Le ministère zambien de l’agriculture a promis de réduire le retard de croissance chez les enfants.

Remerciez le Ministre pour avoir répondu aux appels des Global Citizens pour réduire les retards de croissance.

À savoir :

  • 40% des enfants zambiens de moins de cinq ans souffrent d'un retard de croissance dû à un manque de nutrition.
  • Le manque de nutrition et de soins appropriés empêche les enfants zambiens de développer pleinement leur potentiel.
  • Le gouvernement zambien doit intensifier ses efforts et s'engager à réduire de moitié les retards de croissance d'ici 2030.

En savoir plus sur cette cause :

 « Je vous félicite pour votre bon travail, votre sens de l'urgence et votre esprit inébranlable. »

Ce sont les mots de Michael Katambo — le ministre zambien de l’agriculture — dans un message vidéo diffusé lors du Global Citizen à Berlin. En réponse aux Global Citizens, la ministre Katambo a annoncé que le ministère zambien de l'agriculture s'efforcerait de réduire de moitié les retards de croissance chez les enfants d'ici 2030.

Le message du ministre Katambo est une réponse à votre appel ! Cette année seulement, les Global Citizens ont entrepris plus de 13 000 actions — de pétitions signées, d’emails et de tweets  — en demandant à la Zambie en passant à l’action pour réduire les retards de croissance et de la malnutrition. 

40 % des enfants zambiens de moins de cinq ans souffrent de retard de croissance à cause du manque d’alimentation correcte qui ont des conséquences tout le long de leur vie. Un enfant ayant un retard de croissance a moins de chances de réussir à l'école, d'obtenir un bon emploi plus tard et d'être équipé pour contribuer à sa communauté.

Cette promesse de réduction de la croissance d’ici 2030 sera accompagnée d’engagements supplémentaires visant à placer l'agriculture au centre des plans du gouvernement zambien en matière de nutrition et de développement économique et à accorder la priorité à la lutte contre toutes les formes de retard de croissance et de malnutrition, notamment chez les enfants. De plus, la Zambie s'efforcera de parvenir à un montant de 40 dollars américains par enfant de moins de cinq ans et par an, nécessaires pour réduire la malnutrition chez ses enfants. 

Ces engagements contribueront à libérer la Zambie de la faim et à assurer la sécurité financière de la prochaine génération, mais nous avons besoin que les autres ministères renforcent également leurs efforts.


Montrons à la Zambie que nous sommes fiers de leur engagement ! Envoyez des messages de remerciement pour avoir intensifié la lutte contre le retard de croissance et la malnutrition, et appelez les autres ministères à faire de même.