Global Citizen est une communauté de gens qui vous ressemblent

Des personnes qui veulent en savoir plus sur les défis les plus importants de notre planète et comment y faire face. L'extrême pauvreté prendra fin grâce à vous.

Laurie Kuypers, a registered nurse, reaches into a car to take a nasopharyngeal swab from a patient at a drive-through COVID-19 coronavirus testing station for University of Washington Medicine patients, March 17, 2020, in Seattle.
Elaine Thompson/AP
Santé

Pourquoi les tests de dépistage sont essentiels à la lutte contre la COVID-19


Pourquoi les Global Citizens doivent s'en préoccuper
Il est essentiel que les pays travaillent ensemble pour aplanir la courbe et protéger les personnes les plus vulnérables du monde contre la pandémie de coronavirus COVID-19. Pour ce faire, les pays doivent travailler sur des tests, des traitements et des vaccins accessibles à tous. Rejoignez-nous et passez à l'action pour combattre le coronavirus ici.

Alors que le monde entier attend la mise au point de traitements et de vaccins contre la COVID-19, les tests de diagnostic restent le principal moyen de défense contre le virus.

Les tests de diagnostic déterminent si un individu est contaminé ou non par le coronavirus COVID-19. 

Deux types de tests sont disponibles : les tests viraux et les tests de détection de la présence d'anticorps. Les tests viraux utilisent un écouvillon nasal pour dépister la COVID-19, tandis que les tests d'anticorps nécessitent un échantillon de plasma, qui est obtenu par le biais d'une analyse sanguine.

Les tests sont importants pour aider à combattre la COVID-19 car ils permettent aux personnes de confirmer si elles sont atteintes du virus, ce qui signifie qu'elles peuvent ensuite s'isoler et bénéficier de soins appropriés.

 « Le dépistage est le seul moyen d'identifier les flambées et les points chauds afin que des mesures de confinement appropriées puissent être mises en œuvre, a déclaré Gabrielle Landry Chappuis, directrice des affaires extérieures de la Foundation for Innovative New Diagnostics (FIND), à Global Citizen. Cela permet aux économies de se réouvrir — et de le rester. À l'avenir, [le dépistage] sera vital pour l'introduction de vaccins et de solutions thérapeutiques. Plus important encore, il est possible d'agir maintenant : les tests, le suivi et l'isolement des cas confirmés fonctionnent. »

Le dépistage de masse a permis de contenir le virus en Corée du Sud, en Nouvelle-Zélande et en Allemagne.

Les pays dont les systèmes de soins de santé sont faibles ont toutefois du mal à répondre aux demandes de tests et sont par la suite dépassés par la propagation du virus.

Articles liés

Par exemple, l'Amérique du Sud vient de devenir le nouvel épicentre de la pandémie, dépassant l'Europe en termes de nombre de cas confirmés. Le nombre de cas signalés en Afrique a également grimpé pour franchir la barre des 100 000 ces derniers jours, selon l'OMS.

Si les deux régions ont accès à des tests permettant de confirmer ces cas, le dépistage n'est pas encore largement accessible à tous ceux qui en ont besoin.

Jusqu'à présent, près de 80 millions de tests COVID-19 ont été effectués dans le monde, mais les pays les plus riches ont tendance à disposer de tests plus robustes. 

L'Islande, le Bahreïn, Malte, le Luxembourg et la Russie figurent parmi les pays où le nombre de tests est le plus élevé.

Articles liés

Parallèlement, les pays à faible revenu comme le Laos, la Papouasie-Nouvelle-Guinée, la Tanzanie et le Soudan ont fait état de moins de quatre tests effectués pour 100 000 personnes.

L'Afrique et l'Asie du Sud-Est restent parmi les régions où le nombre de tests signalés est le plus faible. 

« Les tests dépendent de laboratoires bien équipés, utilisant des diagnostics complexes — et l'accès même à ces tests est compliqué par des prix élevés, des chaînes d'approvisionnement brisées et des procédures de commande complexes, a déclaré Mme Chappuis. Bien qu'il y ait des centaines de tests en développement, nous n'avons toujours pas de test simple, facile à utiliser, abordable et fiable qui puisse être mis à la disposition de tous, partout. »

Selon les Nations Unies, la pandémie de coronavirus est déjà en passe de faire tomber 34 millions de personnes dans le monde sous le seuil de pauvreté international, d'ici la fin de l'année 2020.

Articles liés

En veillant à ce que tout le monde ait accès aux tests, on contribuera à endiguer la propagation du virus et on permettra aux pays de se réouvrir et de relancer leurs économies. 

Dans le cadre du partenariat ACT Accelerator Diagnostics, FIND et le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme s'efforcent de faire en sorte que les tests de dépistage de la COVID-19 soient accessibles à tous, partout dans le monde.

Les deux organisations tentent d'accélérer la mise en place de tests diagnostiques abordables et de qualité, de prendre en charge le coût des outils de test dans les pays en développement et de contribuer au renforcement des systèmes de santé dans les pays du monde entier.

« Nous avons travaillé avec des partenaires tels que l'OMS, Unitaid et la Banque mondiale, pour établir une projection détaillée des besoins et des coûts d'acquisition afin de répondre aux besoins urgents des pays à faible et moyen revenu », a ajouté Mme Chappuis.

Selon elle, 6 milliards de dollars d'investissements sont nécessaires au cours des 12 prochains mois pour aider à financer les tests — dont 2 milliards sont nécessaires immédiatement pour poursuivre l'innovation et l'acquisition des tests existants.