Pays riches : La justice climatique ne peut pas attendre

Les plus grands émetteurs ont doivent venir en aide aux populations les plus défavorisées pour faire face aux effets du changement climatique.

À savoir :

  • Le changement climatique fait des ravages beaucoup de pays du Sud qui n'ont pas les ressources nécessaires pour y faire face.
  • Les gouvernements les plus responsables de la crise climatique ont le devoir d'aider les pays les plus touchés
  • Nous avons besoin que les principaux émetteurs se mobilisent pour les plus pauvres du monde.

En savoir plus sur cette cause :

« Ceux qui n’ont pas provoqué la crise climatique, ceux qui ne sont pas responsables de l’augmentation des émissions mondiales - ce sont eux qui se retrouvent en première ligne » - Vanessa Nakate, militante ougandaise pour la justice climatique.

Des vagues de chaleur caniculaires aux inondations catastrophiques, la crise climatique rend la vie intolérable à des millions de personnes dans les pays du Sud. Contrairement aux pays les plus riches du monde, la plupart des habitants de la planète ne disposent pas des ressources nécessaires pour faire face à ses effets dévastateurs.

Il y a plus de dix ans, les gouvernements les plus riches et les plus responsables de la crise climatique ont promis d’aider les pays les plus pauvres à lutter contre ses effets, en s’engageant à verser 100 milliards de dollars par an d’ici 2020.

Aujourd’hui, les pays riches n’ont toujours pas atteint cet objectif de 100 milliards. Malheureusement, les experts avertissent que ce montant ne suffit plus pour faire face à l’aggravation de la crise climatique et que des fonds supplémentaires sont nécessaires pour couvrir les pertes et les dommages déjà subis par les populations du Sud.

Le terme « pertes et dommages » fait référence aux conséquences dévastatrices du changement climatique qui ne peuvent être évitées ou récupérées. D’ici 2050, le cout économique des pertes et dommages dans les pays en développement est estimé entre 1 et 1,8 trillion de dollars.

À chaque retard, l’ampleur de la catastrophe s’aggrave.

À l’approche de la Conférence sur le climat COP27, nous unissons nos voix pour exiger que la justice climatique soit appliquée. Dites aux gouvernements des pays riches d’aider les communautés du Sud à faire face à la dévastation causée par le changement climatique : tweetez maintenant !