Ce finaliste du Cisco Youth Leadership Award se sert de la technologie pour lutter contre la discrimination aux Philippines

Ryam Yap/Micromedia for Global Citizen
Pourquoi les Global Citizens doivent s'en préoccuper
L'objectif mondial n°10 des Nations Unies requiert une action sociale visant à réduire les inégalités, ce qui implique de mettre fin à l'exclusion sociale et financière généralisée à laquelle sont confrontés des millions de personnes souffrant de handicaps, de problèmes de santé chroniques, d'addictions ou d'autres difficultés. Des entreprises sociales comme Virtualahan contribuent à prouver qu'il est possible de mettre fin à cette exclusion et de réduire la pauvreté à long terme. Pour en savoir plus sur la façon dont les Objectifs mondiaux œuvrent de concert pour mettre fin à l'extrême pauvreté et pour passer à l'action en vue de leur réalisation, rejoignez-nous ici. Vous pouvez également voter ici pour désigner lequel des trois incroyables finalistes mérite de gagner le Cisco Youth Leadership Award 2020.

L'entreprise sociale de Ryan Gersava, Virtualahan, est née du besoin. Elle répondait à un manque flagrant d'opportunités professionnelles pour ce jeune homme de 27 ans, exclu lui-même du marché du travail, tout en offrant une solution modulable pour les personnes victimes de discrimination aux Philippines.

M. Gersava a grandi dans la pauvreté au sein d'une communauté rurale ; mais en utilisant la technologie pour accéder à l'éducation, il a pu postuler à l'université et obtenir un diplôme de médecine. Malgré cette réussite, il s'est vu refuser un emploi de diplômé après avoir franchi toutes les étapes du processus de candidature, en raison d'un diagnostic médical.

« Le système filtre automatiquement les personnes qui ont un diagnostic quelconque, explique M. Gersava. C'est ce qui m'est arrivé : j'ai suivi toutes les autres procédures pour le poste et j'étais sur le point de me voir proposer un contrat. Mais l'examen médical est revenu quelques semaines plus tard et j'ai été recalé parce que j'ai une maladie incurable, l'hépatite B, ce qui fait de moi un fardeau pour les RH. »

Parmi les raisons pour lesquelles il a contracté la maladie figure le manque d'accès aux vaccins durant son enfance, l'hépatite B chronique touchant environ une personne sur dix aux Philippines. 

Articles liés 17 novembre 2020 Le Global Citizen Prize est de retour avec John Legend comme animateur ! Voici tout ce que vous devez savoir

Cette pratique de travail se poursuit malgré une législation qui impose aux agences gouvernementales et aux entreprises privées de plus de 100 employés de s'assurer qu'elles emploient des personnes handicapées, en veillant à ce qu'elles représentent au moins 1 % de leur personnel. 

« Actuellement, les entreprises sont vraiment loin d'atteindre ne serait-ce que 1 % », déclare M. Gersava. Il ajoute que moins de 10 % des organisations se conforment aux réglementations qui exigent des entreprises qu'elles procèdent à des accommodements raisonnables pour leurs employés souffrant d'une affection ou d'un handicap de longue durée, par exemple en prévoyant des aménagements pour les personnes sourdes ou aveugles. 

La discrimination peut être fondée sur des circonstances personnelles ou des expériences de vie antérieures qui ont également conduit à une certaine ostracisation, poursuit M. Gersava. « La discrimination touche les personnes handicapées, mais aussi les familles monoparentales, notamment les mères célibataires, les anciens travailleurs du sexe, les personnes ayant souffert d'addiction, les anciens prisonniers, par exemple », dit-il. 

Virtualahan

Virtualahan
Mary Grace I. Daliola, from Catalanunan Pequeno, Davao City, poses for a portrait. Grace, who was diagnosed with duchenne muscular dystrophy, is a part of the Virtualahan community. "The first thing that changed in my life when I joined Virtualahan, is my self-esteem. I felt like a new person. I inspire other PWDs," said Grace.
Ryam Yap/Micromedia for Global Citizen

Virtualahan

Virtualahan
Mary Grace I. Daliola, her mother, and Ryan Gersava are pictured in Davao City, Philippines. "Virtualahan helped me on a lot of things. Now that I have a stable work, I can provide for my family," said Grace.
Ryam Yap/Micromedia for Global Citizen

Virtualahan

Virtualahan
Mary Grace I. Daliola and Ryan Gersava are pictured in Davao City, Philippines. "In Virtualahan with Coach Ryan, you will never get left behind. They are ready to help you from the time you joined Virtualahan... They are the best. Without Coach Ryan, I wouldn't get to where I am now," said Grace.
Ryam Yap/Micromedia for Global Citizen

C'est cette exclusion systématique qui piège les gens dans la pauvreté et à laquelle M. Gersava s'est efforcé de remédier en fondant Virtualahan. L'organisation a lancé un programme de formation qui utilise les outils numériques pour rendre l'accès à distance possible. Elle a l'ambition de mettre fin à la discrimination en matière d'emploi dans tout le pays. 

Aujourd'hui, M. Gersava figure parmi les trois finalistes du Global Citizen Prize : Cisco Youth Leadership Award 2020, un prix qui rend hommage aux jeunes activistes qui œuvrent à la réalisation des Objectifs mondiaux des Nations Unies et à l'élimination de l'extrême pauvreté, en accordant une récompense de 250 000 dollars pour soutenir l'organisation de l'activiste gagnant.

Un vote public a été lancé pour aider à déterminer le gagnant du Cisco Youth Leadership Award. Vous pouvez en savoir plus sur les trois finalistes et voter pour celui que vous souhaitez voir gagner ici

Articles liés 17 novembre 2020 Ces 3 remarquables activistes sont les finalistes du Global Citizen Prize : Cisco Youth Leadership Award 2020

Le nom Virtualahan signifie « école virtuelle », une combinaison des mots « virtual » et « escuelahan », un terme dérivé du mot espagnol désignant une école (« escuela »). Ses programmes forment des personnes à des métiers numériques accessibles à distance, dans des domaines tels que la conception numérique, le marketing, le montage vidéo, etc. 

Toute personne confrontée à des problèmes divers qui l'empêchent d'accéder au marché du travail peut s'inscrire à ces programmes. « En dépit de nos origines diverses, nous partageons en tant que groupe le même combat : nous ne pouvons pas obtenir d'emploi, et encore moins un emploi digne », explique M. Gersava.

GCPrize2020_Ryan Gersava_Ryam Yap Micromedia for Global Citizen_005.jpgRyan Gersava is pictured working on his computer at home in Davao City, Philippines. "I started Virtualahan because I was denied of employment after being diagnosed of an incurable disease that could have been prevented if I had access to vaccination as a
Image: Ryam Yap/Micromedia for Global Citizen

Depuis son lancement en 2015, l'organisation a vu plus de 600 personnes terminer ses programmes et affiche un taux d'emploi de 78 % parmi les jeunes diplômés. L'apprentissage en ligne est un élément crucial : 80 % des personnes handicapées vivent dans les zones rurales des Philippines, sans accès concret aux opportunités, selon l'organisation. 

Virtualahan se focalise sur la formation des personnes pour des rôles à caractère technique, car ils peuvent souvent être effectués à distance et nécessitent une formation plus courte que les emplois pour lesquels un diplôme universitaire peut être exigé. C'est également un secteur de l'économie qui est en pleine croissance. 

« Maintenant qu'une personne handicapée peut devenir analyste de données, elle n'a plus à se contenter d'un emploi peu qualifié et mal payé », explique-t-il. 

Une autre caractéristique clé, et qui, selon M. Gersava, contribue à rendre le programme unique, est la possibilité de bénéficier d'un coaching de vie ainsi que d'une formation professionnelle, dispensée par un psychologue résident. 

Articles liés 17 août 2020 Priya Prakash, lauréate du Cisco Youth Prize, explique comment ce prix lui a permis de rêver plus grand

« Le mentorat aide les gens à prendre confiance en eux et à surmonter les expériences négatives qu'ils ont vécues, explique M. Gersava. "Nous avons développé un programme basé sur la théorie de l'autodétermination, qui encourage les participants à accepter leur identité et leur handicap. Nous enseignons également les origines des inégalités sociales et formons les gens à devenir des leaders et des représentants de leurs communautés respectives. » 

C'est par le biais de leur travail communautaire et de leur réseau de diplômés que le personnel de Virtualahan espère étendre son impact. « Nous avons des gens qui travaillent chez Accenture, Microsoft, dans le domaine des données, de la blockchain, des start-ups, et ainsi de suite, dit M. Gersava. Notre but ultime est de montrer aux entreprises que l'emploi de personnes handicapées est un investissement positif. »

Virtualahan

Virtualahan
Team members of Virtualahan are pictured with Ryan Gersava in Davao City, Philippines. "Virtualahan created an impact formula that combines digital skills training, employment and entrepreneurship support, life coaching to restore human dignity and community building," said Ryan.
Ryam Yap/Micromedia for Global Citizen

Virtualahan

Virtualahan
The name Virtualahan means “virtual school” — a combination of the words “virtual” and “escuelahan”, based on the Spanish word for school (escuela). Its programs train people in digital roles that can be accessed remotely: digital design, marketing, video editing, and so on.
Ryam Yap/Micromedia for Global Citizen


Rejoignez Global Citizen en décembre 2020 pour rendre hommage aux dirigeants qui, dans un contexte marqué par des défis mondiaux sans précédent, agissent pour le monde que nous voulons : un monde juste, équitable et égal.

La cérémonie de remise des prix, diffusée en direct et en streaming, mettra également en lumière des récits inspirants illustrant le caractère fort de l'humanité ainsi que des spectacles inoubliables qui réuniront des artistes, des activistes et des dirigeants mondiaux pour rappeler à chacun d'entre nous qu'ensemble, nous sortirons plus forts de cette année. Pour en savoir plus sur le Global Citizen Prize, cliquez ici