés de Mme von der Leyen et Amina J. Mohammed, les dirigeants mondiaux qui soutiennent la campagne « Mettre Fin à l’Extrême Pauvreté MAINTENANT » sont les suivants : le premier ministre de la Barbade, Mia Mottley ; le président de la 76e session de l'Assemblée générale des Nations Unies, Abdulla Shahid ; le président de la République d'Afrique du Sud, Cyril Ramaphosa ; le président du Ghana, Nana Akufo-Addo ; le président de la République de Zambie, Hakainde Hichilema ; le premier ministre de la Belgique, Alexander De Croo ; Premier ministre de Croatie, Andrej Plenković ; Chancelier d'Allemagne, Olaf Scholz ; Premier ministre d'Espagne, Pedro Sanchez ; Ministre des Affaires étrangères du Nigeria, Geoffrey Onyeama ; Ministre des Affaires étrangères d'Irlande, Simon Coveney ; Ministre du Tourisme et de l'Economie créative d'Indonésie, Sandiaga Uno ; Ministre de l'Environnement du Rwanda, Dr. Jeanne d'Arc Mujawamariya ; le président de la COP26, Alok Sharma ; le 8e secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon ; le directeur général de l'Organisation mondiale de la santé, Dr. Tedros Ghebreyesus ; le directeur exécutif du Programme alimentaire mondial, David Beasley ; le président du Fonds international de développement agricole, Gilbert F. Houngbo ; le directeur exécutif du FNUAP, Dr. Natalia Kanem ; la directrice de l'organisation "L'éducation ne peut attendre", Yasmine Sherif ; le PDG de GAVI, l'Alliance du vaccin, Seth Berkley ; le secrétaire général de la Chambre de commerce internationale, John W.H. Denton ; l'ancien premier ministre norvégien, Erna Solberg ; l'ancienne directrice exécutive d'ONU Femmes, Phumzile Mlambo-Ngcuka ; et le gouvernement du Pérou, ainsi que le soutien du Congrès au comité d'accueil de Global Citizen NOW : L'honorable Nancy Pelosi, présidente de la Chambre des représentants des États-Unis, le sénateur Chris Coons, la sénatrice Jeanne Shaheen et le sénateur Chris Van Hollen.

Advocacy

Exiger l’équité

Global Citizen lance la campagne « Mettre Fin à l’Extrême Pauvreté MAINTENANT », un appel urgent à l’action.

Par Helen Lock