Global Citizen est une communauté de gens qui vous ressemblent

People who want to learn about and take action on the world’s biggest challenges. Extreme poverty ends with you.

Citoyenneté

Homme anti-musulman arrêté et accusé d’un crime de haine

Youtube/Cdn media watch

L’homme qui a déjà accusé une députée musulmane d’être une terroriste a été arrêté et accusé d’un crime de haine lundi.

Kevin J. Johnston, un homme de 45 ans qui vit à Mississauga, en Ontario, diffuse des vidéos anti-musulmanes sur sa chaîne YouTube et sur son site web « freedomreport.ca ».

Dans une vidéo, Johnston attaque la députée libérale Iqra Khalid, l’appelant une « petite fille » avec « très peu d’intelligence ».

« Ça me rend malade qu’elle occupe un siège à la colline du Parlement en tant que terroriste. Je crois que vous êtes une terroriste. Je crois que vous êtes ici pour me tuer et pour tuer mes enfants et pour tuer l’avenir de cette nation entière, a-t-il déclaré dans la vidéo. Je crois que vous voulez que la feuille d’érable soit retirée du drapeau et remplacée par le croissant de lune ».

Johnston dit après qu’il croit que Khalid veut que la Charia soit appliquée au Canada, qu’elle fâche les amateurs d’armes à feu du pays et qu’il va sourire quand elle est tuée par un « patriote canadien ».

Johnston demande l’interdiction du Coran au Canada et parle de l’islam comme étant diabolique. Il a également opposé la construction d’une mosquée à Mississauga en 2015 et a publié une vidéo plus tôt cette année promettant une récompense de 1 000 $ pour des vidéos d’étudiants musulmans qui prient.

Johnston a été arrêté et accusé d’avoir «fomenté volontairement la haine contre un groupe identifiable ».

Sgt. Josh Colley a dit que l’arrestation n’a pas été faite sur la base d’une vidéo ou d’un événement en particulier, mais qu’elle vient après une enquête de cinq mois impliquant « de nombreux incidents signalés à la police », selon CBC.

« Ce n’est pas un message privé qu’il transmettait, c’était un message public... Tout le monde pouvait l’entendre, le comprendre, alors c’est là que la communication de messages haineux entre en jeu », a déclaré Colley à CBC Toronto.

Johnston a été libéré sous caution, mais il devra comparaître devant le tribunal en septembre. L’activiste anti-islam pourrait faire face à deux ans de prison, selon l’article 319 (2) du Code criminel.

« Il n’y a pas eu un vrai crime commis », a-t-il déclaré dans un courriel à CBC Toronto.

Johnston a déclaré qu’il va continuer d’opposer la motion 103 (M-103), qui condamne l’islamophobie et la discrimination religieuse au Canada.