Dites à la ministre sud-africaine des femmes de donner la priorité à la dignité sanitaire !

Demandez à la Ministre Nkoana-Mashabane de donner suite aux engagements pris en matière de santé menstruelle.

À savoir :

  • En Afrique du Sud, on estime que 3,7 millions de filles ne peuvent pas gérer leur cycle menstruel mensuel avec dignité.
  • Le gouvernement sud-africain a entendu les appels des Global Citizens et a investi 157 millions dans la dignité sanitaire.
  • Accueillez la nouvelle ministre et demandez-lui de s'assurer qu'aucun élève ne manque l'école à cause de ses règles.

En savoir plus sur cette cause :

La menstruation est un processus biologique naturel, vécu par presque toutes les femmes en âge de procréer. Pourtant en Afrique du Sud, un nombre estimé à 3,7 millions de filles ne peuvent pas prendre soin de cycle menstruel avec dignité. Le traumatisme de ne pas pouvoir accéder à des serviettes hygiéniques de qualité, à une éducation à la santé menstruelle ou à des toilettes sûres et dignes dans les écoles fait souvent manquer l'école aux jeunes, diminue leur estime de soi et, en définitive, est une question de droits de l’homme.

Tout le monde a le droit à la dignité sanitaire. En 2018, plus de 100 000 Global Citizens avec des activistes et des partenaires ont pris part à l’action pour s’assurer qu’aucun étudiant ne soit laissé pour compte. Le gouvernement sud-africain a entendu votre appel et a alloué 157 millions de rands du budget national au programme de dignité sanitaire. Ce programme  permettra de fournir gratuitement des produits sanitaires aux étudiants issus de ménages à faible revenu, de supprimer la TVA pour les rendre plus abordables et de promettre de remplacer les latrines à fosse non sécurisées dans 2 400 écoles.

Malgré ces progrès incroyables, il nous reste encore un long chemin à parcourir pour faire en sorte que la mauvaise hygiène menstruelle soit une chose du passé, d'autant plus que ce programme a maintenant une nouvelle direction. Après les élections sud-africaines, la ministre Maite Nkoana-Mashabane et la Ministre députée Prof  Hlengiwe Mkhize ont la lourde tâche de garantir que l’engagement du département pour l’hygiène menstruelle soit mis en place de manière qualitative et opportune. Mais il est également essentiel qu'elles aillent plus loin. Pour atteindre chaque élève, l'Afrique du Sud a besoin d'une éducation de qualité en matière d'hygiène menstruelle pour les filles et les garçons, ainsi que de toilettes sûres, privées et dignes dans les écoles qui comprennent des installations de lavage des mains et de gestion des déchets.

Personne ne devrait manquer l'école à cause de ses règles. Envoyez un tweet dès maintenant pour souhaiter la bienvenue aux nouvelles ministres et leur faire savoir qu'il est urgent d'agir.