Global Citizen est une communauté de gens qui vous ressemblent

Des personnes qui veulent en savoir plus sur les défis les plus importants de notre planète et comment y faire face. L'extrême pauvreté prendra fin grâce à vous.

Santé

Esther Duflo : Expérimentations sociales pour lutter contre la pauvreté

L'un des plus grands obstacles auxquels nous sommes confrontés dans la lutte contre la pauvreté, c'est que, trop souvent, nous ne savons pas ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas parce que nous ne collectons pas les bonnes données.

Regardez la conférence TED ci-dessus, donnée par Esther Duflo, économiste primée, et découvrez quels efforts de développement fonctionnent et lesquels ne fonctionnent pas, en utilisant le même processus d'expérimentation et de tests que nous utilisons dans le domaine de la science.

Et, pour un résumé du propos, lisez la suite...

Duflo explique comment, en utilisant un système d'essais contrôlés aléatoires, nous pouvons éviter de procéder par « devinette » vis-à-vis de l'aide. Pour mettre ceci en œuvre, elle pose trois questions et propose trois solutions simples : comment immuniser les enfants, comment éradiquer le paludisme et comment scolariser les enfants ?

Les réponses : les lentilles, les moustiquaires et les vermifuges.

La vaccination est le moyen le plus efficace de sauver des vies d’enfants, mais des millions d’enfants meurent encore chaque année à cause de maladies évitables. Alors, quelles mesures pourrions-nous prendre pour encourager les mères à immuniser leurs enfants, pour faire de la vaccination une priorité ?

Duflo a mené un essai contrôlé aléatoire à Udaipur, en Inde, pour pouvoir répondre à ces questions. Après avoir installé trois camps de vaccination, elle a constaté qu'en incitant les mères à se rendre dans les camps pour vacciner leurs enfants et en leur facilitant la tâche, le taux de vaccination complète était passé de 6 % à 38 %. Le moyen de les encourager : un kilo de lentilles pour chaque enfant vacciné.

Duflo a également appliqué un système similaire d'essais contrôlés randomisés avec l'utilisation de moustiquaires pour prévenir le paludisme. Considérant que les moustiquaires sont le moyen le plus efficace pour lutter contre le paludisme, devrions-nous les distribuer gratuitement ou devrions-nous demander aux gens de les payer, et quel impact cela aurait-il sur le fait que les gens les achètent ou non à l'avenir ?

L’essai qu'elle a mené s'est déroulé au Kenya, où différents bons de réduction ont été donnés aux gens pour acheter des moustiquaires dans leur pharmacie locale. L’essai a montré que le fait de faire payer (à n'importe quel prix) les moustiquaires réduisait considérablement le nombre de personnes qui les utilisaient. Mais quelle que soit la façon dont les gens les avaient obtenues, s'ils avaient des moustiquaires, ils les utilisaient. L’essai a également montré que si les gens recevaient les moustiquaires gratuitement, ils étaient plus susceptibles d'en acheter à l'avenir. Cela va à l'encontre de l’idée selon laquelle distribuer des choses gratuitement aux gens les rend dépendants aux dons ; ce n’est pas le cas, et comme le dit Duflo, les gens s'habituent simplement à utiliser des moustiquaires.

La dernière question sur laquelle Duflo se penche est celle de la meilleure façon pour que tous les enfants puissent aller à l'école, une question à laquelle les organismes d'aide se sont toujours heurtés. Après avoir mené un autre essai contrôlé aléatoire, il apparaît que si vous informez les gens sur les avantages d'aller à l'école, le nombre d'années durant lesquelles un enfant ira à l'école augmentera de 40 ans pour chaque tranche de 100 dollars d'aide dépensée. Ce chiffre est comparé à une augmentation de 1 à 3 ans, en utilisant des méthodes traditionnelles telles que la distribution de nourriture, de bourses ou d'uniformes scolaires. Duflo a également découvert que, dans les zones touchées par les vers intestinaux, le vermifuge des enfants permettait de bénéficier de 30 ans d'éducation supplémentaires.

De tels résultats sont très intéressants, car ils nous montrent comment des solutions faciles et bon marché, comme le vermifuge ou les moustiquaires de lit, sont des mesures d'aide efficaces qui aident significativement les individus à réduire la pauvreté dans leurs propres communautés.

Duflo nous montre comment nous pouvons aborder les projets de développement de manière logique et systématique, et elle décompose ce qui est normalement considéré comme un problème trop « important » pour être réglé en fragments plus faciles à gérer. Son discours est incroyablement inspirant et nous donne des exemples étonnants de la manière dont l'aide peut fonctionner — et fonctionne — lorsqu'elle est bien mise en œuvre. Son travail devrait nous rappeler à tous que notre objectif de mettre fin à l'extrême pauvreté en une génération est réalisable.