Global Citizen est une communauté de gens qui vous ressemblent

Des personnes qui veulent en savoir plus sur les défis les plus importants de notre planète et comment y faire face. L'extrême pauvreté prendra fin grâce à vous.

Alimentation et Faim

Le gouvernement du Canada lance le Fonds de secours contre la famine

STEFAN HEUNIS/AFP/Getty Images

Plus de 20 millions de personnes risquent de mourir de faim au cours des six prochains mois selon les Nations Unies. Le gouvernement du Canada veut aider et encourager les citoyens d’aider aussi.

Marie-Claude Bibeau, ministre du Développement international et de la Francophonie, a annoncé aujourd’hui que, pour chaque don admissible fait par les Canadiens à un organisme de bienfaisance canadien enregistré entre le 17 mars et le 30 juin 2017, le gouvernement du Canada versera un montant équivalent au Fonds de secours contre la famine.

« Les Canadiens ont toujours fait preuve d’une grande compassion lors de crises humanitaires. J’encourage tous les Canadiens à donner à un organisme de bienfaisance canadien enregistré de leur choix. Ensemble, nous pouvons contribuer à changer les choses et porter secours aux personnes qui ont besoin d’une aide urgente », dit ministre Bibeau.

Ces 20 millions de personnes se trouvent parmi des populations dans le nord-est du Nigéria, en Somalie, au Soudan du Sud et au Yémen qui risquent de mourir de faim en raison de graves sécheresses et de conflits.

Le 17 mars, le Canada a annoncé un financement humanitaire de 119,2 millions de dollars en réponse aux crises alimentaires dans ces pays.

Le Fonds de secours contre la famine vise à aider les organisations humanitaires canadiennes et internationales comme Action contre la faim, l’UNICEF Canada, Vision Mondiale Canada et plusieurs autres.

Cet annonce survient quelques jours après le Sommet G7 en Sicile, dans lequel Premier ministre Justin Trudeau a assisté. Le document final du Sommet répète l’engagement global d’aider 500 millions de personnes à sortir de la faim et de la malnutrition d’ici à 2030, mais le document ne présente aucun engagement financier ni des détails expliquant comment le G7 compte s’y prendre.

L’engagement du gouvernement du Canada avec le Fonds de secours contre la famine est certainement un pas dans la bonne direction, mais les leaders du G7 ont encore du chemin à faire pour honorer leurs engagements en ce qui concernent la faim et la malnutrition.

Le Sommet du G7 2018 aura lieu dans la région de Charlevoix et il pourrait offrir un moment opportun pour les leaders du G7 de discuter davantage des objectifs mondiaux.