Global Citizen est une communauté de gens qui vous ressemblent

Des personnes qui veulent en savoir plus sur les défis les plus importants de notre planète et comment y faire face. L'extrême pauvreté prendra fin grâce à vous.

Environnement

Selon une étude, il n’y aura plus de banquise dans l'Arctique d’ici 2050


Pourquoi les Global Citizens doivent s’en préoccuper
Le changement climatique est une menace croissante pour la civilisation, dont les effets se font sentir partout dans le monde par la hausse des températures et les vagues de chaleur. L'objectif de développement durable n°13 des Nations Unies vise à lutter contre le changement climatique par l'éducation, l'innovation et l'engagement. Rejoignez-nous et agissez sur cette question ici.

L'Arctique connaîtra des étés sans glace dans les 30 prochaines années, selon une nouvelle étude publiée dans la revue Geophysical Research Letters. 

La perte de la banquise pendant les mois d'été pourrait avoir des effets dévastateurs sur l'écosystème et la faune. 

La banquise est constituée d’eau de mer glacée qui flotte à la surface de l’océan.

Alors que la glace de mer est censée fondre pendant l’été, et se glacer de nouveau en hiver, le réchauffement climatique fait que la masse globale de glace a régulièrement diminué au cours des dernières décennies.  

Cette nouvelle recherche basée sur 40 modèles récents issus de 21 instituts de recherches montre que depuis 1979, la banquise a perdu 70% de son volume et 40% de sa surface pendant l’été. En 2019, la banquise a atteint son deuxième niveau le plus bas jamais enregistré en Arctique.

Bien que la chronologie exacte des modèles diffère, ils montrent tous un déclin drastique de la glace de mer dans la région. Même une réduction significative des émissions de carbone n'empêcherait pas la perte de glace à ce stade. 

Articles liés 6 mai 2019 Rapport : 1 million d’animaux et de plantes pourraient disparaître à cause des activités humaines

La perte de la glace de mer en Arctique constitue une menace pour la faune et la flore. Certaines espèces comme l’ours polaire ou les morses dépendent de la banquise pour vivre et chasser. Sans la banquise, ils seront forcés de vivre de plus en plus près de la terre, empiétant potentiellement sur les humains.  

L'érosion de la banquise est un exemple visible de l'impact dévastateur du changement climatique sur l'environnement, a déclaré John Hocevar, directeur des campagnes sur les océans de Greenpeace USA, à Global Citizen. 

« La banquise est si fondamentale à l’écosystème de l’Arctique que presque toutes les espèces sont touchées, a-t-il dit. La fonte de la banquise au cours des dernières années a déjà causé la mort de certains ours polaires, et beaucoup d'autres sont en mauvaise santé ».

Articles liés 30 août 2019 Vous pouvez aider à sauver les récifs coralliens avec cette bouteille d’eau réutilisable

M. Hocevar a également noté que la perte de la banquise perturbe la vie du plancton, dont les phoques, les oiseaux, les poissons et les baleines dépendent pour leur alimentation. 

« Les impacts au niveau des écosystèmes que le changement climatique provoque en ce moment sont le genre de signaux d'alarme que nous ne pouvons pas nous permettre d'ignorer », a-t-il ajouté.